17/03/2008

* LA TURQUIE (mon voyage en 1995)

Turquie-1

 

 

 

 

 

 

Etat-nation centré sur l'Anatolie, la Turquie moderne est entrée sous la houlette d'Atatürk dans un processus de modernisation sociale et économique. Cette république laïque, née de l'écroulement de l'Empire ottoman, est aujourd'hui le pays le plus peuplé du Bassin méditerranéen et se trouve à l'intersection de trois ensembles géopolitiques qui l'attirent ou sur lesquels elle peut espérer exercer son influence: l'Europe, le Moyen-Orient, l'Asie centrale avec les Républiques musulmanes de l'ex-URSS.

 

L’Artisanat

 

Riche d'objets artisanaux, la Turquie offre une grande variété de souvenirs à rapporter. Les prix dans les bazars se marchandent, ce qui n'est pas le cas dans les boutiques. L'objet de choix est bien sûr le tapis. Le kilim (tapis tissé) et le hal (tapis noué à la main) sont les plus courants. Leurs dimensions (de 0,5 m à 6 m), coloris et matières diffèrent selon les régions : pures soies de Hereke et Kayseri, mélanges coton et laine, pures laines aux infinies variétés, Milas, Caucase, Ladik, Yahyali, etc. La finesse (nombre de noeuds au cm) influe considérablement sur le prix. La plupart des grands magasins de tapis se chargent des formalités d'exportation. L'exportation des tapis de plus de 99 ans d'ancienneté demeure interdite sauf autorisation du ministère de la Culture. Le kilim est un tapis ras fabriqué par tissage à la différence d'autres tapis réalisés par nouage. Le tissu qui le constitue permet de réaliser une multitude d'objets comme des sacs, des nappes... ou des cloisons pour les tentes de nomades. Les cuirs sont réputés et bon marché. Les bijoux en or ont la réputation d'être moins chers qu'en France, mais seulement à 14 ou 18 carats. L'onyx, les cuivres, la faïence, les tissus et dentelles valent également le coup d'oeil, ainsi que les armes anciennes... Comme pour les tapis, l'exportation des antiquités est interdite.
Enfin, épices de toutes les odeurs et de toutes les couleurs, en pot ou en sachet, abondent dans les bazars, et en particulier au bazar Egyptien d'Istanbul.

 

 

Istanbul

 

la ville la plus riche et la plus fascinante de Turquie, seule ville bâtie à la charnière de deux continents, l'Europe et l'Asie. Istanbul conserve des prestigieux monuments qui témoignent de la richesse de son histoire. Elle s’étend sur les rives du Bosphore où se mêlent les eaux de la mer Noire et celles de la Marmara, la partie européenne étant divisée par la fameuse Corne d’Or.

 

 

La mosquée bleue

 

 

La mosquée du Sultan Ahmet connue sous le nom mosquée bleue, à cause de la couleur de ses faïences émaillées  qui lui a donné son occidental, la mosquée bleue se dresse sur le plus bel emplacement de la ville, en face de Sainte Sophie. Avec six minarets et son harmonieuse cascade de coupoles, sa célébrité et son nom lui viennent des magnifiques carreaux de faïences à dominance bleue de Izmit qui lambrissent ses murs.

normal_Mosquee%20Bleue

 

 La Mosquée bleue

 

  

Sainte Sophie 

 

Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte Sophie est la merveille des merveilles. L’édifice  sainte Sophie a servi de basilique  pendant 916 ans et  de mosquée pendant 482 ans,  en 1935 est devenu finalement un musée par ordre d’Atatürk. L’édifice mène sa fonction historique en tant que musée. Splendides mosaïques un immense dôme de 55 m de haut et 31 m de diamètre.

                                                                                                  

med-visoterra-sainte-sophie-2223

  

 

 

Le Bosphore

Le Bosphore est l'un des plus beaux passages du monde. La croisière sur le Bosphore est un plaisir qu'il ne faut pas manquer lors de séjour à Istanbul. Votre découverte d'Istanbul ne serait pas complet sans une croisière sur le Bosphore. Le Bosphore est un détroit formé par une ancienne vallée que la mer est submergé à la fin du tertiaire. Le Bosphore relie la mer de Marmara à la mer Noire. C’est un détroit qui sépare deux continents, l’Asie et l'Europe et en Turc est appelé Bogaziçi  (=Détroit).

 

 

 

                                               

                                                Le Bosphore

bosphore_01

  

 Palais Topkapi

En 1470, le second palais construit prit le nom (yeni saray) nouveau palais. Ce palais (Topkapi) fut la principale  résidence de tous les sultans jusqu’au 19e siècle. Son nom actuel de Topkapi (la porte du canon). Durant les années qui ont suivi, le palais impérial connut de nombreux agrandissements et modifications successifs, notamment la construction du harem au 16e siècle. Le palais Topkapi s’étend sur l’emplacement de l’acropole  de l’antique Byzance. Dominant la corne d’or, le Bosphore et la mer Marmara, entouré de remparts de 5 km. de long et d’une superficie de 700 000 m². En 1470, le second palais construit prit le nom (yeni saray) nouveau palais. Ce palais (Topkapi) fut la principale  résidence de tous les sultans jusqu’au 19e siècle. Son nom actuel de Topkapi (la porte du canon). Durant les années qui ont suivi, le palais impérial connut de nombreux agrandissements et modifications successifs, notamment la construction du harem au 16e siècle. Le palais Topkapi s’étend sur l’emplacement de l’acropole  de l’antique Byzance. Dominant la corne d’or, le Bosphore et la mer Marmara, entouré de remparts de 5 km. de long et d’une superficie de 700 000 m².  

 

Pamukkale   

 

Le Château de Coton est le terme le plus approprié pour décrire Pamukkale, bien qu’il soit impossible d’évoquer la beauté d’un tel paysage par de simples mots.

Dans un cadre qui déjà ne manque pas de charme, l'action de certaines sources thermales contenant de l'oxyde de calcium a provoqué des concrétions sur les structures rocheuses en travertin. L'effet est unique: du haut de degrés se succédant en terrasses, la chute de ces eaux riches en sels minéraux a dessiné de bizarres cascades pétrifiées, d'un blanc aveuglant, qui changeant de couleur selon l'éclairage des rayons de soleil. Ces sources chaudes sont exploitées depuis les Romains pour leurs vertus thérapeutiques.

  

                                                             

 

 

                                                                  Pamukkale

pamukkale_01

  

Cappadoce, le pays des beaux chevaux.

 

Le nom de Cappadoce désigné  une entité non pas géographiée mais historique, car ses frontières ont constamment fluctué au cours des siècles. C'était à l'origine un vaste territoire délimité par le pont au nord, le Taurus  au sud, le lac Salé (Tuz gölü) à l'ouest et l'Euphrate à l'est. Au 6ème siècle avant J.C., les Perses avaient conquis l'Anatolie et y avaient crée la satrapie (province) de Katpatuka dont le nom signifiait en vieux persan "le pays des beaux chevaux". Celle-ci payait tribu aux Perses sous forme de chevaux (dit Strabon). Hérodote utilise également le nom Katpatuka dans son récit de la conquête de la Lydie par les Hittites dans la langue desquels est écrit le plus ancien traité connu sur l'élevage des chevaux.

 

 

 

cheminées
La Cappadoce - Cheminées de fée
 
 
  

Ephèse

 
 

Ephèse était la capitale de la province d’Asie et elle pouvait se comparer à Alexandrie, à Antioche ou même à Rome.Le temple Artémis d’Ephèse est l’une des sept merveilles du monde antique.

Sa situation, au carrefour de grandes voies commerciales avec un port abrité et son sol fertiles contribuèrent à son développement.

 
 
Ephèse
ephese
 
 
 

Konya 

 

Konya est une ville sainte, très attachée aux valeurs traditionnelles et la plus vaste ville de la Turquie ( 48 000 m²). Konya s’étend au cœur d’une grande plaine d’aspect steppique, véritable grenier à blé de la Turquie. La ville située au centre sud de la Turquie à plus de 1000 m d’altitude, bordée par le mont Taurus au sud, le Hasan dag (3268 m) à l’est et les Sultans daglari (2520m) à l’ouest.

 
 

Ankara 

 

Ankara est située en plein cœur du plateau anatolien et est deuxième ville de la république de Turquie par la population après istanbul. Ankara est véritablement l’œuvre d’Ataturk et  elle n’était q'une petite bourgade de 30 000 habitants quand  Ataturk  en fit en 1920 le quartier général de la résistance turque. L’empire Ottoman avait perdu la guerre et les allies projetaient de  démembrer le pays. Istanbul était occupé par l’ennemi tandis que Ankara, plus difficile d’accès de par sa situation au centre de l’Anatolie, était le lieu idéal pour préparer la guerre indépendance.  En 1923, Atatürk en fit la capitale moderne pour des raisons stratégiques.

 

Göreme  L’Eglise est la plus vaste avec des fresques du Xe siècle représentant des scènes du Nouveau Testament.  

 

La Turquie est une destination de choix tant pour les amateurs de farniente que pour les sportifs ou les adeptes de voyage culturel. Son climat mi continental, mi méditerranéen garantit soleil et chaleur toute l'année. Longues plages de sable blanc y alternent avec d'adorables baies à l'abri des montagnes. La mer translucide et d'une température des plus douces recèle de véritables trésors de faune et de flore. Mais la Turquie abrite par ailleurs de nombreux vestiges et de somptueux monuments, témoins de son histoire longue, riche et mouvementée.

 

kapalicarsi_tapis02

Istambul

Commentaires

les photos et les poésies sont belle et ne manque pas d'imagination

Écrit par : mailyss | 31/03/2008

Répondre à ce commentaire

Merci à toi Maïlyss pour ta réponse très sincère

Écrit par : josiane50 | 31/03/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.