29/06/2009

* LA PETITE CAMARGUE

Dans la série petits coins de France : 

voici "la petite Camargue".

A l'Ouest de la Grande Camargue, lovée entre les deux bras du Rhône et parcourues d'étangs et de terres gorgées de sel, la Petite Camargue présente de paisibles pâtures et des marécages piqués de roseaux.

 

grau du roi

le Grau du Roi

Elle enveloppe les terrains marécageux du Vistre, du Virdoule, d'Aigues-Mortes et du Grau-du-Roi, auxquels s'ajoutent la Crau, vaste plaine de cailloux.

aigue morte

Aigues-Mortes

A l'Ouest du petit-Rhône, on n'est alors plus en Provence, mais dans le Languedoc-Roussillon. La Petite Camargue va jusqu'aux Costières gardoises, enveloppant des milliers d'hectares de terrains marécageux ainsi que la commune de Vauvert. En résumé, tout ce qui se situe entre Alpilles et Cévennes, soit 145.000 ha.

vauvert

Vauvert

Discrète mais envoûtante

Elle se dévoile un peu, dans l'entrebâillement des petites portes ouvertes que sont les rares routes qui la traversent. On y contemple alors les hôtes emblématiques du lieu, taureaux noirs et petits chevaux blancs. La Petite Camargue forme un patchwork d'étangs, de marais et de pâtures. Les jours où le mistral lessive l'air, la ligne bleutée des Cévennes se découpe nettement à l'horizon, au-delà de la silhouette triangulaire du pic Saint Loup. Mais quand le vent se lève au milieu des roselières, et y creuse sa longue houle sur des centaines de mètres, on perd tout repère.

Une richesse écologique

Marais asséchés, sansouines et lagunes sont le domaine des plantes halophiles ; souvent rampantes, elles sont adaptées à la salinité du sol. Tamaris, oliviers, pins pignon et parasol forment de petites haies où se brisent les vents marins.

Ici les roselières couvrent environ 3500 ha d'une terre secrète et bruissante de vie ...

Des libellules géantes entament une sarabande de vols acrobatiques. Un plongeon signale la fuite éperdue d'une poule d'eau ou peut être le repli d'un ragondin, cette espèce ce castor myope et ravageur, à la queue de gros rat, que l'on aurait dérangé. On y entend le bruit cocasse des flamants roses dont les regroupements impressionnants, vus de loin, semblent napper de rose la surface des étangs.

De vastes champs de roseaux

La Petite Camargue est un domaine amphibie dont les sagneurs, les coupeurs de roseaux, sont les grands initiés et les maîtres. Ces hommes se déplacent avec des barques à fond plat, manœuvrées à l'aide d'une longue perche, pour couper et transporter les gerbes de roseaux. Celles-ci couvriront les chaumières ou serviront à la confection des canisses, pour protéger les cultures. La sagne, cette coupe particulière des roseaux, qui remonte au Moyen Age, est cependant de plus en plus confiée à des machines.

cheval

le cheval de Camargue

Le taureau camargue, fin, agile et cornes en lyre diffère du toro espagnol, lourd et combatif, encorné vers l'avant. Il n'est élevé ni pour la corrida ni pour la boucherie mais pour les « courses libres ».


 

taureau

le taureau de Camargue

Il porte alors, entre les cornes, des cocardes que les « razeteurs » du nom du crochet utiliser pour les arracher, doivent récupérer. Le camargue, dressé à ce jeu, est un artiste promis à une longue carrière. Il peut même être loué très cher par l'organisateur de la course.

flamants roses

les flamants roses

 

MON  SECOND  BLOG  EST  A  VOTRE  DISPOSITION  DANS LA  CATEGORIE  "LITTERATURE".  JE  VOUS  INVITE  A  LE DECOUVRIR.

 

http://josiane60.skynetblogs.be

Déjà grand merci de votre visite.


 

Commentaires

merci pour cette belle balade, je ne savais même pas qu'on faia-sait la différence entre les 3 ;-)
coin que j'aimerais bien voir aussi, mais Rome ne s'est pas faite en un jour :-)
ma moitié toujours avec sa minerve, tu imagines avec la chaleur régnante :-/
hier, hoegaarden, très chouette balade aux alentours
bon début de semaine ma josiane biz

Écrit par : philou | 29/06/2009

Répondre à ce commentaire

Cà fleure bon les vacances Merci de nous emmener ainsi en vacances par l'image, le texte et la musique. Amitiés.

Écrit par : Serge | 29/06/2009

Répondre à ce commentaire

j'y vais tous les ans! ce n'est pas loin de Marseille et comme tous les marseillais j'adore la Camargue. l'an dernier j'y suis même restée 15 jours, je logeais à Aigues Mortes intra-muros, c'est si joli!
bon aprem Josiane, bises!

Écrit par : mimi | 29/06/2009

Répondre à ce commentaire

Merci mimi, serge et philou de votre visite et de vos gentils commentaires.

Écrit par : josiane50 | 29/06/2009

Répondre à ce commentaire

Bonjour Josiane Et bien me voila de retour,sur les
blogs de mes amis,merci de ta visite
sur mon blog pendant mon absence.
La Camargue,un endroit que j'adore,et
que j'y vais toutes les années,vers le
mois de septembre,où les touristes ne sont
plus là,et où je peux faire de belles balades
à cheval sur les plages. Nous avons fait notre
voyage de noces en Camarague,un rêve...
Bonne journée à toi,Bisous de Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 30/06/2009

Répondre à ce commentaire

merci mimi de ta visite après de si belles vacances. j'espère que les com passeront normalement.

Écrit par : josiane50 | 01/07/2009

Répondre à ce commentaire

TU MET LA NOSTALGIE DANS NOTRE COEUR C EST TROP BEAU BISOUS A BIENTÖT

Écrit par : GABY | 12/08/2009

Répondre à ce commentaire

merci Gaby, je suis très contente que mon reportage te plaise ! Bisous et à bientôt.

Écrit par : josiane50 | 13/08/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.