04/08/2010

* LE TRESOR D'HUGO D'OIGNIES

 
oignies.jpg
 

Premier trésor classé par la Communauté française, au musée provincial des Arts anciens du Namurois.

Le Trésor d’Hugo d’Oignies, de renommée mondiale et repris comme une des sept merveilles de Belgique, figure en têt des œuvres majeures que la Communauté française vient de classer au titre de « trésor ». Des œuvres majeures sélectionnées en fonction de leur rareté, de leur état de conservation, de leur lien avec l’histoire ou l’histoire de l’art, de l’esthétique.

oignies2.jpg

Ces œuvres ainsi classées ne pourront être vendues à l’étranger tandis que leurs détenteurs, publics ou privés, devront garantir leur parfaite conservation.

Cet ensemble unique de 32 pièces d’une exceptionnelle qualité est un témoignage essentiel de l’orfèvrerie mosane du XIIIe siècle, alors à son sommet. Il a pour origine géographique une communauté religieuse établie à Oignies, dès la fin du XIIe siècle, à l’instigation du frère d'Hugo, Gilles de Walcourt.
 
oignies3.jpg

Devenue un prieuré de l’Ordre de saint Augustin, cette communauté accueillit, au début du XIIIe siècle, Hugo, qui y fit son apprentissage en tant qu’orfèvre. Frère Hugo, en pleine possession de son art, ouvre là-bas un atelier. Il y rencontre en 1207 un personnage qui deviendra très influent, Jacques de Vitry, venu de Paris, attiré par la réputation d’une sainte femme, Marie, établie dans le petit village d’Oignies.

trésor3.jpg
 

C’est assurément grâce à l’intervention de ce grand personnage, à sa fascination pour l’art du Frère Hugo, à sa dévotion pour Marie d’Oignies que nous devons l’existence du Trésor que nous connaissons aujourd’hui.

En effet, devenu évêque d’Acre après la cinquième croisade, Jacques de Vitry envoie à Oignies des reliques récoltées sur les lieux qui connurent les débuts du christianisme. A cette époque, l’importance accordée au culte des reliques impose de les conserver dans des réceptacles somptueux. Jacques de Vitry fait aussi en sorte de pourvoir le si doué orfèvre du petit prieuré d’Oignies en pierres et en métaux précieux dont il fera de merveilleux reliquaires.

oignies1.jpg

A sa mort, en 1240, Jacques de Vitry légua au prieuré d’Oignies les objets composant sa chapelle privée. Autel portatif, mitre, crosse en ivoire et autres merveilles font partie de l’actuel Trésor.

Le Trésor d’Oignies fut conservé sur place jusqu’à la Révolution française, qui supprimé les institutions ecclésiastiques et confisqua leurs biens. Le dernier prieur, dom Grégoire Pierlot, eut cependant l’occasion de le mettre à l’abri en 1794, en l’emmurant dans une ferme de Falisolle, dépendant de son prieuré. En 1818, le calme revenu, il le confia à une jeune communauté féminine récemment établie à Namur, les Sœurs de Notre-Dame, qui depuis lors ont assuré sa parfaite conservation et sa mise en valeur.

trésor4.jpg

Les Sœurs de Notre-Dame ont décidé de confier désormais leur précieux trésor à la Fondation Roi Baudouin, qui est, depuis le 5 mars 2010, titulaire des droits réels sur la collection. Le Trésor restera cependant à Namur, puisqu’il sera exposé au musée provincial des Arts anciens du Namurois, avec la caution scientifique de la Société archéologique de Namur et le soutien de la Province de Namur. Le public pourra admirer ce remarquable ensemble d’orfèvrerie mosane que le monde entier nous envie dès le mois d’octobre 2010.

 

 

Commentaires

Bonsoir Josiane,

Désolé,je ne peux voir aucune photo,
je ne sais pas si cela vient de chez moi ou de chez
toi,je reviendrais demain voir ton article en entier.
Je voudrais te remercier de tes passages
sur mon blog pendant mon absence.un peu
fatigué encore,mais j'avais hâte de faire un nouvel
artcile,et de passer sur les blogs de mes amis :-)
Je te souhaite une bonne soirée,ma belle.
Bisous de Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 06/08/2010

Répondre à ce commentaire

merci mimi de ta visite, chez moi je peux voir toutes les photos, c'est très bizarre.

Écrit par : josiane | 07/08/2010

Répondre à ce commentaire

bonjour Josiane
comme Mimi je ne vois pas tes images, problème que j'avais à un moment rencontré aussi sur mon blog
mais je ne me souviens plus de comment je l'avais règlé :-/
tu peux toujours m'envoyer par email un copier-coller de cette note mais en html pour examen...
bonne journée quand même de plus bien froide
bisous de l'Irlandais

Écrit par : philou | 07/08/2010

Répondre à ce commentaire

merci philou de ta visite

Écrit par : josiane | 07/08/2010

Répondre à ce commentaire

Coucou Josiane,

Je vois bien tes photographies aujourd'hui,
et c'est un vrai trésor ces reliques,surtout
ce pied en argent et serti de pierres précieuses.
Je te souhaite une bonne et agréable aprés-midi,
bisous à toi ma belle
Mimi.

Écrit par : Mimi du Sud | 07/08/2010

Répondre à ce commentaire

GILLES DE WALCOURT N'EST PAS UN NOTABLE D'AISEAU MAIS LE FReRE D'hUGO D'OIGNIES ils sont venus à quatre frères de walcourt s'installé à Aiseau et crée un Prieuré bonne reception

Écrit par : PIEFORT MARIE ROSE | 04/11/2010

Répondre à ce commentaire

merci Marie-Rose de votre visite. Je me suis empressée de changer le texte.

Écrit par : josiane | 04/11/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.