22/03/2011

* LA VIE DE CHATEAU (2e partie)

Salzbourg (Autriche)/ La plus grande forteresse d’Europe centrale.

La formidable forteresse se dresse sur le Mönschberg. Au pied de la colline s’étale la Altstadt, la vieille ville aux allures de décor de théâtre, avec ses superbes façades, ses élégants fers forgés et ses charmantes petites places. Dans la très touristique Getreidegasse, ne manquez pas la maison natale de Mozart. Où que vous soyez à Salzbourg, il suffit de lever les yeux pour rencontrer l’imposante silhouette de la forteresse de Hohensalzburg dont la construction a débuté en 1077. Elle servait initialement de résidence archiépiscopale et a été agrandie au fil des siècles par l’ajout de bastions et de tours, pour devenir l’un des plus grands complexes fortifiés d’Europe centrale. Elle est d’ailleurs considérée comme imprenable … sauf par les touristes qui y arrivent en funiculaire !
A l’intérieur de la forteresse, les principales attractions sont la chambre des princes, la salle des chevaliers, la chambre dorée, sans oublier … la salle de torture. C’est que la vie n’était pas toujours rose au Moyen Age, comme en témoignent également les armes et instruments de torture exposés dans le nouveau musée de la forteresse ! Le château possède également un jardin romantique où sont organisés des concerts.

Mönschberg..jpg

Heidelbert (Allemagne). Des ruines romantiques.

C’est à Heidelbert, sur les rives du Neckar et du Rhin, qu’a été fondée en 1385, la première université allemande. Aujourd’hui, c’est pourtant le style baroque qui prédomine dans cette agréable cité estudiantine, car elle a dû être entièrement reconstruite au XVIIIe siècle, après avoir été dévastée par les Français.
Dominant la vieille ville, le château d’Heidelberg, perché sur le Königstuhl, a abrité, dès le XIIIe siècle, les princes-électeurs du Palatinat. Au XVIe siècle, le château était même l’une des plus belles résidences de style renaissance d’Allemagne … Las, au lendemain de la Guerre de Trente Ans, il n’en restait que des ruines, où la population locale venait se procurer des pierres. Ces vestiges ont rapidement exercé une véritable fascination sur des artistes romantiques tels que Goethe, le peintre Turner et l’écrivain Mark Twain. Depuis la vieille ville, empruntez le Bergbahn, le vénérable train qui gravit bravement la pente abrupte menant au château.

Heidelbert.jpg

Rome (Italie). Trésors à deux pas du Vatican.

Rome n’est pas de ces villes qu’on associe spontanément à un château. Pourtant, pour insolite qu’il soit dans le paysage urbain de la Ville Eternelle, le château Saint-Ange n’en est pas moins l’un de ses monuments marquants. A l’origine, cette impressionnante construction cylindrique de 48 mètres de haut était le mausolée de l’empereur Hadrien. A l’époque, elle se trouvait d’ailleurs à l’extérieur de la ville, à un endroit qui se situe aujourd’hui à un jet de pierre du Vatican.
Au Moyen Age, le bâtiment faisait office de citadelle et de prison, mais rendait aussi de fiers services aux papes qui y ont élu résidence en des temps difficiles. Ses dizaines de salles, des cellules humides du sous-sol aux luxueux appartements pontificaux des étages supérieurs, sont désormais reconverties en musée. Les pièces qui ont accueilli les souverains pontifes sont somptueuses : la salle d’Apollon ornée de figures grotesques, la Stufetta (salle de bain ornée de superbes fresques) ou encore l’extraordinaire Sala Paolina, dont le pape Paul III a fait orner les plafonds et les murs de trompe-l’œil et de scènes de la vie d’Alexandre le Grand, de saint Paul et de saint Michel Archange. La terrasse supérieure du château Saint-Ange offre un splendide panorama sur la Ville Eternelle.
Au pied du château, le pont éponyme sur le Tibre arbore une série d’anges en marbre réalisés par Le Bernin et ses élèves. La gigantesque statue en bronze de l’archange au sommet du château est, elle, une œuvre réalisée au XVIIIe siècle par le sculpteur flamand Peter Anton Verschaffelt.

Mönschberg, Heidelbert,

Londres (Grande-Bretagne). Les joyaux de la couronne d’Angleterre.


La Tour de Londres se dresse, tel un îlot médiéval, en plein cœur de la capitale anglaise. La passerelle du Tower Bridge, qui traversa la Tamise juste à côté, offre une belle vue sur ce complexe qui a été, des siècles durant, le symbole de la puissance des souverains anglais.
En 1089, Guillaume le Conquérant a fait construire à cet endroit la Tour Blanche, un donjon de 30 mètres. Richard Cœur de Lion, lui, a fait construire un mur d’enceinte à 13 tours et des douves. Au fil du temps, la Tour a fait office de place forte, mais aussi de palais royal, de musée, d’arsenal et de prison. Cette dernière fonction, surtout, est restée gravée dans les mémoires, tout comme les exécutions dont elle a été le théâtre. C’est en effet sur le gazon de Tower Green qu’ont été, entre autres, décapitées deux des épouses d’Henri VIII.
On sait les Britanniques férus de traditions. C’est donc vêtus de leurs traditionnels costumes et couvre-chefs noirs et rouges que les successeurs des gardes du corps du souverain, les beefeaters, accueillent aujourd’hui encore les visiteurs. Ce sont toutefois les joyaux de la couronne, et notamment l’Imperial State Crown, ornée de 2.800 diamants et d’un saphir vieux d’un millénaire, qui attirent les foules. La Tour de Londres abrite aussi un nombre impressionnant d’armures, une collection d’épées exceptionnelle, une sphère d’or sertie de pierres précieuses et un sceptre, chef-d’œuvre d’orfèvrerie, qui arbore le plus grand diamant taillé au monde.

 

mönschberg,heidelbert,château st ange,tour de londres,châteaux

Commentaires

Très intéressant. De mon côté, je parle de Paris sous l'angle belge... Bonne semaine Josiane.

Écrit par : Un petit Belge | 22/03/2011

Répondre à ce commentaire

merci petit belge de ta visite

Écrit par : josiane | 23/03/2011

Répondre à ce commentaire

bonjour Josiane

je ne connais que Londres et Edimbourg pour avoir été les visiter, mais c'est vrai que ces endroits recèlent de la beauté mais surtout de grandes pages de l'Histoire
toujours en stand-by, ils ne savent pas où me recaser au boulot ou alors ils se donnent du temps pour me proposera utre chose, mais je préfère attendre avant d'en parler...
j'espère que tu vas bien et que le soleil accentue l'impression que les opérations sont du passé, comme pour Véro
bonne journée
gros bisous de l'Irlandais

Écrit par : philou | 23/03/2011

Répondre à ce commentaire

merci Philou de ta visite

Écrit par : josiane | 23/03/2011

Répondre à ce commentaire

Kikoou Josiane,

Encore de trés beaux chateaux,et j'en connais
pas un seul lol !! belles photographies.
Je te souhaite une bonne et agréable soirée,
bisous à toi ma belle de Mimi.

Écrit par : MiMi du SuD | 24/03/2011

Répondre à ce commentaire

merci mimi de ta visite

Écrit par : josiane | 25/03/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.