27/07/2011

* HERCULANUM (Italie) mon voyage en 2010

HERCULANUM DEVOILEE

La cité romaine fait partie des premières pages de l’archéologie moderne.

Premier siècle de notre ère, l’Empire romain atteint son apogée. Pompéi et Herculanum sont deux cités prospères, représentatives de la toute-puissance romaine. Nul ne sait que la baie de Naples gît aux pieds d’un volcan. La dernière éruption du Vésuve a eu lieu 3500 ans auparavant. Les habitants de la région de Pompéi regardent le Vésuve comme une belle montagne au sol fertile, qui surplombe joliment leurs campagnes et leurs villes. Un tremblement de terre, en 62, avait déjà contraint la population de Pompéi à reconstruire.

 

herculanum

 

Le 24 août 79, surpris par la soudaineté de l’éruption, les Pompéiens n’eurent pas le temps de fuir et la ville fut, en quelques heures, ensevelie sous les nuées ardentes. Située 30 km à l’ouest du Vésuve et épargnée, dans un premier temps, grâce aux vents, Herculanum était frappée, le lendemain matin, d’une coulée de boue volcanique.

A l’inverse de Pompéi, il semble que la majorité des habitants aient eu le temps de fuir. Par la suite, d’autres éruptions exhaussèrent la couche de lave et achevèrent de former une croûte de tuf volcanique suffisamment épaisse et solide pour que soit bâtie la ville de Resina, au-dessus de la cité antique, endormie et oubliée.

 

herculanum

La redécouverte

Au début du XVIIIe siècle, un paysan, désireux d’approfondir un puits abandonné, dégagea des morceaux de marbre taillés. C’est ainsi que débutèrent les premières fouilles, entreprises par le prince autrichien d’Elbeuf qui, mis au courant, fit aussitôt le rapprochement avec la cité ancienne. Des galeries furent creusées et une première statue, à l’effigie d’Hercule, remontée. Puis une douzaine d’autres. Les fouilles furent interrompues puis reprises. Apparut un théâtre, puis une inscription dévoilant le nom de la cité : « Theatrum Herculanense ». Selon la légende, Herculanum aurait été fondée par Hercule. Les fouilles sporadiques révèlent à chaque fois des trésors insoupçonnés : des maisons et des édifices, du mobilier, des peintures, dans un état de conservation étonnant qui s’explique par la gangue volcanique qui a fait office d’enveloppe protectrice.

La ville a été rebaptisée, en 1969, Ercolano, de son nom d’origine. Une partie du site archéologique, le théâtre et la villa des papyrus, est classée au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Il est probable qu’Herculanum fut aussi riche, sinon plus que Pompéi. On estime sa population, lors de sa fin tragique, à 4000 habitants et sa superficie à 12 hectares, moins de la moitié ayant été remise au jour. On pense que plusieurs édifices publics et lieux de culte demeurent prisonniers sous les constructions modernes.

herculanum

23/07/2011

* GODEFROID DE BOUILLON

Preux chevalier, vaillant défenseur de l’Occident chrétien et fondateur du royaume de Jérusalem dès 1099.

En 1096, lorsque le pape Urbain II prêche en faveur d’un pèlerinage en Terre sainte, c’est avant tout pour aider l’empereur Alexis Comnène à chasser les turcs seldjoukides des terres byzantines. Le mot croisade viendra plus tard et restera même inconnu des premiers croisés, même s’ils portaient la croix sur leurs vêtements et parfois taillée dans leur chair. L’objectif annoncé était de libérer le tombeau du Christ, à Jérusalem.

 

godefroid de bouillon, rochehaut, frahan, bouillon

 

Les Turcs, ployant sous la ferveur des chevaliers, feront alliance avec des Arabes, brandissant un étendard commun, celui de l’Islam. Le premier djihad de l’Histoire était lancé, et nos chevaliers du Nord étaient confrontés à une union religieuse. D’où les carnages, les mises à sac, les « Dieu le veut ! ».

Français, Flamand ou Wallon ?

Godefroid de Bouillon, belge ? Non, mais il était résident bouillonnais (Bouillon était un territoire indépendant de l’empire germanique), probablement né à Boulogne-sur-Mer, de père normand et d’Ide d’Ardennes.

Le château

Au moment où le fauconnier lâche l’oiseau de proie qui s’en va survoler les environs enneigés du château de Bouillon, les spectateurs retiennent leur souffle. C’était donc ainsi au Moyen Age. Le duc Godefroid a, lui aussi, sans doute pratiqué la chasse au faucon avant de partir, en 1096, en croisade avec plus de 100.000 hommes vers la Palestine.

 

godefroid de bouillon, rochehaut, frahan, bouillon

 

La plus ancienne forteresse du pays s’élève sur un piton rocheux et toise la Semois qui serpente en contrebas.

Depuis l’époque de Godefroid, la forteresse a subi plusieurs transformations mais le pont-levis, les créneaux, les couloirs, les passages, eux, n’ont guère changé. Et le personnel est toujours habillé comme au Moyen Age. On peut découvrir une mystérieuse croix médiévale qui a été mise au jour lors de travaux d’excavation. On peut aussi s’asseoir sur le siège de Godefroid, creusé à même la roche. La légende veut que celui qui y reste une minute entière en faisant un vœu, verra celui-ci exaucé.

Un retour dans le temps avec Godefroid

L’Archéoscope ramène Godefroid de Bouillon et ses contemporains à la vie. Une expérience historique rendue possible grâce aux dernières techniques audiovisuelles accompagnées d’un spectacle son et lumière. On peut comprendre quelles sensations éprouvaient les malheureux qui se voyaient enfermés dans un sombre donjon ou suivre l’évolution dramatique de la première croisade. On découvre la culture arabe de l’époque.

Une balade vivifiante

Les maisons de Bouillon sont dans le style des villes françaises de Sedan et Charleville-Mézières. Bouillon a d’ailleurs toujours profité de cette proximité frontalière. Au XVIIIe siècle, les grands noms du Siècle des lumières ont fait publier nombre d’écrits, pour échapper à la censure. Dans les années 1790-1795, Bouillon s’est auto-proclamée « république ». On peut y faire de très agréables promenades.

De Rochehaut à Frahan

 

godefroid de bouillon, rochehaut, frahan, bouillon

Rochehaut

 

Situé en hauteur, le village de Rochehaut domine un méandre boisé de la Semois. Tout en bas, niché dans le coude de la rivière, on aperçoit le hameau de Frahan. Un ravissant chemin relie Rochehaut à Frahan.

 

godefroid de bouillon, rochehaut, frahan, bouillon

godefroid de bouillon,rochehaut,frahan,bouillon

la Semois

 

 

21/07/2011

* LA PALMA (Canaries)

La plus verte et la plus montagneuse des îles des Canaries est un bijou ultra, qui semble avoir été préservé pour les amoureux de belle nature.

L’île de La Palma, à ne pas confondre avec Palma de Majorque (Baléares) ni avec Las Palmas, capitale de Gran Canaria, borde l’ouest de l’archipel canarien. Celle que l’on appelle « île jolie » a surgi du fond de l’océan par la grâce d’incessantes éruptions volcaniques. Agée de moins de deux millions d’années, elle figure parmi les cadettes sur l’échelle géologique.

 

la palma, canaries

 

Des 14 éruptions qui ont traversé l’archipel et créé de nouvelles parcelles de territoire par leurs coulées de lave, la plus récente a secoué La Palma en 1971. Epargnée du tourisme de masse, cette île atypique expose les flancs de ses majestueux volcans à la curiosité des randonneurs et les beautés de son fragile écosystème au cœur poète de tous les voyageurs.

 

la palma, canaries

 

Un trésor inouï

La Palma, baptisée ainsi à la fin du XVe siècle par les colons espagnols à cause des grands palmiers indigènes qui couvraient l’île n’en possède plus que quelques-uns ornant des ronds-points. Etendue sur à peine 729 km2, La Palma impressionne en revanche par sa chaîne volcanique et sa collection de sommets dépassant les 2.000 mètres.

Sur les 744 espèces végétales répertoriées : 104 sont indigènes aux Canaries, 70 uniques à La Palma et 45 typiques de Macaronésie.

La Palma a été déclarée en 1983 « réserve de la Biosphère » par l’Unesco.

Son point culminant est de 2.426 mètres au-dessus de l’océan. Le périmètre protégé s’est agrandi pour concerner, dès 2002, la quasi-totalité de l’île désormais organisée en diverses entités : parcs, réserves, sites d’intérêt scientifique ou à usage restreint.

Au sommet de La Caldera de Taburiente, un des plus grands cratères du monde (8 km de diamètre et 1.500 m de profondeur), s’étendent d’insolites plateaux luminaires. L’air d’une infinie pureté a permis d’y accueillir l’une des bases d’astronomie internationale les plus enviées au monde.

 

la palma, canaries

La Calderia de Taburiente

 

Le vert pelage des cratères

En contrebas de l’observatoire, les parois en érosion du grand cratère, hérissées d’impressionnants pics et canyons accrochent les nuages et la pluie. Les torrents y vagabondent entre des fougères géantes et des pins énormes. Par endroits, des falaises plongent dans l’océan ou abritent des piscines naturelles. Plus de 86.000 habitants vivent ici, dont près de la moitié sont originaires de Cuba ou du Venezuela.

Les maisons colorées des villages de La Palma reflètent leur exubérance latino et Santa Cruz, la capitale, porte l’empreinte élégante des colons espagnols. Face au port et au cœur de la ville, de superbes édifices Renaissance et des palaces aux balcons de bois racontent son long passé.

Du Parc National de la Caldera de Taburiente aux gorges et forêts subtropicales du Bosque de Los Tilos en passant par les jeunes volcans Teneguia et San Antonio, près du village de Fuencaliente, les paysages varient à l’infini.

 

la palma,canaries

Fuencaliente

 

L’univers minéral, volcanique et plutonique, hypnotise et rassure de ses tons chauds et de ses formes sculpturales.

 

la palma,canaries

Grand Canaria

 

la palma, canaries

volcan Teneguia

 

la palma,canaries,grand canaria

 

16/07/2011

* DANS LES SECRETS DU SPHINX (Egypte) (mon voyage en 2001)

Le regard rivé sur l’horizon, depuis les hauteurs du plateau de Gizeh, le Grand Sphinx veille. Qui représente-t-il ? De quels secrets est-il le gardien ? Quel âge a-t-il ? Symbole de la civilisation égyptienne, ce majestueux hybride n’a jamais cessé d’alimenter les fantasmes.

Taillé à même la roche du plateau, le Sphinx mesure 73 mètres de longueur et plus de 20 mètres de hauteur. C’est la plus grande statue jamais sculptée par les hommes.

 

gizeh.jpg

 

Elle est unique et, chose curieuse eu égard à l’extrême précision dont faisaient preuve les Egyptiens anciens, elle n’est pas datée.

C’est la première énigme.

Le Sphinx est également dépourvu de tout indice pouvant le rattacher à une divinité ou à un pharaon, alors que tout monument, érigé en l’honneur du roi en place et, à travers lui, d’un ou plusieurs membres du panthéon égyptien, comporte explications et mentions avec force détails sur le contexte. Evidemment, vu la topologie des lieux et du fait de sa proximité avec les trois grandes pyramides, le lien avec un des trois pharaons commanditaires des pyramides ne fait aucun doute. Mais lequel ?

Le Sphinx a peut-être 5.000 ans

Sur le haut plateau de Gizeh, qui domine la vallée du Nil, s’élève la seule des Sept Merveilles du monde antique ayant résisté aux dommages du temps : la pyramide de Khéops et ses voisines, plus petites, celles de Khéphren et de Mykérinos.

Ce sont les œuvres respectives de trois pharaons qui ont régné sous l’Ancien Empire (entre 2700 et 2170 avant J.C.), ce qui laisse à penser que le sphinx a le même âge que ses protégées, environ 5.000 ans.

Et pourquoi ce corps de lion surmonté d’une tête humaine ? Parce que le langage symbolique faisait partie intégrante de la culture égyptienne. Pour insister sur le pouvoir d’un être divin, qui se distingue de toute créature terrestre, il ne pouvait y avoir image plus explicite que celle d’une créature chimérique alliant la force tranquille, apanage du félin, à l’intelligence du pharaon, élu des dieux.

 

sphinx1.jpg

 

L’œuvre de Khéphren ?

La plupart des égyptologues s’accordent à penser que Khéphren est l’auteur du colosse. Entre autres raisons, la rampe processionnelle de son complexe pyramidal, qui donne directement sur le sphinx.

Khéphren figure aussi parmi les plus grands producteurs de son époque, de statues de grande taille : ainsi dans son temple, il avait ménagé les emplacements pour une soixantaine de statues, dont quatre sphinx monumentaux, en plus des deux autres placés de part et d’autre de chaque entrée du temple de la vallée, juste à côté. Mais si l’on compare les visages, seul celui de Khéops ressemble, de façon flagrante, à celui du sphinx qui en plus porte un ménès (la coiffe) plissé, dont les ailes sont incurvées. Des caractéristiques propres à la période de Khéops et démodées, dix ans plus tard, sous Khéphren.

Aucune pyramide ne se fait de l’ombre

Sous le soleil ardent d’Afrique avec le seul fleuve, le Nil, pour maintenir la vie en cette région désertique, les Egyptiens basaient leurs connaissances sur une observation attentive de l’environnement naturel dont ils étaient tributaires et avec lequel ils composaient intelligemment, avec le plus grand respect. Ils en conçurent une religion doublée d’une philosophie qui élevait le Soleil au rang de dieu suprême : c’était le culte de Ré. Chaque construction était érigée et orientée en fonction du soleil. Ainsi les trois pyramides de Gizeh, bien qu’ordonnées par trois rois différents, furent édifiées de façon à ne jamais se faire de l’ombre.

Mais le plus étonnant est visible, trois jours par an, lors du solstice d’été : le soleil se couche à équidistance des deux plus grandes pyramides et pendant que l’astre disparait, l’ensemble dessine, avec une parfaite exactitude, un hiéroglyphe : akhet, qui désigne « l’horizon ». Ce hiéroglyphe se compose d’un disque solaire logé entre deux montagnes.

Le Sphinx, quant à lui, regarde du côté où le soleil se lève. Gardien de la limite entre le ciel et la terre, par-delà la voûte céleste et l’univers des dieux, il sera vénéré, bien des siècles plus tard, en tant qu’incarnation de la divinité solaire « Horus de l’horizon ».

Statue vivante

Le mot « sphinx » provient de la locution égyptienne « chesep ânkh » qui signifie « statue vivante ». Les Arabes, persuadés que cette gigantesque idole, postée sur les hauteurs, enfermait de redoutables secrets, le surnommèrent Abou et-Hôl : « le père de la terreur ». Au XIe siècle, l’historien arabe al-Makrisi assurait qu’une coupe ayant appartenu à Salomon, fils de David, était cachée dans une cavité secrète, creusée dans le corps du monument.

Une aura de mystère …

Bien qu’au gré des fouilles, le Sphinx ait révélé beaucoup de son être, il n’est pas près de se départir de son aura de mystère. Mais aujourd’hui, après avoir triomphé de plusieurs millénaires, le monument est menacé par les eaux de la nappe phréatique et, bien sûr, par une intense pollution.

 

égypte,sphinx,gizeh,khéphren

 

12/07/2011

* TASMANIE, UN AUTRE MONDE

Il y a un peu plus de dix mille ans, une langue de terre reliait encore la Tasmanie à l’Australie. Une inondation a toutefois coupé l’île de sa grande voisine, la laissant complètement isolée avec sa faune et sa flore uniques, ses diables et ses « tigres » ses wombats et ses ornithorynques, sans oublier ses essences forestières antédiluviennes.

Dans le parc national de Freycinet, le spectacle est époustouflant ; sous le ciel vespéral qui passe du lilas au rose puis revient au lilas, les flaques de lumière qui dansent à la surface de l’eau baignent la plage dans une atmosphère irréelle.

 

tasmanie

 

La survie du plus fort

Les Tasmaniens n’ont rien perdu de cette âpre, de cette inébranlable persévérance qui leur a permis de survivre à la confrontation avec les baleines et bien d’autres créatures dangereuses.

Si les Tasmaniens « pure souche » n’ont pas résisté à plusieurs décennies de colonisation britannique, l’esprit des premiers habitants de l’île, lui, anime encore des autochtones. Ils se sentent chez eux dans cette forêt primaire, où les lichens se déclinent en centaines de variétés à l’ombre d’arbres deux fois millénaires entre lesquels se dressent un peu partout des gommiers spectres, des arbres morts aux pâles silhouettes squelettiques.

tasmanie

Prisonniers utiles

En route pour Campbell Town, un vrai centre névralgique qui compte 750 habitants. Un millier de moutons filent sur la prairie, poursuivis par deux bergers en quads. Dans une grange, cinq tondeurs, de solides gaillards, n’ont pas le temps de s’ennuyer. Le plus rapide rase 160 moutons par jour, les autres 140.

 

tasmanie

Campbell Town

 

Death Island, où étaient enterrés les cadavres des prisonniers de Port Arthur. Il s’agit d’un des ports où ont abordé, dès la seconde moitié du XVIIe siècle des bateaux entiers d’ivrognes, d’assassins, de femmes de mauvaise vie, de bagarreurs et de chapardeurs en provenance d’Angleterre. Ils étaient emprisonnés ici, ce qui satisfaisait tout le monde. Seuls les prisonniers modèles et les soldats avaient droit à une tombe, les autres ne méritaient pas cette peine.

Des forêts d’algues

La Bay of Fires, sur la côte est, semble tout droit sortie d’une autre planète.

tasmanie

Bay of Fires

Une mer de mercure turquoise, des empilements de rochers ovoïdes, des formations rocheuses bizarres et tapissées de lichens orange.

La Tasmanie a des paysages accidentés et variés. C'est une île au climat tempéré, un peu semblable, à certains égards, à celui du sud de l'Angleterre comme l'avaient mentionné certains colons anglais. Les principaux points de peuplement sont cependant situés dans des régions où la pluviométrie est nettement inférieure à celle de l'Angleterre.

 

tasmanie

le tigre de Tasmanie