11/01/2012

* LE ZAÏRE

LE ZAÏRE LA DEBROUILLE

Grand comme l’Europe, aussi divers qu’elle quant à son peuplement, le Zaïre occupe une place économique immense au sein du continent africain.

Aujourd’hui, l’ex-Congo belge, reste un pays " ingouvernable où règnent système D et pauvreté."

 

zaïre,likasi

Zaïre des huttes et de la forêt inextricable

Sur les rives du fleuve Congo, long de 4700 km, s’accrochent les villages en lisière de l’immense forêt vierge. Près de la moitié de ce pays, grand comme cinq fois la France, est couverte d’une jungle humide impénétrable que le soleil perce rarement. Les Pygmées, les petits hommes dont certains n’ont jamais vu d’êtres humains plus grands qu’eux, vivent très retirés. Les bois précieux où ils habitent restent la deuxième ressource à l’exportation du Zaïre.

 

zaïre,likasi

fleuve Congo

 

Zaïre des cinq cents peuples et des gris-gris

Plus de 450 ethnies se partagent le territoire zaïrois. La pratique de la sorcellerie reste fréquente, même si une touche de modernité vient modifier certains rites de magie noire. Ainsi, dans la région de Bandundu, les Bapendés ont-ils troqué leur séculaire hanneton contre un avion de papier. Autrefois, l’insecte transportait le féticheur pour jeter des sorts à travers le pays. Aujourd’hui, pour « marabouter » des Zaïrois expatriés en Europe, le sorcier prétend se déplacer dans une maquette d’avion.

zaïre,likasi

Pygmées

 

Zaïre des mines de cuivre et des trésors cachés

Dans la province orientale du Shaba, à Likasi, l’usine de traitement de cuivre tourne à plein rendement. Le Zaïre extrait en effet 500.000 tonnes de cuivre par an, ce qui en fait le cinquième producteur mondial. C’est le principal produit exporté, mais les fluctuations de son prix font chanceler la santé économique du pays. On a souvent parlé de scandale géologique au Zaïre : le pays renferme dans son sous-sol des minerais rares comme le cobalt, l’or, le diamant et bien d’autres, encore largement sous-exploités.

Une capitale colossale, à l’image même d’un Etat

Celle qui fut Léopoldville jusqu’en 1966 se nomme désormais Kinshasa. La ville s’étend, mais ne s’élève pas. Comme toutes les grandes métropoles du Tiers-Monde, Kinshasa grandit à l’horizontale. Les déshérités affluent dans les banlieues. Avec ses 4 millions d’habitants, Kinshasa déborde de plus en plus loin de son noyau colonial.

 

zaïre,likasi

Kinshasa

L’art, le secret et le sacré dans une kyrielle de cultures

Ce que les Européens appellent folklore demeure une tradition profondément enracinée chez tous les peuples du Zaïre. Quand les danseurs Mbudje en état de transe se percent les joues et la langue, c’est moins pour étonner le rare touriste que pour traduire une possession ou un envoûtement. Dans de nombreux villages, la sculpture des masques constitue une activité culturelle dont les anciens gardent les secrets.

Ils trompent la mort pour tromper leur faim

Près de Kisangani, les pêcheurs Wagenia travaillent au-dessus des rapides tumultueux du Zaïre. Acrobates, ils jettent chaque jour leurs filets dans les eaux. La moindre erreur peut leur être fatale. Si le pêcheur tombe, il reste bloqué dans la nasse et s’y noie irrémédiablement.

zaïre,likasi

pêcheurs Wagenia

 

Une agriculture qui mobilise presque tous les bras

L’agriculture, surtout vivrière, reste la première activité du pays, bien que les terres cultivées ne représentent que 3 % du territoire.

 

zaïre,likasi

 

Commentaires

Léopoldville, une ville dont m a souvent parlé mon oncle qui était au Congo belge. J ai méme vu un film tourné par lui en 58 sur le marché ou la viande se vendait dans des coditions épouvantables.
J ai vu un rportage à la Tv Allemande sur une mine à ciel ouvert, chacun creusait dans son coin et remontait le minerais dans des hottes.

Bonne soirée Josiane
Latil

Écrit par : Latil | 11/01/2012

Répondre à ce commentaire

Merci pour cet article très instructif. Gros bisous. Ginette

Écrit par : ginette | 11/01/2012

Répondre à ce commentaire

merci Latil et Ginette de votre visite

Écrit par : josiane | 11/01/2012

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Josiane,

Un pays où la vie doit être bien dure,et surement
peu de touristes.... un trés bel article,qui m'a fait
connaitre ce pays que je ne connaissais pas trop ...
Je te souhaite une bonne fin de soirée,bisous à toi
ma belle.

Écrit par : Mimi du Sud | 13/01/2012

Répondre à ce commentaire

merci mimi de ta visite

Écrit par : josiane | 14/01/2012

Répondre à ce commentaire

merci Eldar de votre visite, le titre est changé.

Écrit par : josiane | 15/01/2012

Répondre à ce commentaire

Ce pays me facine aussi, je ne sais pas pourquoi. Peut être connaissez-vous le film "Congo River"? C'est un réalisateur belge dont j'ai oublié le nom qui l'a réalisé. Il a aussi fait une série sur Mobutu...à voir!

Écrit par : alysberte | 09/02/2012

Répondre à ce commentaire

merci alysberte de ta visite

Écrit par : josiane | 09/02/2012

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.