28/02/2012

* L'ILE DE CHYPRE

CHYPRE : une île en surchauffe

Les Chypriotes grecs, se sentant abandonnés sur leur île échouée en Méditerranée orientale, ne cessent d’évoquer le funeste destin de leur pays en partie occupé par l’armée turque depuis 1974. Les grandes puissances occidentales et les Nations unies n’ont toujours pas réglé le problème d’un peuple qui refuse la partition et ne sait plus à quel saint se vouer.

 

chypre

 

Gargotes reconverties au tourisme colonial

Les villages du littoral chypriote ont transformé leurs cafés en débits d’ice-creams, thé et boissons importées pour répondre à l’afflux des visiteurs anglais. La Grande-Bretagne a administré l’île pendant 82 ans et y garde ses bases militaires, fournissant la moitié du contingent annuel de touristes.

Aphrodide se dévoile à l’occidentale

Lieu de naissance légendaire de la déesse de l’Amour. Chypre, côté grec, s’est résolument tournée vers le modèle occidental. Une économie désinvolte assure aux Chypriotes un revenu par habitant équivalent à celui de l’Espagne.

 

chypre

 

Les vergers ont remplacé les tas de pierres

En envahissant le Nord, les Turcs ont mis la main sur les terres les plus fertiles. Et les Chypriotes grecs ont dû cultiver chaque arpent d’un sol ingrat. Grâce à leur ténacité, ils exportent aujourd’hui vin, olives et 70 % de leur production d’agrumes.

chypre,kyrenia, troodos

Troodos

 

Un Saint-Tropez en zone occupée

Passée sous domination turque, Kyrenia a gardé dans son petit port une atmosphère de vacances. Dans ce havre-vitrine goûté autrefois par le poète Arthur Rimbaud ou l’écrivain Lawrence Durrell, les militaires sont interdits de séjour.

 

chypre

Kyrenia

 

24/02/2012

* DANS LES ENTRAILLES DU RIFT (Afrique)

En Afrique de l’Est, telle une immense balafre, la vallée du Rift pourfend le Kenya du sud au nord. Le continent africain s’ouvre ainsi pour accueillir un océan en formation. Et ce gouffre secoué de convulsions a donné naissance à l’humanité.

 

Afrique, Rift, Kenya,

 vallée du Rift

 

Un éden englouti sous le désert

A la limite du Kenya et de la Tanzanie, les lèvres de la grande faille dominent les eaux soudées du lac Natron.

La végétation mène une lutte désespérée contre la sécheresse, le sable et le vent dans la vallée de la Suguta. Sous les dunes et les cônes de lave gisent peut-être les fossiles et les outils des plus anciens hominidés.

 

Afrique, Rift, Kenya,

 lac Natron

 

Un jardin né de l’agonie d’un fleuve

A l’approche du lac Logipi, sans jamais atteindre la mer, un cours d’eau se perd dans les méandres d’un marais. Phénomène assez fréquent au Kenya, l’évaporation et les infiltrations suffisent à absorber les crues de ce « delta intérieur ».

 

Afrique, Rift, Kenya,

 lac Logipi

 

Un écrin de cailloux pour la mer de Jade

Dans ce cadre lunaire, sur la rive du lac salé qui porte leur nom, les nomades turkanas bâtissent leurs huttes avec des broussailles et des roseaux. Le lac Turkana fut aussi appelé lac Noir, lac Rodolphe et mer de Jade.

 

afrique,rift,kenya,suswa,logipi,natron,mer de jade

lac Turkana

 

 

Dans leurs cases au bord du lac, les femmes turkanas, le crâne rasé, sommé d’une houppette frisée, passent de longues heures à travailler leurs parures de métal, de cuir et de perles.

afrique,rift,kenya,suswa,logipi,natron

 mer de Jade au Kénya

 

Ici la Terre a enfanté l’homme

La vallée du Rift est un paradoxe : la région d’Afrique la plus secouée par les séismes et les éruptions volcaniques est en même temps celle qui aurait vu se lever les premiers hommes.

Du Liban au Botswana, la fracture du Rift déchire la Terre sur plus de 7000 km. La vallée du Jourdain, la mer Rouge et le delta de L’Okavango sont, avec les grands lacs d’Afrique orientale, les conséquences les plus visibles de cet effondrement. Les côtés de la faille continuent de s’écarter de quelques centimètres par an, tandis que le fond s’enfonce de quelques millimètres.

Les plus hauts sommets bordant la fracture sont des volcans éteints nés de l’activité tectonique : le Kilimandjaro, toit de l’Afrique, le mont Kenya. Mais le Rift est également bordé de volcans très actifs, connus pour leurs éruptions tels le Suswa, près de Nairobi, le Lengaï en Tanzanie et l’Erta Alé en Ethiopie.

Afrique, Rift, Kenya,

volcan Suswa

19/02/2012

* SUR LE TOIT DU MONDE (L'EVEREST)

En 1953, un alpiniste néo-zélandais et un sherpa ont conquis l’Everest. Depuis, les expéditions se sont succédé.

Les plus hautes cimes de l’immense chaîne himalayenne se trouvent au Népal. L’Everest, point culminant, se dresse à l’extrémité nord-est de ce royaume, sur la frontière du Tibet. La combe Ouest de l’Everest est appelée aussi Vallée du silence.

 

everest

 

Parrain malgré lui

Le mont Everest doit son nom à un colonel britannique qui n’a jamais gravi ses pentes : sur George Everest. L’altitude et la situation du sommet de l’Himalaya ayant pu être déterminées grâce à ses méthodes, il sembla légitime à son successeur de le baptiser … Everest.

Il faut atterrir au petit aéroport de Lukla et traverser le pays sherpa pour gagner l’Everest, nommé Chomolungma, la "déesse mère du monde" par les sherpas. Durant la marche d’approche, les autels de pierres évoquent la mémoire des alpinistes disparus.

 

everest

aéroport de Lukla

 

Sur le parcours qui mène au sommet, la Cascade de glace (sur la partie supérieure du glacier du Khumbu, avant l’arrivée dans la combe Ouest) est le passage le plus redoutable. Soumise à d’énormes pressions, elle se brise en un labyrinthe de séracs et s’ouvre en profondes crevasses.

everest,lukla

Khumbu

Du sommet de l’Everest, on découvre le Tibet, cette haute terre qui a tant fait rêver les explorateurs. Le Changtse (7553 mètres) ; au centre, le glacier du Rongbuk, un dédale de ravines et d’aiguilles.

 

everest,lukla

 

everest,lukla

 

 

16/02/2012

* LE YEMEN

YEMEN BATISSEURS DE PRODIGES

 yemen.jpg

 

La vallée de l’Hadramaout abrite des cités aux demeures bien singulières. Les riches Hadramis qui travaillent hors du Yémen s’y font construire de splendides résidences en terre crue, désertes les trois quarts de l’année. Elles perpétuent un savoir-faire millénaire, inspiré de la ville de Chibam, joyau de l’architecture yéménite.

 

yemen,chibam

façades colorées à Hadramaout

 

Un jeune Etat en récession

Verrou de la mer Rouge, le Yémen s’étend sur 485.000 km2 au sud-ouest de la péninsule arabique. En mai 1990, la République du Yémen était proclamée, entérinant la réunification du Yémen du Sud et du Yémen du Nord tandis que s’effectuait une transition vers le multipartisme. La crise et la guerre du Golfe de 1991 ont accéléré les difficultés économiques du tout jeune Etat qui avait affirmé sa neutralité dans le conflit. Les Emirats et l’Arabie Saoudite expulsaient de leurs territoires environ 1 million de travailleurs yéménites, privant le régime de Sanaa de précieuses devises. Aujourd’hui, seulement la mise en exploitation de nouveaux gisements pétrolifères devrait permettre de stabiliser les revenus annuels de ses habitants.

 

yemen

le Yémen antique

 

Une ville habitée seulement huit jours par an

La ville de Qabr Nabi Allah Hud ne vit, depuis des siècles, que 8 jours par an ; les maisons, toutes bien entretenues, équipées de l’eau courante et de l’électricité, sont désertes le reste de l’année. Dans la vallée de l’Hadramaout, chaque famille d’importance, chaque hameau, chaque bourg se doit de posséder une demeure et d’y venir au moment du pèlerinage dédié au prophète Hud, dont la vie légendaire regorge de faits miraculeux.

 

yemen

Qabr Nabi Allah Hud

 

Chibam

La ville de Chibam n’en finit pas de subir les outrages du temps. Les revenus agricoles ne sont plus suffisants pour permettre l’entretien des gratte-ciel de terre. Quant à la chaux qui sert à réaliser l’étanchéité de l’architecture, elle nécessite une longue et fastidieuse préparation. Il faut extraire les pierres, les transporter au four, rassembler le combustible, puis calciner les cailloux, les concasser et battre une journée entière la pâte étendue d’eau. Ce calvaire rebute tant les locataires que certains commencent à utiliser du ciment, tout à fait inadapté à l’élasticité de la terre, laquelle se fissure rapidement.

Chibam la merveilleuse s’épuise. Sa survie, voulue par l’Unesco, passe par une réfection de ses remparts et des digues de protection.

Joyau du patrimoine de l’humanité, Chibam, anachronique dans sa beauté, fait bien partie de ce Yémen que l’ancienne sagesse populaire a depuis toujours considéré comme le « berceau des Arabes ».

yemen

Chibam

11/02/2012

* YELLOWSTONE (YOMING) Etats-Unis

DANS LE GRAND CHAUDRON DE YELLOWSTONE

Le parc national américain de Yellowstone, dans le Wyoming, repose sur une gigantesque marmite souterraine de lave en fusion. En surface, dans le décor boisé des montagnes Rocheuses, l’eau et le feu s’y marient pour offrir un spectacle impressionnant.

 

YELLOWSTONE.jpg

 

Le lac aux eaux de feu

Grand Prismatic Spring est la plus grande et l’une des plus belles sources d’eau chaude de Yellowstone. Chaque minute, plus de 2.000 litres de liquide brûlant montent des entrailles de la Terre et viennent remplir cette cuvette volcanique aux anneaux bleus, verts, jaunes et ocre.

 

Les algues donnent le ton

La nature des roches donne parfois leur teinte aux sources. Mais les couleurs sont apportées le plus souvent par les algues microscopiques qui prospèrent dans les eaux riches en sels minéraux à mesure qu’elles se refroidissent.

 

Un affrontement de plaques tectoniques

Yellowstone n’avait pas attendu l’homme pour corriger ses éternelles esquisses. Eaux et minéraux ne cessent de boucher des chenaux ou d’en créer de nouveaux. Parfois, des coups de pinceau plus nerveux brouillent la toile impressionniste des rochers. Car les plaques tectoniques continuent de s’y affronter.

 

Yellowstone, Yoming, Etats-Unis

Des forêts sur une marmite en fusion

Adossé aux montagnes Rocheuses, né du glissement de la plaque tectonique du Pacifique sous celle du continent américain, le site de Yellowstone a été le théâtre d’explosions gigantesques, entrecoupées de phénomènes telluriques plus discrets. Le volcanisme reste très actif à Yellowstone où l’on recense environ 300 geysers témoignant de la force des activités souterraines.

 

Le grand royaume des ours et des bisons

Chaque année, au nord-ouest du Wyoming, deux millions et demi de visiteurs franchissent l’une des cinq entrées du parc national de Yellowstone. Les massifs couverts de pins de Douglas, enneigés l’hiver et percés de vallées vertigineuses dévalent en cascade et encerclent un plateau central flanqué d’un grand lac. Ours, élans, bisons, cerfs ou écureuils y peuplent les sous-bois.

 

Les siècles sculptent le paysage

A Yellowstone, les eaux thermales ont mis des milliers de siècles à façonner la nature par ruissellement ou, au contraire, par accumulation de sédiments. Parmi les paysages les plus impressionnants figurent les collines calcaires de Mammoth Hot Springs.

Yellowstone, Yoming, Etats-Unis