31/10/2013

* A LA RECHERCHE DU CONTINENT PERDU (Venezuela)

Au sommet du « Monde perdu » on a découvert qu’au début du XXe siècle vivait encore des dinosaures, des iguanodons et des ptérodactyles, survivants du déluge. Il suffisait de s’enfoncer au cœur du Venezuela jusqu’au mont Roraima.

 

a la recherche du continent perdu (venezuela)

 

Ce n’était pas de l’or mais des diamants que l’on a trouvé dans « le Monde perdu. Et il est vrai que le Venezuela en est le huitième producteur mondial. La région du mont Roraima fut l’endroit où, selon la légende, vivait El Dorado, l’homme couvert d’or. Mais le pays a bien mieux que le « fabuleux métal » : l’or noir.

 

a la recherche du continent perdu (venezuela)

 

Il est possible de se baigner sous les chutes « del Angel ». Il n’y aucun danger d’être dévoré par les piranhas. La couleur brunâtre de l’eau éloigne ces poissons carnivores. « Flor de mayo », l’orchidée est devenue la fleur nationale et, grâce aux exportations, une source de devises. Elle est également un des modèles préférés des orfèvres vénézuéliens pour les bijoux d’or ou d’argent.

 

a la recherche du continent perdu (venezuela)

 

Abandonnée à la jungle, la sinistre prison d’El Dorado garde encore dans ses geôles où se déversent les pluies tropicales le souvenir d’Henri Charrière, dit Papillon. La statue de Simon Bolivar, dévorée par la végétation, demeure le symbole du rêve perdu du « libertador » du Venezuela : l’Amérique du Sud libre et unie.

 

a la recherche du continent perdu (venezuela)

 

L’ascension en 1981, du Roraima, plateau de grès, fut rendue encore plus pénible par la pluie incessante. C’est en 1910 que Ernesto Sanchez de la Cruz aperçut le premier ces curieuses montagnes au sommet plat. Cela suffit à l’auteur de Sherlock Holmes pour écrire le Monde perdu.

 

Le mythe de l’El Dorado attira en cette partie du Venezuela des aventuriers qui ont créé des petites villes comme Santa Elena. Le pays est d’ailleurs un centre d’appel important pour les voisins pauvres. Sur le mont Roraima, on trouve quantité de quartz dit « cristal de roche » vendu comme élément de décoration, mais utilisé aussi dans les domaines de l’optique et de l’électronique.

 

a la recherche du continent perdu (venezuela)

 

L’Auyan, un mont tabulaire dont le plateau s’étend sur 700 km2. On peut contempler les plus hautes chutes du monde, qui tombent d’une hauteur de 972 m. Chutes qui portent le nom de l’aventurier : Jimmy Angel.

 

a la recherche du continent perdu (venezuela)

 

28/10/2013

* TANGER (Maroc) ma visite en 1981

TANGER PORTE DES MIRAGES

« Les filles de Tanger ont une étoile sur chaque sein …

Voisines du soleil qui leur souffle le matin telle une larme dans la bouche, elles ont un jardin caché dans l’aube, quelque part dans la vieille ville …

 

tanger (maroc)

 

Elles vont dans la ville répandre la lumière du jour. Mais la ville a deux visages : l’un pour aimer, l’autre pour trahir … »

Loin de Rabat, Casablanca, Marrakech, de vraies fournaises, la douceur de son climat a valu à Tanger d’être choisie comme capitale d’été du royaume du Maroc. Son port est, de très loin, le premier du pays pour le trafic « voyageurs ».

tanger (maroc)

 

Ville espagnole ou marocaine, bien plus méditerranéenne qu’africaine ? Le style colonial des beaux immeubles de Tanger fait irrésistiblement penser, il est vrai, à l’Andalousie voisine ; mais n’y trouve-t-on pas également des monuments superbes de l’art marocain ?

 

Sur l’une et l’autre de ses deux rives, on le nomme « le détroit », tout simplement : une tranchée de 15 km entre deux continents. Hercule lui-même l’aurait creusée, écartant de sa force colossale deux montagnes, les « colonnes » : côté Afrique, le djebel Moussa ; côté Europe, le djebel Tarik, ou Gibraltar. Depuis des temps immémoriaux, les flots de l’océan Atlantique essaient là, sans succès, de pénétrer dans la mer Méditerranée. Les Tangérois de Marshane, derrière la Casbah, côté falaise, aiment contempler leurs deux mers du haut de ce qui fut un cimetière romain, ou peut-être punique.

 

tanger (maroc)

 

Plusieurs ruelles animées, foisonnant de toute sorte de magasins, de cafés plus ibériques que maures, montent au Grand Socco, à la lisière de la vieille ville. C’est là que les paysannes de la région toute proche du Fahs, le jeudi et le dimanche, viennent vendre les légumes et les fruits de leur jardin.

Escaliers en pente raide, venelles larges comme des sentiers : c’est le labyrinthe de la médina. Au passage, des boutiques où seuls les Tangérois entrent : celle du tailleur de djellabas, par exemple. Une synagogue aussi : le Maroc est un des rares pays arabes à tolérer les juifs et leur culte.

 

tanger (maroc)

 

Tanger est la Tingis qu’aurait, selon la mythologie grecque, fondée Antée, fils de la Terre et de la Mer.

Phéniciens, Romains, Arabes, Espagnols, bien d’autres encore l’occupèrent au fil des siècles. Tanger connut son apogée à l’époque où, après bien des péripéties, elle fut placée sous mandat international soit de 1923 à 1956.

 

tanger (maroc)

 

22/10/2013

* QUAND LE TIBET SE REVEILLERA

Après une période de répression, puis de « rééducation », les Chinois ne peuvent pas empêcher les Tibétains de pratiquer de nouveau le bouddhisme. La grande religion refleurit dans les lamaseries détruites par les gardes rouges. Et des négociations secrètes sont engagées pour l’éventuel retour du dalaï-lama, qui reste, pour ses sujets, le Dieu vivant.

 

quand le tibet se réveillera

 

Tibet

Dans les steppes vallonnées de Nagtshuka, les yacks trouvent d’immenses zones de pâturage. Mais les Tibétains ne sont pas seulement des bergers nomades. C’est ainsi que dans la région du Dags-po, on élève de grands troupeaux de porcs comptant deux cents ou trois cents têtes. Il existe également au Tibet un très important cheptel de vaches et de moutons.

quand le tibet se réveillera

Dominant de ses 110 mètres de hauteur et 400 m de largeur la capitale, Lhassa, le Potala, la résidence du dalaï-lama, a été classé monument historique en 1959. Il avait été édifié en 1755 sur des fondations remontant au VIIe siècle, puis reconstruit après un incendie, en 1954, et les bombardements chinois, cinq ans plus tard.

 

quand le tibet se réveillera

 

Ganden, grand monastère à l’est de Lhassa, se restaure. Les lamaseries étaient jadis de véritables villes où logeaient de deux à trois mille moines et qui pouvaient accueillir plus de 10.000 personnes. Chaque ethnie avait son auberge. Ces « cités universitaires », dotées d’un centre administratif, vivaient en symbiose avec la région : toute famille était ainsi tenue de donner un de ses enfants aux lamas.

 

quand le tibet se réveillera

 

Situé à la même altitude que l’Algérie, le Tibet est loin d’être seulement un pays de neige et de désolation. Selon l’orientation des vallées, se créent des microclimats souvent propices, grâce à un excellent ensoleillement et à l’irrigation provenant de la fonte des neiges, à la culture des céréales : blé, riz, orge.

 

Depuis des siècles, les Tibétains exploitent le sel des lacs des hauts plateaux, très apprécié en Inde. Mais le sous-sol est également riche en pétrole, en fer, en charbon, en cuivre, en étain, en argent. Le pays recèle aussi d’importants gisements aurifères, surtout au nord de Lhassa, à Netsang.

 

quand le tibet se réveillera

 

 

Le Dharma représente les différents cycles de la vie. Au centre, les trois grandes passions : le porc, ou l’ignorance ; le serpent, ou le désir ; et l’oiseau, la haine. Deuxième cercle, les six « gahti » ou réincarnations : l’enfer, les « preta » (damnés au cou étroit), les animaux, l’homme, les « asura » (titans) et les « deva » (dieux). Enfin, cercle extérieur, la vie sur terre. Le tout emprisonné par Mara, le démon qui interdit l’accès au Nirvana.

 quand le tibet se réveillera

16/10/2013

* UN BATEAU IVRE SUR L'OMO (Ethiopie)

Aux sources de l’humanité

Au départ, une banale randonnée d’aventure. Un peu malgré eux, deux reporters qui ont décidé de descendre en canot la rivière Omo, au sud de l’Ethiopie, se trouvent en train de franchir des rapides, de contourner des écueils, de sombrer dans des chutes, de risquer à tout moment de faire naufrage dans les eaux infestées de crocodiles et d’hippopotames. Pour arriver à l’une des régions les moins fréquentées d’Afrique : les abords du lac Turkana, le pays de la mouche tsé-tsé et des négresses à plateau, celui aussi de l’australopithèque, l’hominidé, cette ébauche de l’homme d’il y a près de 3 millions d’années.

 

un bateau ivre sur l'omo

 

Le seul vrai village des rives de l’Omo

Les cinq cents Karo qui vivent à Duss, non loin du lac Turkana, sont les seuls sédentaires des bords du fleuve. Ils fabriquent en grande quantité des poteries, qu’ils échangent contre les produits agricoles apportés par leurs voisins nomades. Curieusement la forme des huttes de leur village, qui se trouve en face du site où furent découverts les restes des plus vieux ancêtres de l’homme, rappelle les tentes des voyageurs européens.

 

un bateau ivre sur l'omo

 

Neuf cents km de fleuve en crue dévalés en trois semaines

Partant à 3000 mètres d’altitude, dans les montagnes éthiopiennes, avec ses chutes et ses rapides, l’Omo reste fort dangereux, même pour un canot spécialement aménagé. Difficile également d’accoster, ses rives étant peuplées de crocodiles et d’hippopotames. Autre animal hostile, un varan long d’un mètre et demi dont le coup de queue, dit-on peut briser une cheville. Souvent, à l’étape, les navigateurs sont obligés, malgré leurs équipements imperméables, de faire sécher leurs affaires.

 

un bateau ivre sur l'omo

 

La culture du mil se pratique au rythme des crues

Quand, après avoir déposé un riche limon, le fleuve baisse en octobre, les agriculteurs en profitent pour planter leurs céréales. La récolte se fait au plus fort de la saison sèche, en janvier. Seuls animaux domestiques des bords de l’Omo, les chiens et les poules. Par crainte de la mouche tsé-tsé, l’élevage des zébus et des chèvres se fait dans la savane, de l’autre côté de la forêt-galerie. Ainsi, toute l’année, les Mursi, dont les femmes sont les dernières à porter à la lèvre inférieure un plateau d’argile, font la navette entre champs et troupeaux.

 

un bateau ivre sur l'omo

 

Leur plateau peut mesurer jusqu’à 25 cm de diamètre

A l’âge de quinze ans, quand les jeunes filles Mursi peuvent se marier, on leur incise la lèvre inférieure. On y introduit une rondelle en bois puis un disque en argile, de plus en plus grand au fur et à mesure que la lèvre se distend. Elles n’enlèvent leur plateau que pour manger et dormir. Une autre ouverture est pratiquée dans les oreilles. Hommes et femmes s’arrachent également les deux incisives inférieures.

 

un bateau ivre sur l'omo

 

Toutes les tribus de l’Omo sont polygames

Contrairement aux Mursi qui vivent de l’autre côté du fleuve, les femmes Bumé aiment à se parer de bijoux : long collier de bois, labret qui transperce la lèvre inférieure et coiffure étudiée. Les riverains ne se baignent que rarement dans le fleuve.

 

un bateau ivre sur l'omo

 

 

10/10/2013

* LES PLAISIRS DE LA MER EN AUTOMNE

Vous projetez de passer quelques jours à la côte ? Voici un programme varié, allant de la balade en plein cœur du Zwin aux secrets les mieux gardés des templiers, sans oublier, bien sûr, une savoureuse pause gourmande.

 

 

les plaisirs de la mer en automne

 

Knokke-Heist : balade du silence au cœur du Zwin

Rien de tel pour se sentir seul au monde que de s’offrir une échappée belle dans la réserve naturelle du Zwin. Ses 158 hectares de marais salants et de tourbières s’étendent entre Knokke-Heist et Cadzand. Un paradis où la nature reprend ses droits : à marée haute, la mer pénètre dans les canaux, formant ainsi des points d’eau qui inondent les végétaux.

L’automne est idéal pour observer les milliers d’oiseaux venus passer l’hiver sous nos latitudes.

 

les plaisirs de la mer en automne

 

Ostende : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les huîtres

Quel est l’âge des huîtres lorsqu’on les déguste ? Pourquoi ne consomme-t-on pas leur jus ? Pourquoi la meilleure saison s’étend-elle de novembre à février, alors qu’on cultive les huîtres toute l’année ? Les réponses à ces questions et bien d’autres lors d’une visite guidée à L’Oesterput, l’ostréiculture du Spuikom à Ostende. Vous verrez comment on cultive les huîtres, vous découvrirez l’art de les ouvrir facilement et, bine sûr, vous aurez droit à une dégustation. Le parcours se penche aussi sur les homards puisque l’Oesterput s’est aussi spécialisé dans l’importation de homards vivants du Canada.

 

les plaisirs de la mer en automne

 

Polders : les secrets des Templiers

A 6 km de Blankengerge, Lissewege vaut le détour pour ses jolies maisons chaulées de blanc et son histoire qui remonte à l’Ordre du Temple. Son église, qui semble démesurée, aurait été érigée au XIIIe siècle par les Templiers pour protéger les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle. Contournez ensuite l’église et suivez la promenade fléchée Ter Doest qui vous dévoilera la grange gothique de Ter Doest, bâtie elle aussi au XIIIe siècle et vestige principal d’une abbaye cistercienne.

 

les plaisirs de la mer en automne

 

Westende : un bond dans le temps

Construite en 1922-1923, la villa Les Zéphyrs à Westende-Plage témoigne des fastes de la « saison » mondaine au début du siècle dernier. Parquets somptueux, ornements de cheminées en cuivre de style Art nouveau, mobilier et objets décoratifs d’époque. On s’étonne aussi d’une baignoire encastrée dans le sol qui semble étonnamment contemporaine. Le personnel était logé au sous-sol. On peut encore y voir la cuisinière à charbon et l’évier à pompe.

 

les plaisirs de la mer en automne

 

Raversijde : chez le Prince Charles

Le vaste domaine provincial de Raversijde comprend trois secteurs. D’abord, le spectaculaire Mur de l’Atlantique avec ses 60 constructions allemandes datant des deux guerres mondiales. Ensuite, plus intimiste, la maison dans laquelle le prince Charles a vécu de 1950 jusqu’à sa mort en 1983. Le mobilier, les œuvres d’art et les bibelots, tout est authentique, y compris la palette de couleurs, les clubs de golf ou les vêtements. Enfin, les fouilles du village médiéval de Walraversijde.

les plaisirs de la mer en automne

 

les plaisirs de la mer en automne