26/11/2013

* LES ETANGS DE LA BRENNE (France)

Entre Châteauroux et Poitiers, les étangs de la Brenne sont cernés par les cours de la Creuse et de l’Indre. Cette « Camargue de l’Indre » est un lieu de pisciculture. Outre ses landes, bois et forêts, la Brenne possède en effet plus de 1400 étangs. Créés jadis par l’homme, les étangs sont aujourd’hui envahis par une nature sauvage qui y a repris ses droits.

 

les étangs de la brenne (france)

 

On ne soupçonne pas, au premier regard, la richesse de la vie sauvage que recèlent ces grandes étendues d’eau aux formes géométriques. Elles renferment pourtant une grande diversité tant faunistique que floristique. Depuis la création du parc naturel de la Brenne en 1989, une partie de cet habitat étonnant est protégée.

 

les étangs de la brenne (france)

 

La réalisation d’étangs sauvages

Au IXe siècle, des moines ont l’idée de transformer certaines terres incultivables de la Brenne en étangs piscicoles ; ils y élèvent carpes, brochets, sandres.

Aujourd’hui, les étangs ne sont plus autant exploités. Leurs berges bordées de roseaux, de saules et de bouleaux offrent un habitat privilégié pour une vie animale abondante. Dans ce puzzle bleu et vert, plusieurs espèces d’orchidées se développent.

 

les étangs de la brenne (france)

 

Un havre pour les oiseaux

Sangliers et biches ne sont pas rares en Brenne, mais la région est surtout un paradis pour les oiseaux. L’enchevêtrement tranquillement et les étangs leur apportent nourriture à foison.

Pour les migrateurs, les étangs constituent un refuge pendant l’hiver. Pour les limicoles, les vasières qui entourent certains étangs sont un eldorado. Busards des roseaux, colverts, fuligules morillon et milouin, héron pourpré et butor étoilé y prospèrent.

 

les étangs de la brenne (france)

 

La tortue de Brenne

Egalement appelée cistude d’Europe, cette petite tortue aquatique est le véritable trésor des étangs de la Brenne. Elle ne mesure pas plus de 30 cm, sa peau sombre est marquée de jaune. Elle hiberne dans la vase. Au printemps, elle cherche à se chauffer aux rayons du soleil. Carnivore, elle capture de petits poissons, des amphibiens et des insectes. En Brenne, c’est par milliers d’individus que l’on compte cette espèce rare, ailleurs menacée d’extinction.

 

les étangs de la brenne (france)

 

La pêche après vidage des étangs

Au Moyen Age, les moines ont fait un vivier de cette terre peu propice à l’agriculture ; ils ont creusé des bassins qu’ils ont peuplés de poissons. Loin des côtes, ces étangs permettaient de fournir la nourriture des jours maigres. Aujourd’hui encore, chaque automne, ils sont vidés par un système de drains et de vannes. Un énorme filet est tendu sur la vase pour récupérer carpes, tanches, brochets, sandres et gardons … Cette période est l’occasion de réunir tout le voisinage autour de la pêche et d’organiser des festivités.

 

 

les étangs de la brenne (france)

 

Les commentaires sont fermés.