01/02/2014

* GANVIE (Bénin - Afrique)

 

GANVIE, UNE VENISE AFRICAINE (Bénin)

Sur le lac Nokoué, au Bénin, la cité lacustre de Ganvié, la plus vaste d’Afrique, est souvent présentée comme une Venise tropicale. Mais les activités liées au génie des lieux, cachent une réalité moins souriante. Les épidémies, la pollution et la raréfaction du poisson qu’elle entraîne rendent aléatoire la vie des habitants qui se nomment eux-mêmes, fièrement, Tofinu, les hommes de l’eau.

 

ganvié (bénin)

 

Des banlieues aquatiques qui rongent le lac

La population de Ganvié et de So Tchanhoué, les deux principaux centres lacustres, ne cesse de croître, et les maisons sur pilotis s’avancent de plus en plus profondément à l’intérieur du lac Nokoué. Les conditions d’hygiène sont déplorables car l’eau du lac n’est pas potable. Et les tempêtes détruisent parfois des centaines de maisons.

ganvié (bénin) 

L’espoir d’une pêche miraculeuse

Après avoir soigneusement entretenu six mois durant son acaja, le pâturage aquatique clôturé de fascines qu’il possède sur le lac, le pêcheur peut enfin procéder à la récolte. Il y a quelques années encore, les grands filets tendus pour l’occasion renfermaient suffisamment de poissons pour faire vivre toute sa famille pendant plusieurs mois.

 

ganvié (bénin)

 

On l’appelait le Quartier latin de l’Afrique

A l’ouest de l’Afrique, comme un poing dressé à la verticale du golfe de Guinée, la république populaire du Bénin étire du nord au sud ses 112622 km carrés entre le petit Togo et le grand Nigeria. Indépendant depuis août 1960, ce pays, appelé Dahomey jusqu’en 1975, continue d’entretenir des liens privilégiés avec la France. L’essentiel de la population est regroupé dans le sud du territoire où se trouvent les villes principales : Porto-novo, capitale administrative et Cotonou, véritable capitale économique.

Plat pays, dont le plus haut sommet, le mont Sagboroa, culmine à 641 mètres, le Bénin, situé dans une région intertropicale, a deux grandes zones climatiques.

Le Bénin reste l’un des pays les plus pauvres d’Afrique. Pourtant, la qualité de ses élites intellectuelles, la richesse de son art, dès le XIVe siècle s’est développé un art royal d’objets et de statues en bronze comparable aux chefs-d’œuvre découverts à Ife, au Nigeria, et de sa littérature lui avaient valu d’être surnommé le Quartier latin de l’Afrique.

 

ganvié (bénin)

 

Les commentaires sont fermés.