29/04/2014

* L'ALENTEJO (Portugal)

L’ALENTEJO, entre collines et océan

Au-delà du Tage, au Portugal

 

La plus grande province du Portugal offre deux visages magnifiques. A l’est, des collines parsemées de villages de charme et de villes d’art. A l’ouest, une côte battue par les vagues …

Alentejo signifie « au-delà du Tage » et s’étend du sud de Lisbonne jusqu’en Algarve. Grande comme la Belgique, la province est composée à l’est d’immenses collines parsemées de vignobles, de chênes et d’oliviers jusqu’aux confins de l’Espagne. Et à l’ouest, par une côte atlantique grandiose, avec des falaises et des plages immenses, chargées par les longues houles océaniques. Le mélange des deux est superbe et constitue une magnifique destination aux amateurs de tranquillité et de petites routes oubliées, entre les myriades de fleurs printanières à l’est et le bleu de l’océan à l’ouest.

 

l'alentejo

 

Evora, la romaine

Ville musée couronnée par deux mille ans d’histoire, Evora arbore une imposante cathédrale et les colonnes d’un temple romain, l’un des plus beaux témoignages de l’Antiquité au Portugal.

La cité affiche une ambiance décontractée et bon enfant. Cette ville de charme se découvre facilement à pied, en se faufilant le long de ses ruelles étroites, parfois bordées d’arcades jusqu’à la place do Giraldo. Celle-ci est entourée de hautes maisons blanches et fleuries. Non loin, avec ses deux tours et son allure massive, la cathédrale dépasse en taille la Sé de Lisbonne. Construite en moins d’un siècle, elle fut érigée comme une forteresse et achevée en 1250. A l’intérieur, l’élégance colorée des marbres qui s’élèvent vers la voûte tranche avec l’austérité de l’édifice.

 

l'alentejo

 

Admirez-y l’étoile du matin et la rose mystique … les deux grandes rosaces qui dessinent de longs rais de lumière. La cathédrale cache également un délicieux cloître gothique et un petit jardin.

 

Là où le temps s’arrête …

A une douzaine de kilomètres d’Evora, se trouve le plus grand monument préhistorique de la péninsule ibérique, le Cromlech dos Almendres. La région compte également de nombreux vignobles. Chaque détour de route livre sa rencontre sympathique : ici un troupeau de moutons et son berger, plus loin, des fermiers qui mènent leurs vaches à l’étable et qui n’ont rien contre un brin de conversation … Des cigognes tournent dans le ciel, une alouette chante dans l’azur. Tout là-bas, des hameaux oubliés du temps s’accrochent au-dessus des collines, comme Alcaçovaz, Villa Viciosa ou Monsaraz, lézardant sur son éperon rocheux. Les levers et couchers de soleil y sont magiques.

 

l'alentejo

 

Et l’océan …

Le littoral de l’Alentejo offre parmi les plus beaux paysages d’Europe. Surplombant l’océan, Zambujeira do Mar est un endroit superbe.

l'alentejo

Au sud, le cap Saint-Vincent n’est qu’à une heure trente de route et marque la fin du continent … Contrairement à l’Algarve, la côte de l’Alentejo est peu fréquentée, sauf en juillet et août. De nombreux endroits sauvages ne se découvrent que par des sentiers qui longent et surplombent la mer, où les falaises luttent et résistent en permanence aux galops de l’océan. Autant de balcons vertigineux sur l’infini. En bas, les plages avec leurs « chaudrons de sorcières » hantés par les oiseaux marins …

 

l'alentejo

 

Le fabuleux Parque Natural do Sudoeste Alentejano e Costa Vicentina offre ses dizaines de kilomètres de côte, jusqu’au nord, vers Vila Nova de Milfontes, son château, sa vieille ville …

 

l'alentejo

 

L’Alentejo ? Quand on en revient, on comprend mieux la saudade, cette nostalgie de quelque chose qui nous manque.

16/04/2014

* CRETE (mon voyage en 2009)

La « Grande île » a été convoitée par toutes les puissances maritimes. Résistant à l’envahisseur mais accueillant à l’étranger, le peuple crétois honore la mémoire des dieux et des héros qui ont fait de cette terre un berceau de la civilisation occidentale.

 

crète

 

Le souvenir de Venise berce les eaux grecques

Le phare de Réthymnon jette la dernière lueur de Venise sur le vieux port où somnolent des bateaux de plaisance. Troisième cité de la Crète, Réthymnon offre le charme des terrasses du front de mer, devant les demeures ocre, vestiges de la République Sérénissime.

 

crète

 

Sanctuaires byzantins chez les dieux païens

La souveraineté de l’Empire byzantin sur la Crète qui débuta en l’an 327 se prolongea jusqu’à la fin du XIIe siècle. Elle ne fut interrompue que par cent trente-trois ans d’occupation arabe. C’est après la chute des Sarrasins en 961 que l’art byzantin s’épanouit sur l’île.

 

crète

 

Popes salariés mais toujours grands seigneurs

Les Crétois baisent plus volontiers l’anneau des popes qu’ils ne s’agenouillent pour prier. Ils vivent leur foi en "homme toujours debout", prêts comme leurs ancêtres à faire front à l’adversité. Le clergé de l’île relève directement du patriarcat de Constantinople. Et les prêtres bénéficient du statut de fonctionnaires. Il n’y a pas ici de crise de vocation.

 crète

Plage palmeraie comme en Afrique

A l’extrême pointe nord-est de l’île, la plage de sable fin de Vaï, bordée d’une palmeraie classée, offre aux baigneurs les eaux violettes d’un lagon idyllique. Cette oasis évoque un petit éden des mers du Sud. Pour la protéger, on a dû la grillager.

 

crète

 

Les jeunes chantent et dansent la tradition

Au son de la lyre, du iaouto, du bouzouki ou, à défaut, de la guitare, la jeunesse trouve, dans la danse avec les anciens, les moyens spontanés de s’exprimer et de rapprocher les générations.

 

crète

 

Les oliviers battent ici des records de vieillesse

L’olivier occupe les plaines, la région de Messara la plus fertile, et grimpe sur les pentes des montagnes. Il bat en Crète les records de longévité. En été, l’arrosage des plantations est prioritaire et la population doit accepter des coupures d’eau pour l’usage privé. La Crète est un grand exportateur d’huile dans le monde méditerranéen.

 

crète

 

Un peuple fier apprécié pour son hospitalité

A toute heure du jour, l’étranger peut faire irruption dans la vie des Crétois sans se sentir un intrus. Que ce soit dans les ports au retour de la pêche, à la terrasse des kafeneions des villages perdus, on ne pose pas devant le photographe, on l’intègre aussitôt comme un hôte familier.

 

Quand la montagne de Zeus se couronne de neige

Le mont Ida, montagne sacrée pour les Minoens, culmine à 2456 mètres au-dessus de la mer. On dit qu’il est, en hiver, la chevelure neigeuse de Zeus qui y vécut dans la nuit des temps. En bas, la tache blanche d’une église lui fait écho au pied de terrasses cultivées en été. Le Crétois de souche a toujours été plus agriculteur que marin.

 

crète

 

Chemin d’une découverte à la rencontre des héros

En Crète, la montagne aux falaises et aux gorges abruptes reste le royaume à demi mystérieux des héros des temps anciens et des rebelles des guerres d’indépendance, comme les trois mille cavernes, domaine des divinités.

 

Des brebis pour le lait et non pour la laine

Si, dans les plaines, les fermiers associent cultures et élevage, sur les hauteurs, les paysans vivent de leurs seuls troupeaux en pratiquant la transhumance. Les Crétois ne quittent jamais leurs brebis. Ils les élèvent non pour la toison mais pour le lait et les agneaux.

 

crète

 

Ici sont nés les dieux qui fondèrent la Grèce

La famille du roi Minos fut le fruit de l’union du roi des dieux avec la nymphe Europe. L’archéologie met au jour les sites d’une civilisation qui brilla il y a trois mille cinq cents ans.

crète

 

 

Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : crète |  Facebook |

11/04/2014

* BERLIN (Allemagne)

BERLIN, CARREFOUR D’HISTOIRE ET D’AVANT-GARDE …

 

Monumentale et avant-gardiste, multiculturelle et décontractée, la ville a cristallisé tous les grands chocs du XXe siècle.

Capitale de l’Allemagne depuis vingt ans, Berlin a accueilli l’un des plus grands chantiers de reconstruction de la fin du XXe siècle après la réunification des deux Etats allemands. Avec 3,5 millions d’habitants, la ville s’étire sur plus de 800 km2.

Découvrez cette métropole extraordinaire !

 

berlin (allemagne)

 

 

Patrimoine de l’Unesco

Commencez par l’île des musées ou Museuminsel, entre la Speer et son canal.

Ce lieu aimé des muses, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, abrite le Berliner Dom (cathédrale) et les musées Altes, Elte Nationalgalerie, Bode, Pergamon, qui accueillent des trésors culturels du monde antique, comme la Mésopotamie, l’Egypte, la Grèce, Rome ou Byzance.

 

berlin (allemagne)

 

Quant au Dom, il est d’obédience luthérienne et son centre est coiffé d’une imposante coupole. Sa crypte réunit presque une centaine de sarcophages où reposent les membres de la dynastie des Hohenzollern. Tout près, s’amarrent les bateaux qui parcourent la Spree pour une petite navigation dans le district gouvernemental. Vous pourrez y admirer l’architecture contemporaine de cette partie de la ville, avec la maison Paul-Löbe, connectée par une grande passerelle à la Marie-Elisabeth-Lüders-Haus, surnommée la « machine à laver »… Plus loin, le Bundestag et la Haus der Kulturen der Welt. Bientôt, le Reichstag, pris d’assaut par les touristes et désormais symbolisé par la transparence de son dôme de verre.

 

Sous les tilleuls

Comme une haie d’honneur partant de Museuminsel et menant vers la Porte de Brandebourg, le boulevard Unter den Linden (sous les tilleuls) aligne ses bâtiments historiques comme le musée d’Histoire ou l’université Humboldt.

Tout au bout : la célèbre Porte de Brandebourg, surmontée par le quadrige de la déesse de la victoire. Ce lieu symbolise la paix et la réunification du pays. En continuant vers l’ouest, l’immense parc Tiergarten, avec les avenues boisées qui convergent vers son centre où vole la statue Grosser Stern ou grande étoile. Un symbole de Berlin, avec l’ours et … le petit bonhomme vert des feux de signalisation. A l’est, la tour de la télévision offre ses vues d’oiseau sur la ville et les longs boulevards qui filent au loin.

 

berlin (allemagne)

Trois places et … un mur

La Potsdamer Platz, l’Alexanderplatz et la Gendarmenmarkt sont trois superbes places. La première était coupée en deux par le fameux mur. A côté, le mémorial de l’Holocauste aligne ses dalles impressionnantes.

 

berlin (allemagne)

 

Plus loin, le quartier du Ku’damm (Kurfürstendamme) est comparé aux Champs Elysées pour ses boutiques de luxe. L’Alexanderplats ou Alex pour les intimes était la vitrine de Berlin-Est. Au cœur de la ville, la Gendarmenmarkt est un lieu charmeur et romantique. Quant au « Mur de la honte », qui a cristallisé la confrontation de deux systèmes et d’un pays séparé pendant des décennies, il a symbolisé tous les antagonismes et les enjeux du siècle dernier. Construit en août 1961, il a perduré jusqu’à sa chute le 9 novembre 1989. Aujourd’hui, il n’en reste que quelques lambeaux soigneusement conservés comme témoignage d’une autre époque, ici et là. Comme à l’East Side Gallery, devenue galerie d’art à ciel ouvert, avec son poignant kilomètre et demi de peintures. Elles évoquent avec humour ou tristesse la guerre froide, la liberté …

Bref, toutes les vicissitudes vécues par cette ville incroyable, à visiter absolument.

berlin (allemagne)

 

berlin (allemagne)

 

 

07/04/2014

* MONTPELLIER (Hérault - France)

L’ART D’INVENTER UNE CAPITALE

 

Longtemps somnolente au milieu de son vignoble, Montpellier, la capitale du Languedoc-Roussillon, s’est lancée dans une spectaculaire course au développement. Vieille cité universitaire occupant une position privilégiée sur la route de l’Espagne, elle s’efforce par une politique délibérée de greffer une architecture audacieuse sur son cœur ancien.

 

montpellier (france)

Théâtrale et bourgeoise

Dominée par la façade majestueuse de l’Opéra, entourée de terrasses de cafés, la place de la Comédie, où trône la fontaine des Trois Grâces, est appelée l’« œuf ».

Sa situation, entre la ville ancienne, les gares, la mairie et le centre commercial du Triangle, en fait le centre vital et familier de la cité.

 

montpellier (france)

Majestueuse mais exubérante

Capitale de Région, Montpellier n’oublie pas qu’elle est aussi provinciale et méditerranéenne. Elle marie les signes de sa grandeur, vestiges moyenâgeux, monuments du XIXe siècle, nouvel Opéra, avec la chaleur et les couleurs de la vie quotidienne.

 

Foisonnante et inventive

Riche déjà du magnifique musée Fabre, Montpellier joue à fond la carte de la culture.

Elle accueille régulièrement des festivals.

Trois hauts lieux du vieux Montpellier : le jardin botanique, la cathédrale du XIe siècle, que jouxte l’Ecole de médecine, et la place de La Canourgue. La rue de l’Ancien-Courrier est l’une des plus évocatrices de la ville médiévale.

montpellier (france)

 

Entre Cévennes et Méditerranée

Célèbre pour les aménagements balnéaires de son littoral méditerranéen, le Languedoc-Roussillon est pourtant constitué à 50% de zones montagneuses (contreforts des Cévennes). La région recouvre 27376 km carrés ; quinze communes sont regroupées dans le district de Montpellier.

Autrefois austère, la vieille ville s’est animée par les cafés et restaurants installés aux terrasses.

Dans les collines de l’arrière-pays, où la garrigue embaume, les vallées abritent parfois des joyaux comme l’abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert.

 

montpellier (france)

 

 

03/04/2014

* AU COEUR DE L'EUROPE (Bruxelles)

VOYAGE DANS LE TEMPS AU CŒUR DE L’EUROPE (Bruxelles)

Jamais l’Europe n’a occupé une telle place au sein de l’actualité ! Une bonne raison pour découvrir le quartier Schuman au gré d’une balade hivernale.

La place du Luxembourg est très controversée. Superbe pour les uns, hideuse pour les autres, elle ne laisse personne indifférent. Il suffit pourtant de faire abstraction des voitures et des immeubles, pour se retrouver au centre d’une vaste place du XIXe siècle bâtie en carré autour d’une gare pleine de charme. En levant les yeux, on découvre le fameux Caprice des Dieux, le bâtiment en verre du Parlement européen.

 

au coeur de l'europe (bruxelles)

 

Sur la place, deux vestiges du Mur de Berlin, évoquent un passé encore proche mais, derrière la gare, on entre de plain-pied dans l’actualité brûlante. Nous sommes sur le Mall, l’esplanade devant le Parlement, qui accueille la station de métro Luxembourg. Et nous entrons dans le Parlementarium, le centre d’accueil du Parlement.

 

Une belle promotion

Très vaste, le Parlementarium occupe deux niveaux. Chaque visiteur reçoit un audioguide pour découvrir les arcanes de la puissante institution.

 

au coeur de l'europe (bruxelles)

 

Nous empruntons le passage sous les bâtiments de la rue Wiertz. Vous pouvez aussi visiter le Parlement européen. Nous avons ensuite deux musées : celui des Sciences Naturelles et le Musée Wiertz. Ce dernier est abrité dans une maison de maître surréaliste qui vous replonge au cœur du XIXe siècle.

 

Des trésors Art nouveau

Nous traversons le parc Léopold qui déploie ses allées sur une petite colline.

Vers la place Jourdan on y trouve une abondance de tables mettant la cuisine de tous les pays d’Europe à l’honneur. A la Maison Antoine, la friterie la plus célèbre de Belgique trône sur la place.

Retour par le parc Léopold avec une incursion place Jean Rey. Les tours de verre du Comité des Régions (le Village européen) reflètent tout le quartier. Chaussée d’Etterbeek, nous passons sous la rue de la Loi et pénétrons dans l’avenue Livingstone. Au bout de 200 m environ, nous revoilà plongés en plein XIXe siècle : des squares de verdure et de charmants parcs nous renvoient à la Belle Epoque.

 

au coeur de l'europe (bruxelles)

 

 

Bruxelles à vos pieds

Le square Ambiorix et la rue Archimède débouchent sur le symbole par excellence du quartier européen : le Berlaymont et ses quatre ailes formant une étoile. Il abrite les bureaux des commissaires européens et des eurocrates.

 

au coeur de l'europe (bruxelles)

 

 

Un coup d’œil sur le bâtiment du Conseil de l’Europe, puis nous prenons la direction du superbe Parc du Cinquantenaire, situé à 400 m de là. On y découvre l’un des secrets les mieux gardés de Bruxelles : par le biais du Musée de l’Armée, on peut emprunter un ascenseur menant au point de vue situé au sommet de l’Arc de Triomphe. De là, tout Bruxelles est à vos pieds …

 

au coeur de l'europe (bruxelles)