17/08/2014

* PERTH (Australie Occidentale)

Sur les rives de l’immaculée Swan River, où filent les planches à voile, voici la capitale de l’Australie Occidentale. Près des buildings du quartier des affaires, la ville vagabonde dans ses banlieues-jardins et le long des plages ensoleillées de l’Océan Indien. Edifiée en 1829 par les bagnards britanniques, la cité la plus excentrée d’Océanie, de plus en plus « californienne », sort de son isolement.

perth (australie)

 

Cargaisons de moutons et montagnes de blé

Dans le port de Perth, à Fremantle, l’embarquement de 115.000 ovins dure deux jours. Chaque année, près de trois millions de moutons sont exportés d’ici. En attendant leur chargement, les montagnes de grains de blé stockés dans des hangars sont périodiquement examinées afin de déceler la présence d’éventuels prédateurs.

 

perth (australie)

Gazons et chapeaux blancs pour ladies très british

La pratique du sport à tout âge est depuis longtemps l’image de marque de l’Australie. Préférant travailler pour vivre que vivre pour travailler, l’Australien privilégie ses loisirs. Délaissant leur raquette de tennis, les ladies, plus britanniques que les vraies, perpétuent un jeu de l’époque victorienne, le lawn bowling. Tout de blanc vêtues, elles lancent les boules sur le green avant de s’asseoir pour surveiller les coups.

 

perth (australie)

Ce lieu magique prendra-t-il le tournant asiatique ?

En s’ouvrant au monde, Perth craint de mettre en danger son image de paradis. Bien qu’attachée à ses origines écossaises, elle a emprunté à l’Ecosse jusqu’à son nom, elle ne peut pourtant pas oublier qu’elle a été cosmopolite avant même de s’intéresser au tourisme. Italiens et Portugais ont consolidé sa prospérité au 19e siècle. Les émigrés asiatiques ont donné aussi beaucoup de couleurs à ses rues. Partout le brassage culturel fait craquer sa raideur anglo-saxonne.

Comme tous les Australiens, les gens de Perth ont mis du temps à comprendre la richesse d’un tel melting-pot culturel. Effrayés par un environnement géographique qu’ils connaissaient mal, ils ont retardé leur ouverture vers le continent asiatique.

Même si la ville se décide à prendre un tournant asiatique, elle veut rester un lieu magique de l’australianité, où le mélange d’euphorie et de mélancolie se lit dans les yeux d’hommes et de femmes grandis sur une terre qui les dépasse.

 

perth (australie)

 

 

 

Les commentaires sont fermés.