16/12/2014

* LA SICILE (mon voyage en 2002)

SICILE, île était une fois

La Sicile inédite, avec ses routes dorées et ses habitants chaleureux.

Pas laid, Palerme

On est loin des clichés de la ville insalubre et dangereuse, gangrenée par la Mafia.

Le centre-ville est majestueux, jalonné de grandes avenues 19e, bordées de boutiques de luxe. On s’y balade, sous le soleil, la tête en l’air pour ne perdre aucun détail. Au vieux centre historique, il suffit de faire un pas sur la terrasse de l’hôtel pour entendre les voisins chanter et crier. Dans la ruelle en contrebas les gamins jouent au football. Des petits vieux tout de noir vêtus parlent autant avec leurs mains qu’avec leur bouche. Les poissonniers hurlent littéralement pour aguicher le chaland. On se croirait dans un film, c’est carrément magique.

 

palerme.jpg

 

Une ville où se perdre

Pour découvrir d’emblée le cœur de Palerme, démarrez depuis l’entrée du marché au poisson à la Puerta Carini. Votre objectif sera de rejoindre la cathédrale de Palerme. La méthode : se perdre autant que possible dans les ruelles. La beauté y éclate à chaque pas … Une beauté des ruines, des couleurs, des contrastes ; étals de poissons avec bien souvent des énormes espadons à l’honneur, linge humide pendant en guirlandes multicolores au-dessus de vos têtes, petits salons de coiffure rétro, églises au baroque flamboyant à vous faire tourner la tête. Comme récompense, soufflez en dégustant une véritable gelati al limone, sur un air de Paolo Conte. Oubliez l’habituel cornet, laissez-vous tenter par une brioche ! C’est ainsi que les Siciliens dégustent la glace. Posez-vous sur la petite place devant la majestueuse cathédrale d’origine arabo-normande.

 

cathédrale.jpg

 

A quelques minutes de marche de là se dresse également le Palazzo dei Normanni. La visite de la chapelle Palatine se trouvant au cœur du palais est incontournable. Vous serez tout simplement subjugué par ces mosaïques byzantines du 12e siècle. Véritable hymne en l’honneur de saint Pierre, elles recouvrent la Chapelle, des murs au plafond, avec une magnificence toute sicilienne.

 

palais.jpg

 

Sur la route …

Avant de quitter Palerme, la visite indispensable est celle des catacombes du Couvent des Capucins. Au 18e siècle, toute la bonne société de la ville souhaitait y séjourner pour l’éternité, aux côtés des moines. Etrange atmosphère que ces galeries remplies de cadavres plus ou moins bien momifiés et portant leur costume d’antan.

 

catacombe.jpg

 

On dirait le Sud

Descendez tranquillement vers le sud-ouest de l’île, le cœur de la Sicile baroque. Point de chute, la Marina de Modica sur la côte. De là, les plus belles villes du pays, Noto, Modica, Scicli, Ragusa, Syracuse sont éblouissantes de beauté et de calme.

 

syracuse.jpg

 

C’est çà la Sicile, un spectacle permanent où la comedia del arte fait partie du quotidien.

 

plage.jpg

 

Les commentaires sont fermés.