11/02/2015

* LE CAUSSE MEJEAN (Languedoc) France

Au sud du Massif central, les plateaux calcaires des causses déroulent des paysages d’une grandeur austère. Minés par les eaux, leurs sous-sols recèlent parfois des grottes aux décors fantastiques, comme l’aven Armand, dans le causse Méjean.

Dans la grande salle de l’aven Armand, au fil des siècles, la calcite contenue dans les gouttes d’eau tombant de la voûte s’est déposée pour former d’extraordinaires stalagmites. On en compte près de quatre cents qui forment la « forêt vierge ».

 

le causse méjean

 

Séparée du Sauveterre par le Tarn et du Causse Noir par la Jonte, le Méjean est le plus haut des Grands Causses. C’est une steppe glacée pendant l’hiver et brûlante en été.

Villages fantômes, châteaux imaginaires ; dans les roches calcaires des causses, les éléments naturels ont joué les architectes.

 

La corniche de la Jonte

La rivière la Jonte, née à 1350 m d’altitude, sur les pentes nord du massif de l’Aigoual, s’est frayé un passage entre les falaises du causse Noir et la corniche du causse Méjean. Ses gorges sont dominées par les formations ruiniformes ou étranges du Méjean, comme le Vase de Sèvres.

 

le causse méjean

 

La vallée du Dourdou

Le jeu des contrastes entre les vallées boisées du Dourdou et de ses affluents, et le calcaire blanc des causses fait l’intérêt de ce site naturel rarement signalé et donc peu fréquenté. Le paysage séduit et les maisons troglodytes qui le parsèment, souvenirs d’ermitages anciens, parlent à l’imagination …

 

le causse méjean

 

Le chaos de Montpellier-le-Vieux

A 18 km au nord-est de Millau, un extraordinaire enchevêtrement rocheux dû à l’ancien ruissellement des eaux à la surface du causse Noir. Le site, qui couvre 120 hectares, était autrefois entièrement couvert par la forêt et on le disait hanté par le diable ! Aujourd’hui, on peut y flâner agréablement parmi les rochers, sur les sentiers ombragés de pins sylvestres et de chênes.

 

le causse méjean

 

Le pas de l’Escalette

Une ambiance de western ! A 623 m d’altitude, le pas de l’Escalette fait la rupture entre le Larzac aride et la plaine riante du Languedoc. On vient de quitter l’Aveyron pour l’Hérault. Ce très ancien point de passage domine la verte vallée de la Lergue et ses cascades. Des vignes, des oliviers, des mûriers apparaissent …

 

le causse méjean

 

Commentaires

Merci pour la découverte car je n'en ai jamais entendu parler. Bon dimanche Josiane.

Écrit par : Un petit Belge | 15/02/2015

Répondre à ce commentaire

merci petit belge de ta visite.

Écrit par : josiane | 15/02/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.