02/04/2015

* LA PASSION SELON MANILLE (Philippines)

Crucifixions, flagellations, mortifications, mais également rires, chants et danses ; nulle part au monde la mort et la résurrection du Christ ne sont célébrées avec un tel mélange de ferveur chrétienne et de joie païenne qu’à Manille et aux Philippines, principale communauté catholique d’Asie, pendant la Semena Santa, la semaine sainte.

la passion selon manille 

Parce qu’il a retrouvé son père il demande à être crucifié

Ses paumes sont transpercées par de vrais clous et son visage trahit davantage la douleur que l’extase. Pourtant, cette image terrible symbolise la foi des Philippins ; ce pénitent, qui n’avait jamais connu son père, avait fait le vœu de se laisser crucifier s’il le retrouvait. Lorenzo Ruiz, martyrisé en 1637 par les Japonais, a été le premier étranger béatifié hors de Rome par Jean-Paul II.

la passion selon manille

Au « méchant » centurion romain on donne le masque du conquistador

Aux soldats romains qui persécutèrent le Christ, les processions des Philippins qui se déroulent chaque année à Pâques dans l’île de Marinduque, prêtent inconsciemment le masque effrayant des conquistadores qui colonisèrent l’archipel. Tous les costumes sont décorés avec le plus grand soin et les casques enrichis de motifs d’une année sur l’autre.

 

la passion selon manille

 

La douleur est le plus rapide coursier vers la perfection

Les flagellants du Vendredi saint qui, sur la place du village ou devant l’église, exposent leur dos sanglant aux morsures du fouet en fibres d’abaca et aux brûlures du soleil de Pâques ; la période la plus chaude de l’année aux Philippines, ce sont des pécheurs qui se repentent ou des croyants qui se mortifient. Pour beaucoup, cette souffrance est une voie vers la perfection.

la passion selon manille

 

Les femmes revendiquent l’égalité des sexes sur la croix

Une jeune femme s’évanouit au moment où un officiant impassible lui cloue les pieds est un symbole. Depuis quelque temps, retombée inattendue de l’émancipation féminine, les femmes exigent de se soumettre aux mêmes mortifications que les hommes. La perruque de chanvre veut accentuer la ressemblance de la pénitente avec le Christ.

 

Ils dansent pour exorciser leur peur des guerriers masqués

Le festival des Moriones de Marinduque est réputé pour la beauté et la variété de ses masques. Sculptés dans un bois tendre, le dap-dap, ils trahissent des influences diverses comme celle de l’Indonésie, dans un visage de démon, ou encore celle du Mexique dans une tête de centurion en colère.

 

la passion selon manille

 

70 millions de chrétiens sur deux milliards d’Asiatiques

Les Philippines constituent la principale communauté chrétienne d’Asie. Colonisé à partir de 1565 par l’Espagne, l’archipel philippin fut cédé aux Etats-Unis en 1898 et accéda à l’indépendance en 1946.

 

 

la passion selon manille

 

Les commentaires sont fermés.