15/06/2015

* LIGNY, mon village (suite des archives du 29/09/2008 de ce blog)

16 juin 1815 - juin 2015

Ligny commémore le bicentenaire de la bataille de Ligny, dernière victoire de Napoléon, 2 jours avant sa défaite à Waterloo en juin 2015.

 billet.jpg

J’ai un peu oublié l’école primaire, où l’on m’a enseigné en son temps la dernière victoire de Napoléon avant sa défaite à Waterloo le 18 juin 1815, aussi est-ce en bonne Lignitoise que je me suis rendue cette année dans mon village (le 14 juin 2015) afin de fêter le bicentenaire et la commémoration de ce fait historique.

 dernière victoire.jpg

  

ligny 043.JPG

 

J’ai passé la journée, d’abord le matin avec la reconstitution de la bataille dans la campagne du Bois-du-Loup, l’après-midi défilé des groupes à travers les rues de Ligny, 4 Ha de bivouac représenté, visite du Musée des sentiers de l’Histoire ; le soir, projection sur le mur de l’Eglise (que j’ai bien connue) d’un spectacle son et lumière en trois dimensions :

« Et si ce soir-là », avec effet pyrotechnique.

Entretemps, quelques photos étaient prévues pour compléter mes souvenirs, particulièrement l’arrière de la maison de mes grands-parents maternels, aussi la plaque de l’ancienne gare de Ligny-Sud. Toute autre photo concernant mon reportage sur le village de Ligny se trouve dans les archives de ce blog (colonne de droite) à la date ci-dessus, soit le 29/09/2008.

gare ligny sud.jpg

timbre.jpg

 

 

 

 

 

 

 ancienne gare de Ligny-Sud

ligny 006.JPG

 

ligny 007.JPG

 ligny 042.JPG

Le cours d'eau de Ligny

 

Le matin :

quelque 1.500 figurants de toutes nations, en costume d'époque participent à une reconstitution de la bataille « 1815-2015 » 30 canons, 70 cavaliers se retrouvent sur les champs de bataille. Les différentes phases sont commentées et agrémentées d'effets pyrotechniques.

 

 

Le 16 juin 1815, 150.000 hommes se livrèrent à l’une des batailles les plus violentes dont mentionne l’Histoire, 20.000 hommes s’acharnèrent à se détruire rien que dans le petit village de Ligny pendant 6 H et sous une chaleur accablante.

De l’ouverture du feu de l’artillerie, en passant par l’offensive française, les contre-attaques prussiennes jusqu’à l’engagement de la Garde Impériale et la chute du cheval du Feld Maréchal Blücher, ce sera la dernière victoire de Napoléon, 48 h avant la défaite des armées impériales à Waterloo !

 

ligny2.jpg

 ferme d'en haut.jpg

ligny4.jpg

va.jpg

va1.jpg

rtbf.jpg

ligny 011.JPG

va2.jpg

 

rtbf1.jpgligny 012.JPG

 va3.jpg

 

Les narrateurs commentant la reconstitution de la bataille s'exprimaient dans un français impeccable, j'ai apprécié leurs moindres détails historiques, ainsi que leurs recherches valorisantes de l'Histoire de mon village.

 

L’après-midi :

 

Au Centre historico-culturel "Général Gérard" et le musée, (500 m2) dont la salle polyvalente est transformée en exposition baptisée "Ligny 1815, les sentiers de l'histoire".

Dans toutes les rues, marché paysan et artisanal. A la découverte des bivouacs et de la vie du soldat, relève de la garde, intendance et repas des troupes, soins de santé …

Marché napoléonien : figurines, costumes, wargame, stand du souvenir, confectionneurs, artisans et jeux d’époque.

 

LE MUSEE

 

ligny 016.JPG

ligny 017.JPG

ligny 019.JPG

le moulin Naveau, Observatoire de Napoléon

 

 LES BIVOUACS

  

ligny 020.JPG

 

ligny 021.JPG

 

ligny 027.JPG

ligny 028.JPG

ligny 029.JPG

ligny6.jpg

ligny 030.JPG

 ligny 032.JPG

 

ligny 034.JPG   Napoléon

 

LE DEFILE

 

ligny 008.JPG

 ligny 009.JPG

ligny 010.JPG

ligny 022.JPG

 ligny 023.JPG

ligny 024.JPG

ligny 026.JPG

 

 

Le canon à Ligny

ligny 035.JPG

long de 4,20 mètres et coulé à Douai en 1811, il fut prêté par le musée de la Porte de Hal à Bruxelles; il n'a donc pas servi à Ligny.

ligny 036.JPG

 

Le soir :

 

 

Témoin idéal d’un passé riche et multiple, l’église de Ligny a tout vu et tout vécu, au cœur de la bataille et elle se souvient …

Bien sûr, le bâtiment n’est plus le même, mais l’âme de la vieille église détruite sur les mêmes fondations parle encore en elle.

 

L'église paroissiale fut reconstruite en 1905 à l'emplacement de l'ancienne église fortement endommagée durant la bataille.

eglise.JPG

 

Plantée fièrement au cœur du village, l’église symbolise la population de Ligny qui, ce jour-là, s’est retrouvée littéralement prise entre deux feux, terrée dans ses chaumières.

Les habitants de l’époque, subitement se retrouvèrent plongés au cœur de la tourmente, au cœur d’un conflit qui les dépassaient, mais dont ils furent les premiers à payer le prix.

La façade de l’église se transforme, les murs s’entrouvrent faisant apparaître un nouvel univers, comme tapis à l’intérieur des vieilles pierres et qui soudain se manifeste. Voilà maintenant l’église qui prend feu sous les bombardements, sur sa façade courent les troupes françaises à l’assaut de la ferme d’en bas.

Puis, voici L’Empereur !

 

projection.jpg

 

ligny3.png

 

 

En conclusion, on s’interrogera sur la particularité de cette bataille ; il s’en fallut de si peu pour que la fin ne tourne à la déroute complète des Prussiens. Si tel avait été le cas, la bataille de Waterloo aurait peut-être réservé un tout autre sort à l’Empereur deux jours plus tard. Et là, c’est toute l’Histoire de l’Europe qui en aurait été changée.

 

En 1949, à l'Ecole primaire de Ligny, j'ai déclamé toute seule à la Radio, le poème de Victor Hugo : "Waterloo, morne plaine" ! Lors de la retransmission sur antenne, je me trouvais en vacances à la Côte belge avec mes parents et maman a tout tenté avec le personnel de l'hôtel pour pouvoir m'écouter. Je garde cette séquence dans les souvenirs profonds de mon enfance.

 

 

Ma journée « Ligny » s’est terminée avec cette fois une page importante de son histoire qui restera gravée en moi, dont je serai toujours fière et j’estime qu’il était de mon devoir d’assister à cette commémoration. Elle m'a apporté joie et bonheur de me retrouver sur les traces de mes racines.

 

li 002.JPG

Commentaires

grand merci à Brigitte pour son commentaire et sa sympathie.

Écrit par : josiane | 16/06/2015

Répondre à ce commentaire

Moi le passionné d'histoire, je ne peux qu'apprécier ton article. Je ne me souvenais plus que c'est ton village natal. A bientôt Josiane.

Écrit par : Un petit Belge | 17/06/2015

Répondre à ce commentaire

merci beaucoup petit belge de ta visite et de ton appréciation.

Écrit par : josiane | 17/06/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.