02/07/2015

* CITADELLES DU VERTIGE

Patrimoine historique et archéologique, forteresses du Minervois, de l’Aude et de l’Ariège.

Lastours. Un grand massif rocailleux jaillit entre des ravins et s’affine en une longue crête hérissée de quatre pointes ; chacune porte un château dont le nom semble sortir d’une chanson de geste : Cabaret, tour Régine, Surdespine, Quertinheux.

 

citadelles du vertige

 

Puivert. Construit sur une petite éminence, en bordure d’une cuvette riante qui jadis était occupée par un lac aujourd’hui réduit à un grand bassin, Puivert est tout le contraire des nids d’aigle de Lastours, du camp retranché de Minerve, du formidable bastion de Termes.

 

citadelles du vertige

 

Minerve. Le féroce profil tracé par la guerre des châteaux tout au long de la croisade albigeoise s’arrache sur un fond de lumière dont la beauté s’accorde mal aux ravages et à l’épouvante. Minerve au nom de marbre a connu l’angoisse d’un long siège, et la soif, et la puanteur, et le feu pour finir, dans le chant des cigales et l’aveuglante splendeur d’un été méditerranéen.

 

citadelles du vertige

 

Quéribus. Une énorme verrue calcaire qui rompt la crête des Corbières méridionales et émerge des contreforts montagneux couverts de garrigues ; ce piton fantastique porte une étrange construction aussi haute que large.

 

citadelles du vertige

 

Peyrepertuse. La crête qui porte Peyrepertuse lance vers le ciel du côté de l’ouest, un roc énorme qui s’interrompt par un aplomb d’une centaine de mètres ; elle s’incline vers l’est, jusqu’à former une longue terrasse horizontale qui se casse elle aussi tout net. C’est donc là-haut que fut construit le plus grand château de montagne de l’Europe médiévale.

 

citadelles du vertige

 

Montségur. Le rocher d’Ariège qui tend vers le ciel sa forteresse couleur de cendres n’est pas le site le plus grandiose de la guerre albigeoise ; mais c’est le plus captivant, celui où le visiteur se fait spontanément pèlerin.

Montségur a été le fief des cathares. Des boulets, enfin plutôt des pierres tirées par une pierrière installée par les Gascons lors du siège de Montségur, ont été retrouvés aux abords du château.

 

citadelles du vertige

 

 

Château de Puivert. Architecture de style philippien, les fastes de la cour d’Aliénor d’Aquitaine fit de Puivert le château de l’amour courtois par excellence ou encore l’effroi des seigneurs cathares de Congost, assiégés pendant trois jours par les troupes de Thomas Pons de Bruyère en 1210. On peut encore y voir la salle des Musiciens, avec des sculptures des instruments de l’époque, tels que le luth, la guiterne, le rebec, la cornemuse, le psaltérion, le tambourin, l’orgue portatif et la vièle à archet.

 

citadelles du vertige

 

Les commentaires sont fermés.