21/09/2015

* LES GORGES DE L'ALLIER (France)

L’Allier prend sa source dans le Gévaudan, à 1500 m d’altitude, et coule sur 410 km avant de se jeter dans la Loire, au niveau du bec d’Allier, près de Nevers. En Haute-Loire, après Langogne, non loin du barrage de Naussac chargé d’en discipliner le régime, et jusqu’à Brioude, ce cours d’eau parcourt une série de gorges étroites et sauvages qui s’élèvent jusqu’à 200 mètres.

 

les gorges de l'allier

 

L’Allier se caractérise par de puissantes crues et un fort régime hivernal. Sur la première moitié de son parcours, qui correspond aux départements de la Lozère et de la Haute-Loire, la rivière emprunte un relief très accidenté. Ces gorges profondes et sauvages ne sont accessibles qu’aux plus téméraires, amateurs de rafting et de pêche sportive …

 

Un lit tourmenté

Les gorges de l’Allier partagent deux séries de hauts plateaux : la Margeride (un massif granitique) à l’ouest et la chaîne volcanique du Devès à l’est. Sur cette portion de son cours, l’Allier passe d’une altitude de 1100 m à 510 m et collecte les eaux de nombreuses rivières, dont les plus importantes se trouvent sur sa rive gauche : le Chapeauroux, l’Ance, la Seuge, la Desges. Entre Monistrol-d’Allier et Langeac, les rapides sont de plus en plus nombreux.

 

les gorges de l'allier

 

Lacis et méandres

Jusqu’au bourg de Saint-Haon, perché à 1000 m d’altitude, de nombreux villages sont implantés le long des rives. L’habitat humain se raréfie ensuite. Aux environs de Monistrol, la structure géologique de la Margeride est bien visible : les fronts taillés dans le socle cristallin sont ici appelés « dents de cheval ». Jusqu’à Prades, ce sont d’anciennes coulées de basaltes, des orgues, et des zones de cratères aux laves rougeâtres, des rocs de schistes et de gneiss qui témoignent de l’activité volcanique qui a façonné la région il y a environ 2 millions d’années. Au niveau de Peyrusses, la rivière s’oriente brusquement est-ouest, dans un délire de méandres et de lacis bordés de chaos rocheux.

 

les gorges de l'allier

 

Une rivière à saumon

Chaque année, les saumons remontent l’Allier afin de frayer dans son cours supérieur. Plusieurs barrages ont été détruits afin de faciliter ce phénomène, extrêmement rare en Europe. Une fois éclos, les tacons (jeunes saumons) remontent l’Allier jusqu’à la Loire, puis atteignent l’Atlantique après un périple de 900 km. Toutefois, le saumon n’est pas le seul à occuper ces eaux d’une pureté exceptionnelle. Outre les habituels poissons de rivière, le chabot, le toxostome et l’écrevisse à pattes blanches constituent des mets de choix dont la loutre se repaît. Seuls les grands mammifères sont peu représentés, en raison de l’exiguïté du milieu.

les gorges de l'allier

Commentaires

Un site d'une rare beauté devenu très touristique lol J'y retournerai avec grand plaisir cela dit :)

Écrit par : Visiter Marseille | 22/09/2015

Répondre à ce commentaire

merci beaucoup de votre visite.

Écrit par : josiane | 22/09/2015

Répondre à ce commentaire

Cela a l'air très joli. Une idée à retenir, moi qui passe chaque année une semaine dans une région différente de France. Bonne fin de semaine Josiane.

Écrit par : Un petit Belge | 01/10/2015

Répondre à ce commentaire

merci petit belge de ta visite

Écrit par : josiane | 01/10/2015

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.