15/11/2015

* LE MASSIF DU MORVAN (France)

Un pays rude au charme mystérieux

Prolongement du nord-est du Massif central, le Morvan est un pays de montagnes âpres d’altitude moyenne. Créé en 1970, un parc naturel régional, qui chevauche quatre départements (l’Yonne, la Côte-d’Or, la Nièvre, la Saône-et-Loire), protège ces terres splendides au patrimoine varié. Avallon, Vézelay, Autun, ou encore Château-Chinon, sont quelques-unes des 94 villes que compte le parc.

le massif du morvan

Au sud des plaines d’Ile-de-France, au cœur d’une Bourgogne doucement vallonnée, le massif du Morvan s’offre des allures de petites montagnes. Avec ses milliers d’hectares de forêts, le massif recèle de nombreux paysages ; les vallons verts, dorés par les blés durant l’été, dominent au Nord, laissant la place vers le sud à des reliefs plus élevés, entaillés de vallées profondes où s’épanouissent prairies et tourbières.

 

Un relief de petite montagne

Au sud d’Avallon, la grande faille de Bazoches permet de cerner d’un regard le contraste entre les plaines sédimentaires du Bassin parisien et le massif granitique du Morvan, ancien prolongement du Massif central qui s’est fracturé à la fin de l’ère tertiaire lors de la surrection des Alpes. L’altitude moyenne y reste cependant modeste, puisque le Haut-Folin ne culmine qu’à 901 m, suivi de près par le mont Preneley et le mont Beuvray. Pourtant, les pentes abruptes, les vallées encaissées et les failles profondes donnent la sensation de se trouver en haute-montagne. Impression que confirme une moyenne de 100 jours annuels de gel qui couvrent les paysages d’un magnifique manteau blanc.

 

le massif du morvan

Une végétation contrastée

Subissant à la fois l’influence atlantique et montagnarde, la végétation offre des contrastes saisissants. Sur le massif du Haut-Folin, les futaies de résineux dominent. Les feuillus montagnards, tels l’érable sycomore ou l’orme, y prospèrent également. Ils sont fréquentés par d’innombrables oiseaux comme la bondrée apivore ou la chouette de Tengmalm, fille des forêts nordiques à la livrée floconneuse. Les vallons humides se couvrent au printemps de vertes prairies tandis que les tourbières abritent des espèces boréales rares, telle la canneberge.

 

le massif du morvan

Des forêts luxuriantes

A l’origine, le Morvan était presque intégralement couvert de forêts où dominaient chênes et hêtres. La déforestation a fait son œuvre, notamment pour fournir en bois de chauffage la population parisienne, mais la forêt se renouvelle et demeure omniprésente. Depuis 1871, la forêt de Saint-Prix fait l’objet d’un enrésinement intensif, faisant du Morvan un vaste arboretum de conifère qui fournit sapins de Noël et bois d’œuvre.

 

le massif du morvan

Les commentaires sont fermés.