28/05/2014

* VENISE AUTREMENT (mon merveilleux voyage en 1989)

La Place Saint Marc et le Pont des Soupirs font rêver tous les amoureux, mais vous pouvez découvrir de sublimes petites oasis de verdure et des adresses secrètes qui racontent une autre Venise … dont on est follement amoureux.

 

venise autrement

Jardins secrets au cœur de la ville

Seules quelques riches familles peuvent s’enorgueillir de posséder un coin de verdure, tant le prix du terrain est élevé. Les magnifiques jardins du cloître de Picolla Casa della Providenza Cottolengo à la Fondamenta Contarini, dans le quartier de Cannaregio. Depuis la terrasse, on découvre un panorama à couper le souffle sur la lagune et l’île-cimetière de San Michele.

venise autrement 

Un monastère sur la Giudecca

Le cloître du Redentore donne sur un potager qui se visite sur rendez-vous. Des rosiers anciens bordent un sentier qui descend en pente douce jusqu’à l’eau.

venise autrement

 

Au fil du canal de la Brenta sur le Burchiello

A l’époque de Casanova, un burchiello était une vaste gondole superbement aménagée, à bord de laquelle les nobles vénitiens passaient d’un palazzo et d’une fête à l’autre, sur le canal de la Brenta. Il reliait la lagune de Venise à Padoue.

venise autrement

 

Le cloître où méditait Saint François

Le cloître franciscain de San Francesco del Deserto se dresse au centre d’une oasis de verdure, dans un quartier tout proche de Burano. Saint François y aurait séjourné en 1220. Le bateau vous emmène de Burano à l’île-cloître.

 

venise autrement

En visite chez Richard Wagner

Wagner a vécu ses dernières années avec sa femme Cosima, leurs trois enfants, une gouvernante, un précepteur allemand, un chef, un vieux majordome et deux gondoliers dans un appartement grandiose sur le Grand Canal, au-dessus du Casino actuel. Il y est décédé d’un infarctus en février 1883.

 

venise autrement

Au théâtre ce soir

Admirablement restauré, le théâtre de La Fenice avait été détruit par un incendie en 1996. Dès les premières notes de la représentation de Wagner, un frisson parcourt la salle … Un moment inoubliable !

 

venise autrement

Musique au palais

 

Musica a Palazzo donne de petites représentations d’opéra dans les salles intimes du superbe Palazzo Barbarigo Minotto. Se régaler de la Traviata et de Rigoletto dans le décor authentique d’un palazzo sur le Grand Canal … Quelle belle expérience ! On se laisse emporter avec délices par les voix résonnant entre les lustres de cristals et les murs tendus de velours.

venise autrement

 

24/05/2014

* VAL DE LOIRE (France)

LA VIE DE CHÂTEAU EN VAL DE LOIRE

 

Fleuve des rois, la Loire égrène un chapelet de châteaux exceptionnels. Par les chemins de traverses, à la découverte de trésors cachés, nous vous invitons à vivre ce patrimoine unique au monde parmi les plus jolis châteaux de la vallée royale.

Dernier fleuve sauvage de France, la Loire a su préserver toute sa magie. Des douves du castel de Sully-sur-Loire aux remparts d’Angers, de prestigieux châteaux racontent l’histoire du royaume de France. Le plus connu est sans aucun doute Chambord. Chef-d’œuvre absolu de la Renaissance, bâti par François Ier, il est le château des rois et le roi des châteaux.

 

val de loire (france)

Chambord 

Bien plus modeste, mais tout aussi délicat, Azay-le-Rideau est un joyau saisissant. Le reflet de son élégante architecture dans les douves incarne à la perfection le romantisme des demeures de la Renaissance.

Tout aussi couru, Chenonceau est un pari architectural, jeté tel un pont sur le Cher, affluent de la Loire.

 

Des forteresses colossales

Le château royal de Blois et le château d’Amboise sont deux forteresses aux dimensions colossales, mêlant les styles de différentes époques.

A deux pas de la forteresse féodale de Sully-sur-Loire toute cernée de douves, le minuscule village de Germigny-des-Prés conserve une étrange chapelle. Ce monument de poche exhale un parfum du Sud, un air d’Italie, ou plutôt, de Byzance. Cette modeste maison de Dieu conserve quelques inestinables mosaïques sur fond d’or.

 

val de loire (france)

Amboise

Donjon et mâchicoulis

Au sud de Blois, de petits chemins de campagne nous conduisent à Fougères-sur-Bièvre. Son fier château-fort miraculeusement préservé, entouré d’un beau jardin où prospèrent des agastaches azurées, ravira les amoureux du monde médiéval. Son voisin le plus surprenant est le château de Chemery.

 

A quelques km au sud, le village de Montrésor est classé parmi les plus beaux villages de France. A deux pas de ce village de contes de fées, le château de la Corroirie, isolé parmi les bois, bâtiment du XIIe siècle. C’est le point de départ idéal pour explorer la cité médiévale de Loches.

 

Un château transformé en hôtel

Une autre belle escapade vous conduira à Chinon, belle cité médiévale dont les riches vignobles cachent le château de Marçay, transformé en hôtel de grand luxe.

Le château de Breil-Gala, niché dans la campagne angevine. Les vignobles du coin produisent des crus ensorcelants.

val de loire (france)

Marçay

 

Vivre comme un véritable châtelain

A Saumur, la délicatesse et le raffinement du château de Verrières est un enchantement. La forteresse se dresse entre Loire et vignobles.

 

val de loire (france)

 Verrières

 

Au nord d’Angers, le château des Briottières est une somptueuse demeure classique, un petit Versailles pour les romantiques qui souhaitent goûter au calme absolu. Les Briottières sont parfaites pour visiter le château de Plessis-Bourré. Celui-ci, entouré de douves, laisse admirer un trésor exceptionnel : un somptueux plafond peint dont chaque personnage symbolise un aspect du monde mystérieux des alchimistes.

Toute proche, la ville d’Angers, laisse admirer quelques maisons à pans de bois et, dans le château, un fabuleux ensemble de tapisseries médiévales, la tenture de l’Apocalypse.

 

Le royaume de la petite reine

 

La Loire est une formidable région à visiter. Que ce soit à pied, en voiture, en moto ou à vélo, on ne cesse de faire des découvertes. La ville médiévale de Tours, les maisons à colombages de Montrichard … Il existe de nombreux villages et sites troglodytiques. La roche est tendre et l’homme habite encore volontiers dans de confortables cavernes …

 

val de loire (france)

 la Loire

21/05/2014

* LE MONT AIGOUAL (France) (ma visite en 2008)

C’est à quelques dizaines de km de la mer Méditerranée, au sud des Cévennes, que s’élève le mont Aigoual. Rares en France sont les endroits où les vents peuvent atteindre une telle violence. Le climat extrême qui y règne et les précipitations abondantes transforment les météorologues de l’observatoire en véritables gardiens de phare.

le mont aigoual

 

Vigies d’un navire ancré dans le ciel

En hiver, l’accès aux lieux d’observation est précaire et, pour des raisons évidentes de sécurité, la permanence est assurée par au moins deux hommes. Le froid et le givre sont parfois plus forts que les systèmes de réchauffage des appareils ; il faut alors changer girouettes et anémomètres ou bien les dégivrer à la main.

 

le mont aigoual

Belvédère d’un monde aux horizons rarement dévoilés

Avec une moyenne de deux cent quarante jours de brouillard par an, l’Aigoual ne livre pas volontiers les paysages qu’il domine. Mais, par beau temps, sa tour crénelée surmontée d’une table d’orientation devient un belvédère privilégié. On y embrasse d’un coup d’œil les monts d’Auvergne, les sommets alpins, la Camargue, les rives méditerranéennes et les montagnes cévenoles.

le mont aigoual

 

Mont de la mer et de l’océan

L’Aigoual dresse ses 1567 mètres aux confins des départements du Gard et de la Lozère. Entre Atlantique et Méditerranée, sur la ligne de partage des eaux, il donne naissance à la Dourbie et à la Jonte, affluents du Tarn, et à l’Hérault, qui se jette dans le golfe du Lion.

 

Pèlerinage populaire au pays de la météo

Le mont Aigoual reçoit chaque année des centaines de milliers de visiteurs qui trouvent sur place tout un matériel d’initiation à la météorologie. Le produit de la vente des livres et des posters conçus par les scientifiques de la station sert  à entretenir la survie.

 

le mont aigoual

 

16/05/2014

* LA REUNION

Piton volcanique surgi des eaux non loin de Madagascar, l’île de La Réunion, ex-île Bourbon que les anciens navigateurs comparèrent au jardin d’Eden, est demeurée la « petite France de l’océan Indien » en passant en 1946 du statut de colonie à celui de département d’outre-mer. Sur la route des migrations, à la croisée des peuples venus d’Europe, d’Afrique et d’Asie, elle a développé sur un minuscule territoire, une société dont le métissage s’exprime aussi bien dans les pratiques religieuses ou le mode de vie qu’à travers le savoureux parler créole.

 

la réunion

Au seuil des Hauts inaccessibles du cœur de l’île

Sous l’épaisse végétation tropicale tapissant les reliefs tourmentés des Hauts de l’île, le cirque de Salazie s’ouvre à plus de 1000 mètres avec ses cascades blanches, ses frais vallons où vivent les petits agriculteurs égarés dans leurs hameaux d’altitude appelés « îlets ».

la réunion

 

Poussière de France dans l’océan Indien

L’île de La Réunion, fétu naufragé dans l’immensité océane, dresse ses cratères à plus de 3000 mètres. Du bord de mer aux grands cirques verdoyants des Hauts encastrés dans la montagne, elle déploie, à travers ses plantations de canne à sucre, ses champs de géraniums rosat ou d’arums et ses forêts de tamarins, les multiples splendeurs de ses paysages acérés.

 

la réunion

Visages des quatre coins du monde

Aux premiers colons venus de France en 1665 sont venus se joindre esclaves africains et malgaches, travailleurs asiatiques et indiens « engagés » pour travailler dans les plantations. Toutes ces ethnies ont contribué à créer une société métissée.

 

la réunion

Parfum de vanille sur les quais du port

A la pointe des Galets, Le Port a été considérablement agrandi au cours des dernières décennies. Exportateur de vanille, il se situe parmi les premiers ports français en termes de tonnage surtout grâce au commerce du sucre. Depuis 1986, il s’est doublé d’une nouvelle escale dans la baie de La Possession.

 

la réunion

Douceur de vivre sous la varangue

D’abord calquée sur le modèle néoclassique hérité de la mère patrie française, la maison créole a subi l’influence architecturale des lointains comptoirs de l’Inde où la façade des demeures s’orne de varangues. Les vérandas aérées, marquées par le double sceau de l’Orient et de l’Occident, sont le produit d’une civilisation inventée au XVIIIe siècle. Sous la galerie encastrée dans la façade des « grand’cases », un art de vivre est né.

 

Tentation au paradis terrestre

Les premiers voyageurs firent dans leurs récits une description passionnée de l’île : rien n’égalait à leurs yeux la beauté des paysages, la richesse de la végétation. Mais la tentation du mal n’est jamais en repos ; il n’aura guère fallu à l’homme plus de deux cents ans pour s’attaquer à ce paradis. Aujourd’hui, une vingtaine de plantes, vingt-cinq espèces d’oiseaux et 80 % de la forêt ont disparu.

la réunion

 

 

11/05/2014

* LA MOLDAVIE

Durant les années noires du stalinisme, c’est à l’ombre des monastères orthodoxes que la Moldavie, divisée entre URSS et Roumanie en deux Etats, a préservé son identité. Aux heures les plus glorieuses de son histoire, au XVe siècle, cette principauté fut l’un des remparts de la chrétienté face à l’islam turc.

 

la moldavie

 

Dieu et ses rites face à la vie et à la mort

Depuis la petite enfance jusqu’à la mort, la religion orthodoxe marque fortement l’identité moldave, qu’elle a contribué à préserver. Les habitants de la Moldavie gardent aussi le sens de la fête et de l’apparat. Les fleurs embellissent la mariée ou bien honorent la défunte.

 

la moldavie

 

Retour à la pratique d’antan

Sur les deux rives de la Prout, l’athéisme officiel avait condamné à la discrétion, sans pourtant la tuer, la foi profonde des Moldaves. La perestroïka, d’un côté, et la disparition de la dictature, de l’autre, permettent aux fidèles d’afficher leurs croyances.

 

la moldavie

 

Une double histoire pour un peuple

Pays de collines mollement allongées au pied des Carpates et à cheval sur la frontière soviéto-roumaine, la Moldavie a la vie dure. L’entité moldave est née jadis sur les décombres de l’Empire byzantin. La latinité y a survécu et c’est en 1359 que la principauté de Moldavie fut officiellement créée.

 

la moldavie

 

La Moldavie est, à bien des égards, un résumé vivant de l'Europe Centrale et Orientale. Ce pays, dont la capitale est Chisinau, anciennement connue sous son nom russe de Kichinev, s’affirme comme le reflet de ses évolutions et de son histoire. Il occupe une superficie équivalente à la Belgique pour une population comparable à celle de la Croatie (4 millions d’habitants environ).  

 

la moldavie

 

La Moldavie peut s’enorgueillir de quelques particularités culturelles. C’est le pays de langue latine le plus à l’Est en Europe, et le seul orthodoxe avec la Roumanie (dont elle partage la langue). Championne de la francophonie dans cette région, avec deux tiers des lycéens qui apprennent le français, elle partage avec la France une culture viticole, qui assure la renommée du pays.  

La Transnistrie, entité sécessionniste à l’est du Dniestr, abrite quant à elle la XIVe armée russe. Elle est surtout réputée pour ses réseaux de criminalité et son potentiel de déstabilisation pour le reste du pays. Si la Moldavie fait partie de l’« étranger proche » de Moscou, l’UE s’avère néanmoins de plus en plus présente dans la région avec la politique européenne de voisinage.

 

la moldavie