07/04/2014

* MONTPELLIER (Hérault - France)

L’ART D’INVENTER UNE CAPITALE

 

Longtemps somnolente au milieu de son vignoble, Montpellier, la capitale du Languedoc-Roussillon, s’est lancée dans une spectaculaire course au développement. Vieille cité universitaire occupant une position privilégiée sur la route de l’Espagne, elle s’efforce par une politique délibérée de greffer une architecture audacieuse sur son cœur ancien.

 

montpellier (france)

Théâtrale et bourgeoise

Dominée par la façade majestueuse de l’Opéra, entourée de terrasses de cafés, la place de la Comédie, où trône la fontaine des Trois Grâces, est appelée l’« œuf ».

Sa situation, entre la ville ancienne, les gares, la mairie et le centre commercial du Triangle, en fait le centre vital et familier de la cité.

 

montpellier (france)

Majestueuse mais exubérante

Capitale de Région, Montpellier n’oublie pas qu’elle est aussi provinciale et méditerranéenne. Elle marie les signes de sa grandeur, vestiges moyenâgeux, monuments du XIXe siècle, nouvel Opéra, avec la chaleur et les couleurs de la vie quotidienne.

 

Foisonnante et inventive

Riche déjà du magnifique musée Fabre, Montpellier joue à fond la carte de la culture.

Elle accueille régulièrement des festivals.

Trois hauts lieux du vieux Montpellier : le jardin botanique, la cathédrale du XIe siècle, que jouxte l’Ecole de médecine, et la place de La Canourgue. La rue de l’Ancien-Courrier est l’une des plus évocatrices de la ville médiévale.

montpellier (france)

 

Entre Cévennes et Méditerranée

Célèbre pour les aménagements balnéaires de son littoral méditerranéen, le Languedoc-Roussillon est pourtant constitué à 50% de zones montagneuses (contreforts des Cévennes). La région recouvre 27376 km carrés ; quinze communes sont regroupées dans le district de Montpellier.

Autrefois austère, la vieille ville s’est animée par les cafés et restaurants installés aux terrasses.

Dans les collines de l’arrière-pays, où la garrigue embaume, les vallées abritent parfois des joyaux comme l’abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert.

 

montpellier (france)

 

 

03/04/2014

* AU COEUR DE L'EUROPE (Bruxelles)

VOYAGE DANS LE TEMPS AU CŒUR DE L’EUROPE (Bruxelles)

Jamais l’Europe n’a occupé une telle place au sein de l’actualité ! Une bonne raison pour découvrir le quartier Schuman au gré d’une balade hivernale.

La place du Luxembourg est très controversée. Superbe pour les uns, hideuse pour les autres, elle ne laisse personne indifférent. Il suffit pourtant de faire abstraction des voitures et des immeubles, pour se retrouver au centre d’une vaste place du XIXe siècle bâtie en carré autour d’une gare pleine de charme. En levant les yeux, on découvre le fameux Caprice des Dieux, le bâtiment en verre du Parlement européen.

 

au coeur de l'europe (bruxelles)

 

Sur la place, deux vestiges du Mur de Berlin, évoquent un passé encore proche mais, derrière la gare, on entre de plain-pied dans l’actualité brûlante. Nous sommes sur le Mall, l’esplanade devant le Parlement, qui accueille la station de métro Luxembourg. Et nous entrons dans le Parlementarium, le centre d’accueil du Parlement.

 

Une belle promotion

Très vaste, le Parlementarium occupe deux niveaux. Chaque visiteur reçoit un audioguide pour découvrir les arcanes de la puissante institution.

 

au coeur de l'europe (bruxelles)

 

Nous empruntons le passage sous les bâtiments de la rue Wiertz. Vous pouvez aussi visiter le Parlement européen. Nous avons ensuite deux musées : celui des Sciences Naturelles et le Musée Wiertz. Ce dernier est abrité dans une maison de maître surréaliste qui vous replonge au cœur du XIXe siècle.

 

Des trésors Art nouveau

Nous traversons le parc Léopold qui déploie ses allées sur une petite colline.

Vers la place Jourdan on y trouve une abondance de tables mettant la cuisine de tous les pays d’Europe à l’honneur. A la Maison Antoine, la friterie la plus célèbre de Belgique trône sur la place.

Retour par le parc Léopold avec une incursion place Jean Rey. Les tours de verre du Comité des Régions (le Village européen) reflètent tout le quartier. Chaussée d’Etterbeek, nous passons sous la rue de la Loi et pénétrons dans l’avenue Livingstone. Au bout de 200 m environ, nous revoilà plongés en plein XIXe siècle : des squares de verdure et de charmants parcs nous renvoient à la Belle Epoque.

 

au coeur de l'europe (bruxelles)

 

 

Bruxelles à vos pieds

Le square Ambiorix et la rue Archimède débouchent sur le symbole par excellence du quartier européen : le Berlaymont et ses quatre ailes formant une étoile. Il abrite les bureaux des commissaires européens et des eurocrates.

 

au coeur de l'europe (bruxelles)

 

 

Un coup d’œil sur le bâtiment du Conseil de l’Europe, puis nous prenons la direction du superbe Parc du Cinquantenaire, situé à 400 m de là. On y découvre l’un des secrets les mieux gardés de Bruxelles : par le biais du Musée de l’Armée, on peut emprunter un ascenseur menant au point de vue situé au sommet de l’Arc de Triomphe. De là, tout Bruxelles est à vos pieds …

 

au coeur de l'europe (bruxelles)

 

30/03/2014

* LES ARAVIS (France)

LES ARAVIS, le charme paisible des Alpes (France)

Au contraire de certaines stations alpines très courues, Les Aravis respirent le calme et l’authenticité. Ici, tout n’est que paysages majestueux et nature intacte.

Ce massif est situé à 30 km d’Annecy, Un bus fait la navette jusqu’au village de montagne depuis la gare. Très vite on découvre avec bonheur que ce massif n’est pas encore envahi par les touristes.

Les Aravis ont, en effet, réussi à atteindre un équilibre parfait entre accueil des visiteurs et culture locale. La Clusaz, le Grand Bornand, Saint-Jean de Sixt et Manigod, les villages formant Les Aravis, ont chacun conservé leur caractère.

 

les aravis (france)

 

Le top des Alpes françaises

Des remontées mécaniques mènent très rapidement au sommet des pistes. Le domaine skiable peut s’enorgueillir d’être l’un des plus beaux et des plus vastes des Alpes françaises. Il attire donc aussi de nombreux fanas de glisse et de snow-board. Les skieurs moins aguerris, trouvent leur bonheur à La Clusaz.

A six km de là, au pied du Mont Lachat, environné de pentes couvertes de sapins, on découvre Le Grand Bornand. Ce superbe village est célèbre pour ses 400 chalets authentiques. Mais c’est également le berceau du fameux Reblochon fermier, produit exclusivement sur place.

 

les aravis (france)

 

Ce fromage moelleux se déguste dans plusieurs plats typiques tels que la raclette, la tartiflette, la fondue savoyarde … qui figurent, bien entendu, au menu de tous les restaurants du coin.

 

les aravis (france)

 

La reine des neiges

Envie de vivre une expérience hors du commun ? Offrez-vous une excursion en traîneau tiré par des huskys de Sibérie. A Menthon Saint Bernard, installez-vous confortablement, entraîné par une dizaine de ces chiens magnifiques à travers un paysage immaculé.

On a l’impression d’être la « reine des neiges ». On adopte un rythme nettement plus lent pour la sortie en raquettes à Saint-Jean de Sixt, la capitale des raquettes.

 

les aravis (france)

 

 

 

 

27/03/2014

* ZURICH (Suisse)

Vous pensez qu’en Suisse, on ne trouve que des chalets, des banques, des montres et des coucous ? Détrompez-vous ! Dans la région de Zürich, entre lacs et sommets enneigés, les belles découvertes sont partout au rendez-vous.

Zürich, sur les rives de la Limmat qui traverse la vieille ville.

 

zurich (suisse)

 

En déambulant dans le centre historique, on passe devant l’église Fraumünster. Puis, on emprunte le pont de Münster en longeant l’Hôtel de Ville vers les quais de la Limmat. La lumière des lampadaires se reflète sur les eaux qui scindent la ville en deux. Les vagues du vapeur déferlent vers le rivage, le soleil scintille à la surface de l’eau et le sable au fond est tout ridé par le ressac.

 

zurich (suisse)

 

Ski de fond

Le train jusqu’à Einsiedeln, réputé pour son abbaye bénédictine. Le but de l’escapade ? S’initier au ski de fond en gagnant une étendue immaculée, avec une superbe vue sur un lac gelé bordé de sommets.

 

zurich (suisse)

 

Le gérant des téléphériques d’Atzmännig ne compte pas que des amis dans le village. En effet, deux frères, qui approchent des 90 ans, occupent un vieux chalet situé pile-poil au-dessus des remontées mécaniques. Ils sont nés là et ne voient pas d’un bon œil les skieurs qui empruntent le téléski avant de dévaler les pentes.

La région respire le calme et la sérénité, seuls le chant des oiseaux et la neige qui crisse sous les pieds viennent troubler le silence.

 

zurich (suisse)

 

Un spa d’altitude

A Coire, on emprunte le petit train qui grimpe vers Arosa, une station de sports d’hiver haut perchée. Le soir, du haut de la terrasse du Tschuggen Grand Hôtel, on peut apercevoir un dirigeable jaune vif qui dérive lentement au-dessus des pics. Derrière l’hôtel, les lumières du Tschuggen Spa scintillent. Il a été littéralement creusé dans la roche. A l’intérieur, les jeux d’eau, le verre et les parois de granit incurvées se fondent dans le décor. Un décor à la mesure du paysage environnant, tout simplement majestueux.

 

zurich (suisse)

 

23/03/2014

* DUBROVNIK, la perle de l'Adriatique (Croatie)

Baignée par les eaux bleues de l’Adriatique, la plus belle ville de Croatie est une brillante cité d’art et d’histoire qui profite d’un climat doux et ensoleillé.

dubrovnik (croatie)

Avec la délicieuse ville de Zagreb comme capitale, la Croatie a une étrange forme de croissant dont un des côtés aligne un très long littoral entrecoupé de criques, de plages sauvages et de falaises. Tout au long de cette côte baptisée Istrie au nord et Dalmatie au sud, des îles et des petits ports ajoutent leurs charmes. A l’extrême sud du pays se trouve la ville de Dubrovnik. Forteresse dominant les eaux bleues de l’Adriatique mais également ville d’art, d’histoire, d’amusement et de villégiature, elle profite d’un climat ensoleillé mais aéré grâce aux montagnes de l’arrière-pays.

dubrovnik (croatie)

 

Une ville phénix

Cernées par les collines vertes et dominant la mer, Dubrovnik a résisté à tous les malheurs tombés du ciel ou venus de la mer, attaques en tous genres, voire séismes … Bombardée lors de la guerre de Yougoslavie il y a un peu plus de vingt ans, la vieille ville a subi de lourds dégâts, mais elle a profité d’une importante aide internationale pour sa reconstruction. De quoi retrouver toute sa splendeur et s’afficher au monde comme une ville phénix … Ses toits de tuiles roses (offertes par la ville de Toulouse), ses palais, ses églises, ses jardins et ses places, ses murailles et la mer qui scintille s’admirent depuis la promenade des remparts. Avec 1940 m de circonférence, ces hautes murailles sont parmi les plus imposantes d’Europe. Elles racontent le temps où la ville était une république indépendante, avec comme rivale principale, Venise qui la jalousait. C’est Napoléon qui mit un terme à la république de Raguse, son ancien nom, en 1806. A l’entrée de la forteresse de Lovrijenac (Saint-Laurent) qui se trouve juste à l’extérieur de la ville et dominant la mer, une inscription en latin signifie « La liberté ne se vend pas, même pour tout l’or du monde ». Tout un symbole.

 

dubrovnik (croatie)

 

Un centre piétonnier

Reconnue au Patrimoine mondial de l’Unesco, la vieille ville ne représente qu’une petite partie de Dubrovnik qui a débordé de ses remparts depuis belle lurette. Elle ne se visite qu’à pied car aucun véhicule n’y est admis. Une fois poussée la Porte Pile qui donne sur une statue de Saint Blaise, patron de la cité, la Placa ou Stradun déroule son long ruban de marbre patiné par les siècles. C’est l’axe principal de la ville qui aligne ses façades et ses édifices historiques.

Le cloître silencieux du monastère franciscain et ses colonnes offrent un peu de fraîcheur et de silence. Non loin, la fontaine d’Onofrio est l’un des symboles de la ville. Au cœur des ruelles, de nombreuses boutiques de souvenirs et de mode alternent avec les restaurants et les tavernes aux terrasses accueillantes. Au bout du Stradun, se dresse l’élégant palais Sponza avec ses détails gothiques et Renaissance, ses arcades dues aux maîtres Nikola et Andrijic.

 

dubrovnik (croatie)

 

Des îles de charme

Ponctuée d’îlots et de criques sauvages, la région de Dubrovnik est magnifique. L’archipel des Elaphites, par exemple, invite à faire de mini-croisières qui permettent de visiter Kolocep, Sipan et Lopud. Quant à l’île de Korèula, elle abrite la maison où serait né Marco Polo. On la découvre au cœur d’une cité riche en palais et superbes édifices, avec quelques restaurants sympathiques, le temps de faire une pause et de déguster un plat de fruits de mer !

 

dubrovnik (croatie)