08/10/2010

* PARIS - VERSAILLES (France) en deux parties (mes visites)

Paris-Versailles – mon voyage en 1982. Cette note annule et remplace le post du 5/09/2008.

1ère partie

Paris est la ville la plus peuplée et la capitale de la France, chef-lieu de la région d'Ile-de-France et unique commune-département du pays. Elle se situé sur une boucle de la Seine, au centre du Bassin parisien, entre les confluents de la Marne et de la Seine en amont, et de l'Oise et de la Seine en aval.
La position de Paris à un carrefour entre les itinéraires commerciaux terrestres et fluviaux au coeur d'une riche région agricole en a fait une des principales villes de France au cours du Xe siècle, avec des palais royaux, de riches abbayes et une cathédrale; au cours du XIIe siècle, Paris est devenu un des premiers centres en Europe pour l'enseignement et les arts.
Que ce soit la Fronde, la Révolution Française ou plus proche de nous mai 1968, Paris a toujours été au coeur des évènements qui ont marqué l'histoire de la France.

paris.jpg


La tour Eiffel, initialement nommée tour de 300 mètres, est une tour de fer puddlé construite par Gustave Eiffel et ses collaborateurs pour l'exposition universelle de 1889. Situé à l'extrémité du Champ-de-Mars, en bordure de la Seine, ce monument parisien, symbole de la France et de sa capitale est le neuvième site le plus visité du pays en 2006 et le premier monument payant visité au monde avec 6.893 millions de visiteurs en 2007.
Gustave Eiffel, qui vécut jusqu'à 91 ans, avait raison de dire : "Je devrais être jaloux de la tour, elle est plus célèbre que moi".

 

tour eiffel.jpg 

Arc de triomphe
Au coeur de la vie grouillante de Paris, dans un quartier où le monde des affaires côtoie celui du commerce et du tourisme, l’Arc de Triomphe de l’Etoile au delà de sa valeur architecturale et artistique est relié à notre inconscient collectif. Il fait partie de notre paysage urbain monumental comme de notre culture nationale.
Edifié à partir de 1806 par ordre de Napoléon 1er en l’honneur des armées françaises, achevé trente ans plus tard sous le règne de Louis Philippe, l’Arc de Triomphe consigne la mémoire et le symbole.
 

arc de triomphe.jpg

 

Cathédrale Notre-Dame
Notre-Dame de Paris, ou simplement Notre-Dame pour les Parisiens, est la cathédrale de l'archidiocèse catholique de Paris.
Notre-Dame de Paris n'est pas la plus grande des cathédrales françaises, mais elle est indiscutablement l'une des plus remarquables qu'ait produites l'architecture gothique en France et en Europe. Elle fut lors de son achèvement la plus grande cathédrale d'occident. Ce chef-d’œuvre, l’un des symboles les plus connus de la capitale française, est situé à l’extrémité est de l’île de la Cité, centre historique de la ville, tout près des berges de la Seine.

 

notre dame.jpg 

Les champs Elysées
L’avenue des Champs-Élysées (ou simplement les Champs-Élysées, parfois même les Champs) est une grande et célèbre avenue de la ville de Paris. Elle est considérée comme la plus belle avenue de Paris, et, selon une expression couramment utilisée en France, comme la plus belle avenue du monde. Elle tire son nom des champs Élysées, le lieu des Enfers où séjournaient les âmes vertueuses dans la mythologie grecque.

 

champs elysees.jpg

 
 
L’Elysée
Le palais de l’Élysée est le siège de la présidence de la République française et la résidence officielle du président de la République depuis la IIe République (1848 à 1851). Il est situé 55 rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris, dans le 8e arrondissement.
 

elysée.jpg


 
Montmartre
La butte Montmartre à Paris est bien connue pour son Sacré Coeur et sa vue panoramique sur Paris. Mais c'est aussi un quartier gastronomique et culturel au charme authentique, parsemé d'escaliers et de vieux lampadaires.

 

sacré coeur.jpg

 


 
Père Lachaise
Le cimetière du Père-Lachaise est le plus grand cimetière de Paris intra-muros et l'un des plus célèbres dans le monde. Situé dans le 20e arrondissement de la ville, de nombreuses personnes célèbres y sont enterrées.

 

père lachaise.jpg

 

 
 
Le Louvre
Constitué de 8 départements, le musée du Louvre présente 35000 œuvres dans 60.600 m² de salles dédiées aux collections permanentes. Le kaléidoscope vous permet d'apprécier par une lecture thématique et transversale l'étendue des œuvres exposées.

le louvre.jpg

La Pyramide du Louvre est une pyramide de verre et de métal, située au milieu de la cour Napoléon du Musée du Louvre
Commandée par le Président de la République François Mitterrand en 1983, la pyramide a été conçue par l'architecte sino-américain Ieoh Ming Pei. La structure, qui a été entièrement construite de segments de verre, s'élève à 20,6 mètres sur une base carrée de 35 mètres de côté. La pyramide est composée de 603 losanges et 70 triangles en verre.

 

pyramide.jpg 

 

Le musée d'Orsay est également un lieu de spectacle, de réflexion et de formation. Il propose un programme de concerts consacré au répertoire de la période 1848-1914 dans l'auditorium et le restaurant. L'auditorium accueille également des projections de films, en particulier un festival annuel consacré au cinéma des origines. Les adhérents peuvent régulièrement assister à des conférences et débats, notamment autour de thèmes liés aux expositions temporaires.
 orsay.jpg

 

Exposées sur trois niveaux, toutes les formes d'art (peinture, sculpture, architecture, objets d'art, mobilier, cinéma, photographie, musique, décor d'opéra), sont présentées dans l'ordre chronologique sur la période allant de 1848 à 1914. Le musée d'Orsay comble ainsi l'espace de temps entre les collections du musée du Louvre et celles du musée d'Art Moderne du Centre Georges Pompidou.

La Seine
L'histoire de Paris est étroitement liée à la Seine. Les principaux monuments ont épousé les méandres du fleuve, sans prendre en compte l'orientation du soleil. L'architecture parisienne offre de nombreux témoignages d'ouvrages construits au bord du fleuve depuis l'époque du Moyen-Age.

 

seine.jpg 

 


 
Paris vibre avec la Seine et depuis cinquante ans la Compagnie des Bateaux-Mouches raconte cette histoire d'amour à des générations de passagers curieux, poètes, romantiques, amoureux... 

 

A SUIVRE POUR LA DEUXIEME PARTIE 

04/10/2010

* BRUXELLES, capitale de la Belgique (mes visites chaque année)

Cette note remplace le post du du 21/08/2008

 

 

Bruxelles, capitale de l’Europe, du royaume de Belgique, s’est fait connaître par la Grand-Place, le Manneken-Pis et l’Atomium, aujourd'hui entièrement rénové. Bruxelles est devenu un village européen.  

La grand place

A l'origine, la Grand Place était le lieu d'un grand marché. Son nom flamand, « Grote Markt », (« Grand Marché » en français) est d'ailleurs resté plus proche de la réalité historique ancienne.

Les noms des rues environnantes traduisent la diversité des métiers qui s'installaient autour de la Place. On a par exemple, la rue des Brasseurs, la rue des Bouchers, du Marché aux Herbes, etc.

Au début les maisons étaient en bois, rarement en pierres.

Puis au 13e siècle et 14e siècle, les maisons furent construites en pierres en raison de l'essor économique de Bruxelles.
 

Mais vers le 15e siècle, la Grand Place est devenue un lieu de prestige. Les marchands se sont donc déplacés dans les rues autour de la Grand Place. 

La Grand-Place est la place centrale de Bruxelles. Mondialement renommée pour sa richesse ornementale, elle est bordée par les maisons des corporations, l'Hôtel de Ville et la Maison du Roi. Elle est généralement considérée comme l'une des plus belles places du monde (selon Victor Hugo, entre autres). La Grand-Place de Bruxelles a été inscrite en 1998 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. 

grand place.jpg

 

 

La Maison du Roi était dès le XIIe siècle un bâtiment en bois où l'on vendait le pain, d'où le nom qu'il a conservé en néerlandais, broodhuis (maison du pain). Il a été remplacé au XVe siècle par un bâtiment en pierre qui abritait les services administratifs du duc de Brabant, c'est-à-dire le bureau du Receveur général du Domaine de Brabant. Raison pour laquelle on l'appela Maison du Duc, et quand ce même duc devint roi d'Espagne, Maison du Roi. Charles Quint le fit à son tour reconstruire en style gothique tardif, fort semblable à celui que l'on peut voir actuellement, quoique sans tours ni galeries. La Grand Place est devenue ainsi le centre politique de la ville. 

 

 

 maison du roi.jpg

 

L'Hôtel de Ville a été construit entre 1402 et 1455. Il est le seul témoin architectural de la place du Moyen Âge. 

 

 

hôtel de ville.jpg 

 

Tous les deux ans, c’est une surprise différente. Les maîtres-horticulteurs de Gand viennent rehausser la somptueuse Grand-Place de dessins et de décors raffinés, dont les tracés sont gardés secrets jusqu’à leur mise en œuvre ultime. Par camionnettes entières, ce sont ainsi 700.000 bégonias qui viennent composer cette fresque colorée, chatoyante et éphémère...

 

 

 bégonias.jpg

 

Folklore

Le Meyboom, l'Ommegang, la Zinneke Parade, Toone… Bruxelles, en plein cœur d'influences du nord et du sud, s'est forgé une culture, un parler, et un folklore propres. Ce folklore, c'est celui de l'accent "brusseleir" (celui que nos voisins français identifient à l'accent "belge"), bien entendu, mais c'est aussi celui d'une ville qui a su intégrer, au fur et à mesure des nouvelles cultures qui s'y installaient, l'apport des civilisations du nord, du sud, et de plus loin encore.  

 

L’histoire de Manneken-pis

Un riche bourgeois avait égaré son jeune fils dans la foule au cours de festivités organisées à Bruxelles...

Après cinq jours de recherches infructueuses, l'enfant a été retrouvé, urinant  avec désinvolture au coin de la rue de l'Étuve.

Le père, reconnaissant, a alors financé la construction d'une fontaine ornée d'une statuette en bronze se livrant à la même occupation...

 

 manneken pis.jpg 

L’Atomium 

Bâtiment mythique de l'Expo 58, brille de mille feux sur le ciel de Bruxelles. Dans les sphères, au fil d'un parcours original, vous pourrez découvrir plusieurs expositions et un panorama exceptionnel sur la ville de Bruxelles. 

 

Ce symbole spectaculaire de l'âge  atomique représente une molécule de cristal de fer agrandie 165 milliards de fois.

 

Sa structure en acier revêtue d'aluminium (dans le cadre de la rénovation, on y place de l'acier inoxydable) est composée de 9 sphères de 18 m de diamètre, représentant à l'origine les neuf provinces belges. 

  

atomium.jpg

 

 

NOTRE ATOMIUM

Joyau symbolique de notre cher pays

Toi qui représente avec beaucoup d’élégance

Chaque province en nous signalant sa présence

Et brillant de mille feux, tu nous as conquis.

Car pour l’étranger, tu es notre référence

De la capitale, le blason bien acquis.

 

Créé pour notre Exposition Universelle

Mil neuf cent cinquante-huit fut l’année si belle

Où tu rayonnas pour des millions de personnes

Ton atome imposant, ta couleur uniforme.

 

Monument de Bruxelles, en cristal de fer

Ton bâtiment mythique composé de tes sphères

En dominant le Heysel avec tes neuf boules

Et ton emblème universaliste en découle.

 

Structure, architecture, « force par l’Union »

50 ans de vie, la Belgique, ses régions

Brille encore et toujours dans le ciel bleu-azur

Sois témoin du passé, du présent, du futur ! …

 

Mini-Europe

Situé au pied de l'Atomium, MINI-EUROPE est le seul parc où, en quelques heures, vous voyagez à travers l'Europe. Un périple que vous ne ferez nulle part ailleurs. Flânez dans les atmosphères typiques des plus belles villes du Vieux Continent. Le carillon incomparable de Big Ben vous accueille au coeur de Londres. Les gondoles et les mandolines vous font découvrir les charmes de Venise. Suivez le T.G.V. de Paris jusqu'à l'autre bout de la France. Déclenchez vous-même les animations: l'éruption du Vésuve, la chute du mur de Berlin, la corrida à Séville et tant d'autres…

 mini europe.jpg

 

Les musées de Bruxelles

La Région de Bruxelles-Capitale est très riche en musées, puisque quelque 80 musées sont présents sur son territoire. Traitant de l'art, des techniques, de l'industrie, des sciences, du folklore, de la littérature, de l'histoire et de bien d'autres choses encore, ils offrent tous un visage différent de Bruxelles. Ils étonnent par la richesse de leurs collections et le regard nouveau qu'ils portent sur les cultures du monde entier.

AUTOWORLD  BRUXELLES est le musée le plus important d’Europe consacré aux voitures anciennes en raison de la taille importante du musée et de la diversité des collections de carrosse et d’automobiles de toutes les époques.  Ce « Crystal Palace » a été construit en 1880 sur les instructions du Roi Léopold II pour commémorer le 50ième anniversaire de la création de la Belgique.  Ce monument historique complètement restauré par l’Etat belge est situé dans le centre de Bruxelles, tout près du Building des Communautés Européennes.

autoworld.jpg

Les Marolles est un quartier populaire et gouailleux de Bruxelles. C'est le quartier du parler vrai du brusseleer et de la zwanze. Les artères principales de ce quartier sont la rue Haute, la rue Blaes et la place du Jeu de balle. Le quartier des Marolles a toujours accueilli les habitants les plus défavorisés de la capitale mais aussi les plus épris de liberté. C'est dans les Marolles qu'éclatent les premières luttes urbaines pour une rénovation respectueuse du tissu urbain et social. Aujourd'hui encore ce quartier bruxellois est habité par des artisans, des travailleurs allochtones et des personnes âgées.

Le Sablon

Le Sablon était jadis une vaste plaine déserte, entrecoupée de marécages, de prairies et de sable.  Un ermite y vivait et l'hôpital Saint-Jean y ensevelissait, au XIIIe siècle, les morts que son cimetière exigu ne pouvait plus contenir. 

L'érection de la chapelle de Notre-Dame, en 1304, par les arbalétriers fut le signal de la transformation de ce désert. 

jeu de balle.jpg

Au XVe siècle, le quartier avait pris déjà une grande extension et on reconstruisit dans un style somptueux la chapelle de Notre-Dame.

église du sablon.jpg 

Aéroport

Situé à moins de 14 km du centre de Bruxelles, Brussels Airport, aéroport de la capitale de l'Europe ( BRU ) est en constante évolution... 

aéroport.jpg

Brussels by night… Bruxelles est bien une ville de la nuit, et comme toutes les métropoles urbaines, il y a toujours de quoi faire le soir et même après dans l'un ou l'autre restaurant, bar, discothèque …

 

la nuit.jpg

 

 

30/09/2010

* CHARLEROI (2e partie) (mes visites chaque année)

2e partie

Le château de Monceau (17e siècle) possède ses lettres de noblesse avec notamment la visite qu’y fit Louis XIV, à l’issue des guerres de Hollande. Dessiné par un architecte de Versailles, le grand parc qui entoure le château fut l’un des joyaux du patrimoine naturel du Pays de Charleroi. Bien qu’ayant perdu sa belle ordonnance, il demeure l’un des plus magnifiques parcs à l’anglaise de nos régions, comprenant de nombreux arbres remarquables : 7 superbes frênes à l’entrée, 3 tulipiers de Virginie, un cornouiller mâle, un pin sylvestre, des chênes d’Amérique, etc.

 

château de Monceau

monceau chateau.jpg

 

La distillerie de Biercée

Située non loin de Charleroi, la distillerie de Biercée est surtout connue pour son produit phare "L'eau de Villée" alcool à base de citrons.

On peut aller à la distillerie pour deux raisons, visiter la distillerie elle même ou aller prendre une petite collation au coin des belges.

Comme le nom l'indique tout est belge, musique, boissons, décoration, etc.

Outre ses « alcools », la distillerie de Biercée fait brasser trois bières maison par la brasserie de Silly, uniquement en fût et à déguster sur place. 

 


biercée.jpg

1- Une blanche à l'Eau de Villée
2- Une kriek à la griotte
3- Un scotch au P'tit Peket

Le coin des belges est aussi un musée, les murs sont couverts de plaques émaillées, de quoi faire tourner la tête à certains.

Les lacs de l’Eau d’Heure

Les lacs de l'Eau d'Heure sont situés sur le cours de la rivière Eau d'Heure, aux confins des provinces de Hainaut et de Namur, ce vaste ensemble composé de cinq lacs de retenue constitue le plus important plan d'eau artificiel de Belgique (et donc de Wallonie). Le site d'une superficie totale de quelque 1 700 hectares dont plus de 600 hectares de plans d'eau répartis en 5 lacs et une côte de 50 kilomètres, s'étend sur les communes de Cerfontaine (province de Namur) et Froidchapelle (Hainaut). Deux grands barrages ont été aménagés dans les années 1970 : celui de l'Eau d'Heure et de celui de la Platte-Taille qui est équipé d'une centrale hydro-électrique. Il y a également trois pré-barrages aux lieux-dits : Féronval, Ry-Jaune et Falemprise.

Depuis sa conception entre 1971 et 1978, le cadre exceptionnel de ce site verdoyant à trente-deux kilomètres au sud de Charleroi, invite à la promenade, sur une centaine de kilomètres de sentiers, et le vaste plan d'eau de la Platte-Taille, d'une superficie de 351 hectares, permet la pratique de divers sports nautiques.

 

 

 eau d'heure.jpg

 

les lacs de l'Eau d'Heure

Le canal du Centre

LeCanal du Centre historique et ses ascenseurs hydrauliques classés au Patrimoine mondial par l’UNESCO. Ces quatre ascenseurs, les seuls du genre encore en fonctionnement dans le monde permettent de racheter chacun une dénivellation de 17 mètres grâce à une seule source d’énergie : l’eau !

 

canal du centre.jpg le canal du Centre

  

Le Plan Incliné de Ronquières, sorte d’écluse à sas mobiles, qui voyagent sur des rails pour élever des bateaux sur une différence de niveau de 68 mètres entre les biefs du canal à 1350 tonnes du Canal Bruxelles-Charleroi.

Les visiteurs pénètrent dans la grande tour où ils peuvent voir un film sur le plan incliné et son fonctionnement, jeter un coup d'oeil sur la salle des treuils, ainsi que sur la maquette, assister à l'entrée ou à la sortie des péniches dans les bacs et avoir accès au sommet de la tour d'où l'on jouit d'un panorama exceptionnel.

plan incliné.jpg

 

Mais il y a aussi, l’ascenseur funiculaire de Strépy-Thieu. C’est un ascenseur à bateaux géants de 150 mètres de haut qui rachète à lui seul une dénivellation de 73,15 mètres, un colosse de béton muni de deux bacs indépendants de plusieurs tonnes qui portent les bateaux avec force et quiétude. 

 

strépy.jpg Strépy-Thieu

 

Ces ouvrages fluviaux exceptionnels vous attendent au Cœur du Parc des Canaux et Châteaux dans la région du Centre…. une journée inoubliable en perspective.

 

L’aéroport de Charleroi

Ryanair est une compagnie aérienne à bas prix, basée en Irlande et dont le siège social est à Dublin.

 

Ryanair est également très importante en Belgique, où elle dessert plus de 30 destinations à partir de l'Aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud.

  

aéroport.jpg

 

 

Gastronomie

Une restauration classique utilisant les produits du marché mais aussi une restauration espagnole, italienne, argentine, grecque, turque, sarde, bretonne, provençale...

L’image des "noirs terrils" et "tristes corons" s’envole devant la prodigieuse vitalité de la nature. Progressivement les terrils se recouvrent d’herbe, d’arbustes, voir d’arbres qui deviennent terrains de jeux, espaces de liberté extraordinaires. Des oiseaux y nichent et sur certains terrils pousse la vigne.
Le patrimoine est aujourd’hui protégé comme témoin d’une dure mais riche époque comme mémoire du travail des hommes.

On l’aime parce que l’on y est né, parce que l’on y travaille, parce qu’on y a des amis. On l’aime parce qu’elle est une terre d’accueil, de courage et d’amour, les 50 ans de la catastrophe du Casier nous le rappelle.
On l’aime pour son accent, ses discussions de bistrots, son piétonnier, ses terrasses, sa ville basse et sa ville haute, son intimité d’amitié quand on vous reçoit à la maison…

 

CHARLEROI, Ville d’accueil

 

 

Dans le Hainaut, c’est le pays de Charleroi

 Et tes habitants sont fiers de s'unir à toi

S’élevant vers le ciel, aiment tes hauts-fourneaux

Du travail bien réel, c’est le bruit des marteaux.

Pain de l’Industrie, Ville noire on t’a choisie

Dur labeur ouvrier, pour ta métallurgie.

On distingue au loin les fumées de tes usines

Sur les habitations se posent en sourdine.

L’entretien de la Ville, routes et trottoirs

Pour le passant au quotidien font peine à voir.

Mais n’en oublions pas ton accueil chaleureux

Ta joie de vivre rend tes habitants heureux.

La Sambre y traverse les grands prés verdoyants

Les péniches se promènent au gré du vent

Pour le plaisir de tous, la bière coule à flots

Enfants du pays aiment déguster un pot.

La Ville propose nombreuses distractions

Folklore ou musées font partie de ta région

Culture et Beaux Arts sont aussi dans tous les coeurs

Charleroi de lumière, on aime ta grandeur !

Josiane

 

Les lecteurs avides de poésie urbaine trouveront à Charleroi un marché dominical (un des plus anciens de Wallonie 1709) vivant avec, à deux pas, un des derniers vrais paysages industriels d’Europe (coloré et chaleureux) et que les fondateurs d’histoire sociale y trouveront leur conte.

 

"Plutôt des bouges
Que des maisons
Quels horizons
De forges rouges
Sites brumeux
Oh, votre haleine
Sueur humaine
Cris des métaux
Les gares tonnent
Les yeux s’étonnent
à Charleroi? " 

Paul Verlaine

 

 

 

 

26/09/2010

* CHARLEROI - province du Hainaut (en deux parties)(mes visites chaque année)

Cette note remplace mon post du 20/09/2008

Charleroi, ville d’accueil

1ère partie

Centre industriel, sidérurgie, verreries, produits chimiques, constructions électriques. Charleroi est au centre d'un vaste bassin houiller, maintenant totalement abandonné, appelé Pays noir. Grand nœud routier et ferroviaire, Charleroi est l'une des grandes métropoles belges.

Au début il y a eu les Romains. Preuve que le pays n’était pas si noir que cela. Un colon du nom de Marcius s’y construisit une villa. Cela devint "villa Marcianae" à l’origine de Marchienne et Marcinelle, deux sites jouxtant aujourd’hui Charleroi. Puis il y eu "le Charnoy", petit village appelé comme ça à cause d’un bois de charmes.
Les Espagnols y édifièrent une forteresse qui prend nom "Charleroy". Vauban y met sa touche.

Vauban.jpg Vauban

Au fil des guerres Charleroi devint français, espagnol, autrichien, hollandais, allemand. A la révolution française Charleroi s’appelle "Libre-sur-Sambre."

Pendant la révolution industrielle grâce à ses mines de charbon, la ville connaît un développement extraordinaire. C'est "le Pays Noir ". Depuis Marcius le Romain, Charleroi eut ses prestigieux touristes : Rimbaud,Verlaine, Destrée, Magritte.
Enfin une bêbête sympa y fait son apparition, toute jaune avec des points noirs et une longue queue, qui nous raconte une belle histoire: c'est le marsupilami.

A la fin du XIVe siècle, un jeune amoureux des livres crée sa propre imprimerie et lui donne son nom "Jean Dupuis" qui devint amoureux de la bande dessinée et qui en 1938 créa "Spirou". Le succès fut immédiat.
Avec Franquin Jijé et plein d’autres, c’est la naissance de "l’école de Charleroi". Le Pays Noir capitale de la BD, quel incroyable pied de nez aux clichés.
"Dis Monsieur Dessine moi un coron ....."

 marsupilami.jpg

Marsupilami de Charleroi

Noir hier, le Pays de Charleroi se transforme et devient couleur.
Charleroi est une ville surprenante : riche d'un hôtel de Ville de style art déco, de musées, d'espaces verts, de façades affichant les arabesques de l'art Nouveau…
Berceau de la Bande dessinée avec l'école de Charleroi et l'imprimerie Dupuis, Charleroi s'amuse et ne se prend pas au sérieux.
Arrêtez-vous impérativement au Musée de la photographie à Mont-sur-Marchienne pour admirer les cimaises affichant une profusion de clichés originaux.
A l'ombre des châssis à molettes de Marcinelle, un mémorial est destiné à honorer la catastrophe minière du 8 août 1956 du Bois du Cazier.

bois du cazier.jpg

 

Bois du cazier

L’hôtel de Ville

Majestueux, impressionnant avec ses 240 mètres courants de façade, l'Hôtel de Ville fut inauguré le 18 octobre 1936. Il est l'œuvre de l'architecte Joseph André. Trois lourdes portes de bronze s'ouvrent sur un hall d'honneur couvert de marbre. Sept hautes fenêtres, séparées par des colonnes, et le balcon, surmonté par un attique décoratif important, donnent toute son ampleur à la façade principale néo classique avec colonnes, fronton abondamment sculpté et lanternons sophistiqués.

De part et d'autre du bas-relief, qui exalte l'activité de la ville, deux ensembles de statues symbolisent, à droite, l'Administration régissant la cité et, à gauche, la Famille. La toiture en ardoise est agrémentée de 13 lucarnes et d'un campanile. L'intérieur de l'Hôtel de Ville est décoré d'une façon somptueuse; il foisonne de marbres et de cuivres, de boiseries et de sculptures.

 hôtel de ville.jpgl'hôtel de ville

 

Le beffroi "art déco " classé Patrimoine de l’Unesco.

 beffroi.jpg

 le beffroi

Le passage de la Bourse, typique du paysage urbain. Ce fut l’un des tout premiers passages commerciaux de Belgique; longue façade intérieure de style néo classique respectant les 3 ordres (dorique-ionique-corinthien).

 

 bourse.jpg

 la Bourse

 

Place Saint Fiacre avec la minuscule chapelle St Fiacre en brique du XVIIe siècle.

« La Maison des 8 heures" haut lieu de la mémoire ouvrière de la ville, c’est là que se rencontrent les militants se battant pour de meilleures conditions d'existence.

 

Palais des Beaux Arts

Que ce soit pour venir applaudir les stars du show-biz, les vedettes du théâtre parisien ou les spectacles proposés par les saisons PBA+Eden, nombreux sont les Carolos à avoir franchi les portes de la grande salle du Palais des Beaux-Arts. Il s’agit certainement de la partie la plus connue du Palais. Et pourtant, le bâtiment est loin de se limiter à cette vaste salle qui peut accueillir jusqu’à 1.800 spectateurs.
Car le Palais des Beaux-Arts, c’est aussi la Salle de Congrès et sa peinture murale réalisée par René Magritte. Située au dessus du grand vestibule d’honneur, la Salle de Congrès accueille régulièrement des formations de musique de chambre dans le cadre des Concerts de Midi, des défilés, des réceptions et des forums divers.

 

Beaux arts

beaux arts.jpg

 

 

 

Palais des Expositions

Ce vaste établissement multi-fonctionnel et modulable de 40.000 m2, peut accueillir aussi bien un salon des arts ménagers qu’une réception réservée à quelques dizaines de personnes. Pourvu d’un parking de 3.000 places, il bénéficie d’une situation privilégiée, à 150 mètres de l’Hôtel de Ville, à proximité d’une gare, et non loin d’un aéroport et d’un double nœud autoroutier. Sa fréquentation annuelle frise le million de visiteurs.

 expositions.jpg

Palais des Expositions

 

 

Musée du verre

Le musée du Verre de Charleroi nouvelle formule dévoile ses collections sous un angle inattendu : une chronologie à rebours. De nos jours jusqu'aux origines du verre, toutes les périodes sont abordées dans une approche universelle selon 3 axes : art - histoire – technique.

 musée du verre.jpgmusée du verre

 

Musée de la photographie

Après sa rénovation en 1995, le musée de la Photographie de Charleroi a connu une nouvelle évolution par l’ouverture au printemps 2008 d’une nouvelle aile jouxtant l’ancien carmel financée par des fonds européens-Feder. Le musée devient le plus vaste et un des plus importants musées de la photographie en Europe (8000 m2), avec une collection de 80.000 photographies dont plus de 800 en exposition permanente et la conservation de 3 millions de négatifs.

photographie.JPGMusée de la photographie 

  

Musée des Beaux Arts

La création d'un musée des Beaux-Arts, fut lancée dès 1911 par Jules Destrée (1863-1936), à propos des œuvres de Navez.

Le musée abrite des œuvres qui, du milieu du XIXe au milieu du XXe siècle, couvrent les grands mouvements artistiques qui se sont développés en Belgique, et constituent le premier volet de collections.

 


Musée Jules Destrée

 

Un musée naît parfois de lien d'amitié, de passion commune, d'écoute respective. C’est la vie de l’homme aux cent visages qui s’est attaché à la défense sociale des gens.

La genèse du Musée Jules Destrée illustre ce propos au cours des étapes successives de son élaboration.

 

Musée de l’Industrie

Le parcours se décline en plusieurs étapes illustrant cette épopée et correspondant aux principaux secteurs industriels: les charbonnages, la sidérurgie, la verrerie, les fabrications métalliques, les constructions mécaniques et électriques, la chimie, l'imprimerie ainsi que la vie sociale.

Pour replonger dans cette aventure industrielle, un laminoir à tôles datant du milieu du XIXe siècle, des machines à vapeur, des dynamos, des presses et un tramway électrique de 1904, sont mis en scène.


La Gare du Sud sera modernisée à plusieurs reprises, sans toutefois subir des changements majeurs. Des travaux de modernisation et d’embellissement eurent lieu notamment dans les années 50 et 60. C’est cependant en 2005 que débutèrent les travaux de restauration les plus importants. Sa façade principale a retrouvé son cachet du début du XXième siècle avec ses verrières restaurées.

Devenue l’une des plus importantes de Belgique en terme de flux de voyageurs, a aujourd’hui retrouvé son lustre d’antan, mêlant architecture des gares du XIXième siècle et modernité et fonctionnalité des gares du XXIième siècle.

gare.jpg

 la gare de Charleroi-sud 

 

Impasse-temps

Cadre à la décoration baroque. Variété de coktails, la plus vieille ruelle de Charleroi. Vue sur les anciens remparts créés par Vauban.

Vous aurez certainement remarqué qu'à côté du renommé café de l'Impasse Temps se situe un escalier se dirigeant vers la ville haute. Cet escalier, communément appelé l'Escalier des Rames, menait à un sentier qui se dirigeait vers le pied de la forteresse. Longtemps les tisseurs qui y habitaient firent sécher les laines aux arbres.
Et à quelques mètres de là, un jardin en terrasse, rare vestige de la forteresse espagnole, puis française.

 

Le bois du Cazier

Le nom du charbonnage du Bois du Cazier à Marcinelle est gravé dans la mémoire collective à la suite de la tragédie du 8 août 1956.

Nombreuses sont les traces du passé. Restaurées à l’identique, elles sont à la fois lieu d’évocation de la catastrophe et lieu du souvenir d’un métier hors du commun.

Datant du début du siècle dernier, l'ensemble architectural, classé en 1990, est scandé par trois ensembles parallèles de bâtiments affichant fièrement leur fronton. Les deux châssis à molettes, ayant fait l'objet d'une restauration minutieuse, les couronnent de leur majesté.

Les installations de surface, qui forment le carreau de la mine, permettent de comprendre le fonctionnement d'un charbonnage et de suivre, pas à pas, les traces des mineurs qui y travaillaient.

catastrophe.jpg 

la catastrophe du Bois du Cazier à Marcinelle le 8 août 1956

A quelques kilomètres, l’abbaye d’Aulne (7e siècle) – Cadre champêtre au riche passé historique et architectural.

Lovée dans une vallée escarpée sur la rive droite de la Sambre, elle est à juste titre dénommée "Vallée de la Paix". Terre d'alluvions et de richesses incomparables, elle offrira aux moines une luxuriance de biens de tous ordres. La Sambre leur permet une réserve d'eau inépuisable, une voie de transport idéale et une source d'énergie hydraulique énorme. C'est ainsi qu'ils construisent d'ingénieux aménagements hydrauliques. Un havre de paix où il fait bon vivre …

 

Abbaye d'Aulne

La Brasserie du Val de Sambre est une brasserie belge, située à Gozée dans l'entité de Thuin, au sein de l'abbaye d'Aulne. Elle brasse plusieurs bières dont la plupart portent la marque de l'abbaye d'Aulne.

 bière.JPG

 

Le parc de la Serna

Les arboretums du domaine historique de Monceau-sur-Sambre et du parc de la Serna à Jumet sont des circuits écologiques de, respectivement, 28 et 30 stations faisant découvrir aux visiteurs les principales essences d’arbres de nos régions.

 serna.jpg

 

 

 

 

 

23/09/2010

* LA TURQUIE (2e partie)

La Turquie, mon voyage en 1995 en remplacement de la note du 17/03/2008  

(2e partie)

 

Pamukkale   

Le Château de Coton est le terme le plus approprié pour décrire Pamukkale, bien qu’il soit impossible d’évoquer la beauté d’un tel paysage par de simples mots. 

 

Dans un cadre qui déjà ne manque pas de charme, l'action de certaines sources thermales contenant de l'oxyde de calcium a provoqué des concrétions sur les structures rocheuses en travertin. L'effet est unique: du haut de degrés se succédant en terrasses, la chute de ces eaux riches en sels minéraux a dessiné de bizarres cascades pétrifiées, d'un blanc aveuglant, qui changeant de couleur selon l'éclairage des rayons de soleil. Ces sources chaudes sont exploitées depuis les Romains pour leurs vertus thérapeutiques.     

  

pamukkale.jpg

                                             

 

Cappadoce, le pays des beaux chevaux.

 

Le nom de Cappadoce désigne une entité non pas géographiée mais historique, car ses frontières ont constamment fluctué au cours des siècles. C'était à l'origine un vaste territoire délimité par le pont au nord, le Taurus  au sud, le lac Salé (Tuz gölü) à l'ouest et l'Euphrate à l'est. Au 6ème siècle avant J.C., les Perses avaient conquis l'Anatolie et y avaient crée la satrapie (province) de Katpatuka dont le nom signifiait en vieux persan "le pays des beaux chevaux". Celle-ci payait tribu aux Perses sous forme de chevaux (dit Strabon). Hérodote utilise également le nom Katpatuka dans son récit de la conquête de la Lydie par les Hittites dans la langue desquels est écrit le plus ancien traité connu sur l'élevage des chevaux.

 

 

cappadoce.jpg

 

Ephèse

 

Ephèse était la capitale de la province d’Asie et elle pouvait se comparer à Alexandrie, à Antioche ou même à Rome. Le temple Artémis d’Ephèse est l’une des sept merveilles du monde antique.

Sa situation, au carrefour de grandes voies commerciales avec un port abrité et son sol fertiles contribuèrent à son développement.

 

ephese.jpg

Konya 

 

Konya est une ville sainte, très attachée aux valeurs traditionnelles et la plus vaste ville de la Turquie ( 48 000 m²). Konya s’étend au cœur d’une grande plaine d’aspect steppique, véritable grenier à blé de la Turquie. La ville située au centre sud de la Turquie à plus de 1000 m d’altitude, bordée par le mont Taurus au sud, le Hasan dag (3268 m) à l’est et les Sultans daglari (2520m) à l’ouest.

 

 

konya.jpg

Ankara

Ankara est située en plein cœur du plateau anatolien et est deuxième ville de la république de Turquie par la population après Istanbul. Ankara est véritablement l’œuvre d’Ataturk et  elle n’était q'une petite bourgade de

30 000 habitants quand  Ataturk  en fit en 1920 le quartier général de la résistance turque. L’empire Ottoman avait perdu la guerre et les alliés projetaient de  démembrer le pays. Istanbul était occupé par l’ennemi tandis que Ankara, plus difficile d’accès de par sa situation au centre de l’Anatolie, était le lieu idéal pour préparer la guerre indépendance.  En 1923, Atatürk en fit la capitale moderne pour des raisons stratégiques.

 

ankara.jpg

 

Göreme  L’Eglise est la plus vaste avec des fresques du Xe siècle représentant des scènes du Nouveau Testament.   

  

göreme.jpg

 

La Turquie est une destination de choix tant pour les amateurs de farniente que pour les sportifs ou les adeptes de voyage culturel. Son climat mi continental, mi méditerranéen garantit soleil et chaleur toute l'année. Longues plages de sable blanc y alternent avec d'adorables baies à l'abri des montagnes. La mer translucide et d'une température des plus douces recèle de véritables trésors de faune et de flore. Mais la Turquie abrite par ailleurs de nombreux vestiges et de somptueux monuments, témoins de son histoire longue, riche et mouvementée.