19/09/2010

* LA TURQUIE en 2 parties (mon voyage en 1995)

Cette note annule et remplace le post du 17/03/2008

turquie.JPG

 1ère partie

Etat-nation centré sur l'Anatolie, la Turquie moderne est entrée sous la houlette d'Atatürk dans un processus de modernisation sociale et économique. Cette république laïque, née de l'écroulement de l'Empire ottoman, est aujourd'hui le pays le plus peuplé du Bassin méditerranéen et se trouve à l'intersection de trois ensembles géopolitiques qui l'attirent ou sur lesquels elle peut espérer exercer son influence: l'Europe, le Moyen-Orient, l'Asie centrale avec les Républiques musulmanes de l'ex-URSS.

L’Artisanat

Riche d'objets artisanaux, la Turquie offre une grande variété de souvenirs à rapporter. Les prix dans les bazars se marchandent, ce qui n'est pas le cas dans les boutiques. L'objet de choix est bien sûr le tapis. Le kilim (tapis tissé) et le hal (tapis noué à la main) sont les plus courants. Leurs dimensions (de 0,5 m à 6 m), coloris et matières diffèrent selon les régions : pures soies de Hereke et Kayseri, mélanges coton et laine, pures laines aux infinies variétés, Milas, Caucase, Ladik, Yahyali, etc. La finesse (nombre de noeuds au cm) influe considérablement sur le prix. La plupart des grands magasins de tapis se chargent des formalités d'exportation. L'exportation des tapis de plus de 99 ans d'ancienneté demeure interdite sauf autorisation du ministère de la Culture. Le kilim est un tapis ras fabriqué par tissage à la différence d'autres tapis réalisés par nouage. Le tissu qui le constitue permet de réaliser une multitude d'objets comme des sacs, des nappes... ou des cloisons pour les tentes de nomades. Les cuirs sont réputés et bon marché. Les bijoux en or ont la réputation d'être moins chers qu'en France, mais seulement à 14 ou 18 carats. L'onyx, les cuivres, la faïence, les tissus et dentelles valent également le coup d'oeil, ainsi que les armes anciennes... Comme pour les tapis, l'exportation des antiquités est interdite.
Enfin, épices de toutes les odeurs et de toutes les couleurs, en pot ou en sachet, abondent dans les bazars, et en particulier au bazar Egyptien d'Istanbul.

bazar turc.jpg

Istanbul

la ville la plus riche et la plus fascinante de Turquie, seule ville bâtie à la charnière de deux continents, l'Europe et l'Asie. Istanbul conserve des prestigieux monuments qui témoignent de la richesse de son histoire. Elle s’étend sur les rives du Bosphore où se mêlent les eaux de la mer Noire et celles de la Marmara, la partie européenne étant divisée par la fameuse Corne d’Or.

istambul.jpg   

La mosquée bleue

La mosquée du Sultan Ahmet connue sous le nom mosquée bleue, à cause de la couleur de ses faïences émaillées  qui lui a donné son occidental, la mosquée bleue se dresse sur le plus bel emplacement de la ville, en face de Sainte Sophie. Avec six minarets et son harmonieuse cascade de coupoles, sa célébrité et son nom lui viennent des magnifiques carreaux de faïences à dominance bleue de Izmit qui lambrissent ses murs.

mosquée bleue.jpg

Sainte Sophie 

Considérée comme la huitième merveille du monde, la Basilique Sainte Sophie est la merveille des merveilles. L’édifice  sainte Sophie a servi de basilique  pendant 916 ans et  de mosquée pendant 482 ans,  en 1935 est devenu finalement un musée par ordre d’Atatürk. L’édifice mène sa fonction historique en tant que musée. Splendides mosaïques un immense dôme de 55 m de haut et 31 m de diamètre.

sainte sophie.jpg

Le Bosphore

Le Bosphore est l'un des plus beaux passages du monde. La croisière sur le Bosphore est un plaisir qu'il ne faut pas manquer lors de séjour à Istanbul. Votre découverte d'Istanbul ne serait pas complet sans une croisière sur le Bosphore. Le Bosphore est un détroit formé par une ancienne vallée que la mer est submergé à la fin du tertiaire. Le Bosphore relie la mer de Marmara à la mer Noire. C’est un détroit qui sépare deux continents, l’Asie et l'Europe et en Turc est appelé Bogaziçi  (=Détroit).       

le bosphore.jpg

 

Le Palais Topkapi

En 1470, le second palais construit prit le nom (yeni saray) nouveau palais. Ce palais (Topkapi) fut la principale  résidence de tous les sultans jusqu’au 19e siècle. Son nom actuel de Topkapi (la porte du canon). Durant les années qui ont suivi, le palais impérial connut de nombreux agrandissements et modifications successifs, notamment la construction du harem au 16e siècle. Le palais Topkapi s’étend sur l’emplacement de l’acropole  de l’antique Byzance. Dominant la corne d’or, le Bosphore et la mer Marmara, entouré de remparts de 5 km. de long et d’une superficie de 700 000 m². En 1470, le second palais construit prit le nom (yeni saray) nouveau palais. Ce palais (Topkapi) fut la principale  résidence de tous les sultans jusqu’au 19e siècle. Son nom actuel de Topkapi (la porte du canon). Durant les années qui ont suivi, le palais impérial connut de nombreux agrandissements et modifications successifs, notamment la construction du harem au 16e siècle. Le palais Topkapi s’étend sur l’emplacement de l’acropole  de l’antique Byzance. Dominant la corne d’or, le Bosphore et la mer Marmara, entouré de remparts de 5 km. de long et d’une superficie de 700 000 m².  

 

 

topkapi.jpg

A SUIVRE POUR LA 2e partie

 

 

 

                              

15/09/2010

* LES BIERES BELGES D'ABBAYE

Floreffe, Leffe, Saint-Feuillien, Maredsous, Affligem, Grimbergen, Val-Dieu, voici quelques-unes de nos plus célèbres bières d’abbaye.

Brasser des bières dans les abbayes est une tradition qui date du Moyen Âge.

Les monastères offraient l’hospitalité contre quelques deniers aux voyageurs et aux pèlerins surtout. Bien sûr, quoi de mieux qu’une bonne pinte pour faire tomber la poussière des chemins accumulée dans le gosier !

Il fallait donc fabriquer une bonne bière et les voyageurs se permettaient des détours pour une halte dans les lieux les plus accueillants. Puis, au fil des siècles, la bière devint un objet commercial, vendu hors de son lieu de brassage.

Floreffe

Fondée en 1121 par Norbert de Gennep, l’abbaye de Floreffe a longtemps bénéficié du soutien des comtes de Namur et a ainsi connu une importante renommée, étant considérée comme l’un des plus riches et plus influents monastères des anciens Pays-Bas et du nord de la France. En 1842, il reste trois survivants des moines de Floreffe, le dernier d’entre-eux meurt en 1850. Une centaine d’années plus tard, le proviseur du collège de l’abbaye de Floreffe décide, afin de réunir de l’argent pour l’entretien des bâtiments, de restaurer le moulin-brasserie et de relancer la production de la fameuse mousse.

floreffe.jpg

 

Leffe

Historiquement, le nom Leffe provient d’un quartier de Dinant. L’abbaye fut fondée au XIIe siècle et a abrité une brasserie au XIIIe siècle. Au Moyen Âge, l’utilité de ce lieu dans un monastère était avant tout d’ordre sanitaire. En effet, dans l’impossibilité matérielle de vérifier si l’eau de source était propre ou non à la consommation, la communauté trouvait dans la fabrication de la bière, un moyen pratique de résoudre ce doute aussi crucial, cela grâce au processus assainissant de la fermentation.

En 1952, le brasseur Lootvoet obtint les droits de licence pour produire la Leffe. Trois ans plus tard, l’entreprise fut rachetée par Stella Artois. En 1975, elle a cessé ses activités et toute la fabrication fut transférée à la Brasserie Grade de Mont-Saint-Guibert. Quand la société ferma en 1996, elle s’élevait alors à plus de 300.000 hl.

 

leffe.jpg

Saint-Feuillien

Depuis 1873, la famille Friart poursuit la fabrication de différentes bières parmi lesquelles la Saint-Feuillien. Au VIIe siècle, un moine irlandais nommé Feuillien débarque sur le continent prêcher l’Evangile. Hélas, en 655, alors qu’il traversait la forêt Charbonnière, sur le territoire de l’actuelle commune du Roeulx, le prêtre fut martyrisé et décapité. A l’endroit de son supplice, ses disciples élevèrent une chapelle qui deviendra en 1125 une abbaye de prémontrés : l’abbaye de Saint-Feuillien du Roeulx.

 

 

 

st feuillien.jpg

Maredsous

L’abbaye de Maredsous est fondée en 1872 sous l’impulsion d’un couvent bénédictin allemand et, notamment de l’un de ses membres : Hildebrand de Hemptinne, originaire de la région. Brasser ne fut jamais un métier dans ce prieuré. Depuis 1963, l’abbaye a confié la production et la commercialisation à la brasserie Duvel Moortgat, sous le contrôle des moines. Il est possible de la déguster sur place dans des chopes en terre cuite.

bière.jpg

 

Affligem

A Opwijk, dans le Brabant flamand, la brasserie Affligem propose la fameuse bière d’abbaye du même nom, selon une recette élaborée par des moines il y a 900 ans. Il faut remonter jusqu’en 1704 pour trouver les origines de l’abbaye d’Affligem. A cette époque, six brigands touchés par la grâce ou le repentir décident de se faire moines et fondent une minuscule communauté. Les six novices créent une boulangerie et une malterie. Lorsque les moines bénédictins cessèrent leurs activités de brasseurs, ils contactèrent d’abord la société anversoise De Hertog, qui mit au point une nouvelle recette permettant de brasser le breuvage avec du matériel moderne. En 1970, ce procédé fut confié à la brasserie De Smedt, l’actuelle brasserie Affligem.

affligem.jpg

Grimbergen

C’est en 1125 qu’est trouvé le lieu désigné sous la forme de « Grentberghis » dont l’origine est « grientbergen » désignant en néerlandais des monts de gros sable graveleux. L’abbaye de Grimbergen est fondée en 1128 par Norbert de Xanten. A côté de leurs occupations contemplatives et religieuses, les moines norbertins brassent une bière foncée.  La recette de cette bière a été transmise de père en fils pendant des siècles. Le savoir-faire des pères prémontrés qui au XIIe siècle ont mis au point la recette Grimbergen, a traversé les âges, puisqu’elle est toujours utilisée aujourd’hui.

grimbergen.jpg

Val-Dieu

La construction de l’abbaye du Val-Dieu remonte au XIIIe siècle. Le compte Lothaire de Dahlem, fondateur, entreprit cette œuvre pieuse en expiation du crime dont il s’était rendu coupable sur la personne de saint Albert de Louvain, évêque de Liège, lâchement assassiné à Reims en 1192. Depuis 1997, les bâtiments de la ferme de l’abbaye sont à nouveau bercés par le ronronnement de la brasserie. Comme les anciens locaux ont été détruits au début du XXe siècle et leurs pierres ayant cédé la place à un magnifique parterre de fleurs, la bière du Val-Dieu est aujourd’hui brassée dans ce qui servait jadis d’exploitation agricole.

val dieu.jpg

 

 

 

10/09/2010

* LE LITTORAL BELGE EN TROIS PARTIES (mes séjours chaque année)

3e et dernière partie

Repartons d’Ostende, côté Ouest 

 

Mariakerke 

Là où est enterré James Ensor, célèbre peintre belge (1860-1949).

D'un père anglais anticonformiste, ingénieur raté, et d'une mère ostendaise qui n'encourage guère sa vocation artistique, le jeune Ensor vit à Ostende au milieu des coquillages, des chinoiseries, des verroteries, des masques et des animaux empaillés qui peuplent la boutique familiale.

En 1933, il est proclamé "Prince des peintres"; il mourra couvert d'honneurs, mais ceux-ci semblent lui avoir échu trop tard.

ensor26.jpg

 

Domaine de Raversijde

Le cordon de dunes qui relie Ostende à Middelkerke recèle des vestiges uniques de l’histoire de la région. Le plus marquant est sans conteste « le mur de l’Atlantique », un mur de défense construit par l’occupant allemand pour se protéger contre les incursions des alliés au cours des deux guerres mondiales.

Une visite des quartiers du Prince Charles, régent de Belgique de 1944 à 1950 renseigne le visiteur sur la vie passionnante de ce Comte de Flandres. Après la régence, celui-ci s’installa à Raversijde.

raversijde27.jpg

 

Middelkerke

Que ce soit sur la plage ou au célèbre casino, Middelkerke ne manque pas d’activités pour combler vos journées. Cette fameuse station balnéaire où tout a été pensé pour la famille vous accueillera avec son large éventail de loisirs. Des jeux au grand air, des événements culturels et des soirées baraka… c’est une vraie grande évasion qui s’offre à vous le temps d’un week-end ou plus.

L’Ancien bureau de poste classé est un édifice remarquable. Il a été aménagé en musée interactif sur l’histoire de notre tourisme côtier.

La célèbre église néo-romane se dresse dans le centre. Ses tours datant du 17e siècle servirent autrefois de phares.

Le casino est un bâtiment construit en 1954 en style normand. Restaurant gastronomique.

Plaines de jeux et piscine très agréable.

Middelkerke1.jpg

 

Westende

Au Xe siècle, Westende se trouvait à l'extrémité ouest (het West-ende) d'une bande de terrain entourée d'eau, appelée ter Streep où paissaient les brebis. À l'autre bout, il y avait Ostende (Oost-ende) et, au milieu, Middel-kerke.

Le tourisme apparut à Westende vers la fin du dernier siècle.  En 1896, on construisit les premières villas et, quelques années plus tard, le premier hôtel.

Après Bredene, Westende est la commune du littoral la plus importante pour ce qui est des campings. 

La villa « les Zéphyrs » est une villa classée de l’entre-deux-guerres. Vous pourrez y découvrir les usages et coutumes d’une famille passant ses vacances à la Côte belge en 1930.

zéphirs29.jpg

 

Lombardsijde

 

Selon des archives datant du XIe siècle, Lombardsijde, qui a fusionné avec Westende en 1970, avait non seulement un port prospère, mais aussi un hôpital, une halle, une cour de justice et une foire.  En 1116, la mer du Nord se déchaîna tant et si bien que le port s'ensabla et que la localité fut presque entièrement submergée. 

Il faut dire que Lombardsijde et Westende diffèrent quelque peu, bien qu'ils forment une seule commune. À Lombardsijde, la vie est plus libre; les cafés sont encore ouverts quand les cafetiers de Westende dorment déjà à poings fermés.

Après l'ensablement du port de Lombardsijde, les habitants cultivèrent des légumes qu'ils transportaient à dos d'âne ou de mulet à Ostende.
On trouve encore beaucoup d'exploitations maraîchères à Lombardsijde, et aussi des fermes importantes.

La maison Ysland fut habitée par les derniers pêcheurs d'Islande.

 

Nieuwport

Capitale côtière des pêcheurs et des adeptes du char à voile.

Nieuwport fait partie de la Côte Ouest Belge

Nieuwport est une ville côtière qui possède un riche passé. Parmi une série de sièges presque ininterrompue, c'est surtout la "bataille de Nieuwport" du 2 juillet 1600 qui figure dans les livres d'histoires. Sur la plage, le prince Maurice est parvenu à vaincre les  Espagnols.
Il a ensuite réussi à sauver ses hommes par la mer.

Outre un passé glorieux, Nieuwport possède aussi une longue expérience de la mer et de la pêche. Nulle part ailleurs, le caractère des pêcheurs n'est resté aussi vivace qu'à Nieuwport.

Le port de plaisance offre une capacité de plus 2000 bateaux. L’architecture médiévale de la vieille ville contraste avec le port moderne.

nieuport30.jpg

 

Oostduinkerke

Le pêcheur de crevettes à cheval reste l’emblème de la station d’Oostduinkerke. Ce type de pêche ne se pratique plus qu’ici ! Mais derrière ce symbole, la ville cache beaucoup d’autres qualités : infrastructures sportives, évènements attrayants, fine gastronomie, riches espaces naturels… Tous les ingrédients d’un séjour dépaysant.

crevettes.jpg

 

Plage, dunes à perte de vue et pêcheurs de crevettes à cheval : vous avez dit "authentique" ? On ne peut pas rêver mieux. Oostduinkerke fait revivre la tradition du pêcheur d’antan. Un folklore qui doit sa pérennité à une pratique exclusive : c’est le seul endroit d’Europe où la crevette échoue dans les filets de pêcheurs à cheval.

Koksijde

Koksijde n'a pas fini de vous surprendre. Vous y découvrirez la plus haute dune de la côte belge nommée Hoge Blekker et le musée Delvaux, dédié au peintre surréaliste. Pour découvrir l'atmosphère de Sint Idesbald, baladez-vous dans les quartiers de villas et fermez les yeux. Il y flotte un agréable parfum qui rappelle le bon vieux temps !

 

Hôtel « le Régent »

Dans un cadre paisible et verdoyant, tout près de la plage et des dunes. 38 ans de tradition. Gastronomie du terroir.

le regent1.jpg

 

le régent32.jpg

 

La base militaire

La base de Koksijde (Coxyde) tire ses origines de la réorganisation des forces armées belges après la première guerre mondiale.

Après l'invasion allemande de 1940, l'aérodrome est utilisé par l'occupant qui y construit une piste en dur de 800 mètres de long.

L’Eglise N-Dame des dunes 

L'église NOTRE-DAME DES DUNES" (Onze-Lieve-Vrouw-Ter-Duinen) est très moderne. Elle a une hauteur de 40 mètres et peut recevoir 1285 personnes !

Les plans de cette église moderne de 1956-1962 (architecte Josef Lantsoght) est inspirée du 'kokkel'( une sorte de moule). Mot duquel provient le nom de Koksijde. A l'origine on avait prévu la construction d'une tour, mais avec l'aéroport à proximité celle-ci n'a pu être réalisée.

 

eglise coxyde34.jpg

 

Musée Paul Delvaux

Le musée Paul Delvaux, appelé d’après le célèbre peintre Paul Delvaux, fut inauguré en 1982 et donne dès lors un bref aperçu de la collection de la fondation Delvaux.

  musée delvaux35.jpg

Une visite vaut vraiment la peine: vous êtes complètement immergé dans la vie intéressante de ce grand peintre ! Nulle part ailleurs tant d’œuvres du peintre surréaliste mondialement réputé n’ont été rassemblées.

Une unique collection de peintures et d’objets illustre la vie et l’évolution de l’œuvre de Delvaux dans un cadre intime. Dans le musée, l’admiration de Delvaux pour la femme ainsi que les gares et les stations, ultimes objets de son désir mélancolique, sont largement traitées.

SINT IDESBALD

Pour découvrir l'atmosphère de Sint Idesbald, baladez-vous dans les quartiers de villas et fermez les yeux. Il y flotte un agréable parfum qui rappelle le bon vieux temps !

 

Besoin d'air pur ? La Pannen'attend que vous. Ouverte sur la mer du nord, sa plage, le Petit Sahara et ses dunes ondulant à perte de vue s'offrent à vous. Une invitation à flâner le long de la côte ou de vous lancer dans une course de chars à voile, le sport fétiche de la région. 

La Panne, Perle verte de la Côte belge, vous offre tout ce dont vous rêvez.  

la panne 36.jpg

 

 

Si vous cherchez une excursion inoubliable pour toute la famille, Plopsaland La Panne est la destination idéale. L'éxpérience de ce parc enchanteur de la côte belge est parfaitement magique. 

 

Plopsaland est le grand parc d'attractions pour toute la famille, idéal pour une journée d'escapade orginale. 

plppsaland37.jpg

 

Quatre Réserves Naturelles à La Panne :
(1) Le Westhoek, (2) Le Oosthoek, (3) Les Dunes de Cabour, et (4) Le Houtsaegerduinen.

 

La réserve naturelle du Westhoek fait 340 ha . Elle fait partie de la plus grande ceinture fermée de dunes de Belgique. Elle forme ensemble avec les dunes de Krakeel, le bois de Calmeyn, les dunes du Oosthoek et la région Francaise des dunes ' Le Perroquet' une région naturelle très précieuse.

 

dunes du westhoek38.jpg

Les dunes sableuses sont riches en chaux, ce qui procure une faune et flore exeptionelle. Depuis les années 70 la région souffre du desséchement causé par le pompage de l'eau dans les régions adjacentes.

 

La Panne possède la plus vaste plage de la côte belge (dépourvue de brise-lames) et des étendues sauvages miraculeusement préservées (le Westhoek et ses 340 hectares) : c’est là que se concentrent un bon tiers des dunes de la côte, les plus naturelles et les plus belles du littoral. Elle jouit de surcroît d’un microclimat (un degré de plus qu’à Knokke) grâce à ses longues et hautes dunes: le sable capte la chaleur du soleil et finit par la rejeter, ce qui provoque cet écart de température.

 

 

LA COTE BELGE (poème de ma composition)

 

Cher joyau romantique de notre pays,

Avec ton paysage d’un monde infini 

 Brise ou bien tempête et contre les vents et marées

Tes bateaux, tes voiliers, mais vagues tourmentées

Et brise-lames s’enfonçant sur la jetée !

Mais le vent nous enivre de l’air et d’iode

Tes plages, les oiseaux, les mouettes qui rôdent

Et au long de ta côte se dressent les dunes 

Le soir rendez-vous du soleil avec la lune.

A la mer on communie avec la nature

Réserves naturelles, l’eau elle procure ;

Toi mer enivrante et captivante à la fois

Le lieu de mes souvenirs charmants d’autrefois

Que de peintres t’ont dessinée à maints endroits

Car là où le ciel et la mer feront l’amour,

Chaque rêve nous sera permis chaque jour.

 

 

 

annif_maryanne_à_la_mer_45_ans_039.jpg

  

 

F I N

 

 

 

 

07/09/2010

* LE LITTORAL BELGE EN TROIS PARTIES (mes séjours chaque année)

2ème partie

 

Bredene,

le paradis des campeurs.

Campeurs épris de liberté, venez planter votre tente à Bredene, la station de tous les amoureux du camping.  «Commune branchée » dotée de superbes dunes et d’une plage naturiste.

 

bredene14.jpg

 

 

De Haan-Wenduine 

De Haan est le deuxième plus beau village de la Flandre, avec ses toits rouges, ses petits balcons, ses tourelles et ses façades à colombages, l’architecture typiquement anglo-normande confère à cette station balnéaire un cachet particulier. Plusieurs villas du quartier respirent la « Belle Epoque ».

157 hectares de dunes boisées relient De Haan à Wenduine.

Wenduine, jadis un village de pêcheurs florissant, s’est transformé en station balnéaire familiale.

de haan15.jpg

 

Blankenberge, station balnéaire pétillante.

Sea-Life Floréal, monde sous-marin fascinant et haut en couleurs.

La faune et la flore de notre mer du Nord ne se limitent pas à la traditionnelle méduse. Ce centre accueille et soigne également les phoques malades et échoués.

Découverte d’espèces de poissons qui cohabitent dans le plus grand aquarium de Belgique. Créatures fascinantes, requins, raies et tortues de mer.

 

sea live16.jpg

 

Le Pier, monument emblématique de Blankenberge, construction unique dont la jetée d’une longueur de 350 m permet d’accéder à la célèbre rotonde.

le pier17.jpg

Serpentarium, le monde fascinant des reptiles. 

Scorpions, pythons, boas, serpents à sonnette…  

serpentarium18.jpg

Le train touristique dessert le Sea Life Marine Park, le Pier, le casino et les principales curiosités de Blankenberge. 

Sculptures de sable 

Etrange matériau qui paraît éphémère et mobile et permet pourtant de réaliser des chefs-d'oeuvre durables, là où l'on aurait cru ne pouvoir bâtir que des châteaux de sable. Avec l’exposition de Blankenberge, les sculptures de sable sont devenues une attraction prisée de notre côte belge.

Pour réaliser ces sculptures, environ 30 millions de kilos de sable seront transportés de l'Ardenne belge vers la côte. Ce type de sable est particulièrement apprécié par les artistes parce que les grains sont anguleux, ce qui donne une masse de sable compacte, relativement facile à façonner. 

Dans un premier temps, le sable mouillé est tassé à la machine et compressé dans de grands moules en bois. Ensuite passent les sculpteurs. Ce sont des magiciens du sable. Ils travaillent à partir de photos et de dessins, commencent par le haut et finissent par le bas de la sculpture. Ils écartent les moules supérieurs et travaillent entretemps sur ceux du bas. 

Dans l’équipe internationale des sculpteurs, chacun a sa 
spécialité: pour certains c’est l’architecture, pour d'autres l’anatomie, etc.

 

sculptures de sable19.jpg

Zeebrugge est une ville contemporaine reliée à Brugge, sa ville natale historique, par le canal Baudouin, port mondial, station balnéaire familiale et capitale du poisson. 

Le port domine la vie quotidienne des habitants et des touristes.

La pêche en bateau ou en mer requiert une certaine expérience.

 

 

port de zeebrugge20.jpg

Knokke-Heist est le fief de la volupté.

Mondaine, branchée et accueillante, une destination de prédilection entre autres pour sa proximité avec les Pays-Bas, ses réserves et domaines naturels.

knokke21.jpg
zwin22.jpg

 

Le jardin de papillons aux couleurs exotiques, voltigeant d’une plante tropicale à l’autre.

Lorsque vous pénétrez dans le Jardin des Papillons, vous découvrez une forêt vierge regorgeant de plantes exotiques ainsi qu' un petit ruisseau au charmant clapotis. C' est dans ce milieu que virevoltent plus de 300 papillons issus d' une multitude de continents. Vous pouvez admirer par exemple des papillons-Hiboux, des Piérides, des Nymphalides, des Porte-Queues, des Monarques, etc.
Avec un peu de chance, l' un d' eux viendra se poser sur votre tête ou votre épaule. En saison, de nombreux papillons se reproduisent au Jardin des Papillons. Vous les découvrez à chaque étape de leur vie: oeufs, chenilles, chrysalides et papillons adultes.

 

jardin papillon23.jpg

 

 

Le Zoute 

Le Zoute est une cité riche, où l'on ne paie pas d'impôts locaux, et où les nombreuses boutiques de luxe et restaurants, drainent des milliers de visiteurs.

zwin24.jpg

 

 

Réserve naturelle la plus connue de la Côte, parc ornithologique permettant d’observer en détail plusieurs espèces indigènes.

La réserve naturelle du Zwin située à Knokke-Heist, dans le Nord-Est de la Flandre Occidentale se veut la doyenne non seulement des réserves côtières mais de la plupart des réserves naturelles sur le territoire flamand.  

Ancien bras de la mer du Nord, le Zwin séparait le territoire littoral belge du continent. La côte actuelle est le rivage ouest de cette île. Créé lors du raz-de-marée de 1134, il s’envasa et s’ensabla dès le XIIe siècle.

le zoute25.jpg
  
 A SUIVRE POUR LA 3e ET DERNIERE PARTIE
  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

04/09/2010

* LE LITTORAL BELGE EN TROIS PARTIES (mes séjours chaque année)

Je me permets de présenter à nouveau le littoral belge en remplacement de mon reportage écrit le 10 août 2008.

LE BENELUX – 1) Le littoral belge (mes séjours durant de nombreuses années)

 côte1.JPG 

1ère partie

Le littoral, 70 km de plage le long de la Mer du Nord, est bien sûr le site touristique le plus important de Flandre occidentale. Les stations balnéaires, de La Panne à Knokke, attirent chaque année des milliers de visiteurs.

La côte belge, quand le soleil est de la partie, constitue un endroit de prédilection pour des vacances en famille, pour la plus grande joie des enfants et des (grands) parents. Tous goûtent avant aux plaisirs de l'eau et du sable...

Mais il existe d'autres activités, tout aussi vivifiantes ou récréatives.

A propos de dunes, il faut profiter de son séjour au littoral pour visiter le Zwin, réserve naturelle située près du Zoute, sur la commune de Knokke-Heist, à la frontière belgo-néerlandaise.

Cette bande côtière de 258 hectares, avec ses dunes et ses étangs marins à l'état sauvage, alimentés par les marées, constitue un régal pour les yeux et un véritable paradis de nidification pour les oiseaux.

La mer du Nord baignant la côte belge se caractérise par une faible profondeur (environ 20 m en moyenne et 35 m au maximum sur le plateau continental belge). Cette profondeur augmente progressivement jusqu'à environ 200 m au fur et à mesure que l'on se rapproche de l'océan Atlantique. La présence d'un système complexe de bancs de sable pratiquement parallèles au littoral et dont certains sont découverts lors de marées basses exceptionnelles est-elle aussi remarquable.

Souvenirs garantis. La mer, la plage et les dunes sont un pôle d’attraction unique qui ne laisse personne indifférent.

La mer du Nord n’est pas un océan. Sa profondeur atteint par endroits 200 m.

Mille grammes d’eau de la mer du Nord contiennent 965 g d’eau et 35 g de sel : chlorure, sodium, sulfates, magnésium, calcium, etc., des minéraux déjà présents lors de la formation des océans il y a 600 millions d’années.

Saupoudrez-y un nuage de surprises et une pincée de découvertes et notre Côte se transforme en destination de vacances de prédilection.

la côte2.jpg

  

Partons d’Ostende, côté Est.

Ostende, la reine des plages, la ville au bord de l’eau.

Ostende est une ville cosmopolite, au passé faste et qui possède de précieux atouts. On y perçoit partout l’atmosphère maritime typique d’une ville portuaire. C’est également une station balnéaire moderne et dynamique.

Le Mercator

Est-il encore nécessaire de présenter ce trois-mâts majestueux ?

Avant d’être transformé en musée en 1961, il servit pendant 30 ans de bateau d’écolage pour les officiers de marine.

mercator3.jpgMercator
 

L’Amandine

Le dernier navire naviguant jadis vers l’Islande est définitivement en cale sèche.  Différentes scènes de l’exposition retracent les activités sur le bateau et nous donnent une idée précise des conditions de vie à bord.

amandine4.jpgAmandine

La maison de James Ensor

Où le maître ostendais vécut et travailla de 1917 à sa mort, plonge le visiteur 150 ans en arrière.

james ensor5.jpg

Aquarium de la mer du Nord

Plus de soixante espèces de la faune marine cohabitent dans treize aquariums.

aquarium11.jpg

 L'hippodrome Wellington

 Courses à vivre, ambiance des tribunes, trépignement des chevaux

 

 

hippodrome6.jpg

Le Casino est aujourd’hui l’une des plus grandes salles de concert et l’un des plus vastes espaces de congrès de Belgique.

casino ostende7.jpg

 

 

 L’horloge florale

horloge fleurie8.jpg

Un des joyaux d’Ostende, situé dans le magnifique parc Léopold au cœur de la ville.

 

Galeries royales vénitiennes

Dessinées à la demande du roi Léopold II en 1900, elles furent construites en 1905.

Ces galeries piétonnes qui s’étendent sur près de 400 mètres reliaient la villa royale à l’hippodrome Wellington, protégeant les invités du soleil, de la pluie et du vent.

galeries9.jpg

 

L’Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul

C’est une église néogothique (1905) ornée de magnifiques vitraux. La chapelle située derrière l’autel principal abrite le mausolée de Louise-Marie, première reine des belges, décédée à Ostende.

 

église 10.jpg

  

Le tram du littoral

 

Se détendre, faire une excursion et profiter d’un bon moment avec vue sur la mer : le Tram du Littoral vous offre cette possibilité. Le tram vous emmène rapidement au cœur de chaque station balnéaire.

tramway_de_la_c_te_484x200.jpg

 

La gare d’Ostende

Dans le passé, Ostende avait 2 stations : Ostende centre et Ostende Quai. Cette gare, Ostende Quai survit à la 2ième guerre mondiale et est encore la gare d'Ostende.

Cette gare est utilisée depuis 1913. Les architectes étaient Otten et Seulen. La tour de gauche contenait l'Hôtel Terminus Maritime, un hôtel de luxe et un restaurant pour la haute Société. Au rez-de-chaussée, il y avait un salon royal. A côté de la gare se trouve l’embarquement pour l’Angleterre.

 

gare12.jpg

Earth Explorer

Situé sur la rive est, près du fort Napoléon et des phares, ce parc à thème scientifique et éducatif basé sur la dynamique de la Terre et de l’espace est l’œuvre de l’astronaute belge Dirk Frimout, il s’articule autour de quatre thèmes : l’eau, le vent, le feu et la terre.

earth explorer13.jpg
 
 

annif_maryanne_à_la_mer_45_ans_070.jpg

 A SUIVRE ...