01/09/2010

* LA PROVENCE, TERRE DE SOLEIL ET DE DOUCEUR (plusieurs séjours)

Inondée de soleil et résonnante de cigales, la Provence invite à la découverte. Sous la lumière du Midi, avec son accent chaleureux et sa garrigue, elle chante des étés sans fin.

La Côte d’Azur, qui lui est intimement liée, est sa part maritime et s’étire de Cassis à Menton. La Provence se déploie au cœur de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, à cheval sur les départements variés et séduisants : Bouches-du-Rhône, Vaucluse, Alpes-Maritimes et de Haute-Provence, Var et Hautes-Alpes. Située à l’est du Rhône, cette région aimée des muses s’exprime sous le mistral qui purifie ses ciels profonds, s’adoucit le soir le long des sentiers pierreux et des champs de lavande, se repose au pied des mas et des vieux moulins de pierre, s’enivre au détour des vignobles généreux, se régale à table et s’égaye auprès des joueurs de boules.

nice.jpg

La Provence se décline à l’infini. Chaque coin de ce pays de cocagne évoque différents paysages et ambiances, esquissant villes d’art et vieux villages.

Au sud, les Bouches-du-Rhône avec Marseille, porte de la Méditerranée et ses calanques secrètes. A l’ouest la Camargue est la patrie des manades et des férias, des Gitans et des amoureux de la nature. Porte de ce soin de paradis : Arles et ses arènes.  A un saut de puce en amont du Rhône, Avignon est la Cité des Papes et du festival de Théâtre. Plus au nord, Orange et Châteauneuf-du-Pape s’inscrivent dans les grands vignobles. N’oublions pas le Var, à l’est, et sa partie Côte d’Azur.

Alpilles et Vaucluse

Au sud d’Avignon, entre Rhône et Durance, les Alpilles racontent la Provence de toujours en paysages sublimes, avec Saint-Rémy et les fameux Baux. C’est le pays des écrivains Daudet et Mistral, mais également celui de Van Gogh, inspiré par la lumière extraordinaire des lieux, les tournesols et les cyprès.

Egalement Aix, la « Florence provençale » au pied de la montagne Sainte-Victoire, peinte par Cézanne. La ville est un musée à ciel ouvert avec la cathédrale Saint-Sauveur, l’hôtel de ville, la Tour de l’horloge, le quartier Mazarin et les rues piétonnes.

les alpilles.jpg

Luberon, Ventoux et Verdon

Les paysages vallonnés du parc naturel régional du Luberon sont un petit paradis avec de superbes villages perchés qui racontent la Provence bruissante de cigales. Au nord, le mont Ventoux ou « Géant de Provence » et ses 1912 mètres, est la promesse de randonnées au cœur du maquis.

mont ventoux.jpg

Vers l’est et au nord du Var, le Verdon marque la limite entre Haute et Basse-Provence. Au fond de gorges incroyables, la rivière d’émeraude donne libre cours à l’aventure. En amont, c’est le Colorado français ; en aval, les lacs de Sainte-Croix, Quinson, Esparron et de Castillon.

le luberon.jpg

Les Alpes de Haute-Provence, plus secrètes, jusqu’au Queyras, pays des cadrans solaires où le « coq picore les étoiles ».

verdon.jpg

27/08/2010

* LA PETITE SUISSE LUXEMBOURGEOISE ET VALLEE DE LA SÛRE (3e et dernière partie). Mon séjour en août 2010

SL370117.JPG

Septfontaines

09080016.jpg

 

Le château de Septfontaines, situé sur un éperon au-dessus du village date du 12ème siècle. Transformé et agrandi vers 1600, il fut détruit par un incendie en 1779. Classé monument historique en 1937, il appartient aujourd’hui à un particulier et abrite une habitation moderne.

09080008.jpg

  

A l'ombre des forêts de la vallée de l'Eisch, le village est dominé par la masse d'un château médiéval. Les sept fontaines, le pont des ânes. Promenades dans la Vallée des Sept Châteaux.

09080009.jpg

Église de style gothique (classé monument national) avec chemin de croix et mise au tombeau. La vallée de l’Eisch est particulièrement claire et hospitalière à Septfontaines.

 
09080019.jpg
09080021.jpg
 

 

09080020.jpg

 

Esch sur Sûre

La localité est essentiellement connue pour sa vieille cité médiévale s'articulant autour du château, sis sur un éperon rocheux dans un méandre de la Sûre. Un lac artificiel se situe à proximité.

09080022.jpg

 

SL370633.JPG
SL370653.JPG
09080024.jpg
09080023.jpg

La localité est dominée par la masse de son manoir en ruines (927) et les falaises qui tombent à pic dans la rivière. Vous y amenant par un premier tunnel (1850), la route conduit par un deuxième tunnel (1954) au barrage de la Sûre.

SL370743.JPG
 
SL370749.JPG
09080025.jpg
 

Le barrage d'Esch-sur-Sûre est situé sur la rivière Sûre en amont de la localité Esch-sur-Sûre. Il contient la Sûre et son lac, le Lac de la Haute-Sûre. Il comprend une usine hydro-électrique située à la base.

 

Insenborn

Nombreuses sont les activités à faire dans le village d’Insenborn offrant des paysages merveilleux sur le Lac de la Haute-Sûre : le Centre de découverte de la forêt avec sentier de la nature au « Burfelt » abrité dans des bâtiments du 18ème siècle propose des excursions en bateau solaire sur le Lac de la Haute-Sûre. Celles-ci sont consacrées à la découverte de la nature. 

 
le lac.jpg
 
SL370497.JPG
 
F I N
 
 
 

 

 

25/08/2010

* LA PETITE SUISSE LUXEMBOURGEOISE ET VALLEE DE LA SÛRE (2e partie). Mon séjour en août 2010

09080005.jpg

Promenade à Consdorf 

Le paysage pittoresque de la vallée de la Kyll vous invite à faire de longues promenades dans ‘le poumon vert de l’Europe’.

 

09080010.jpg

  

09080011.jpg

09080012.jpg

 

 

 

 

 

 

 

09080013.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

09080014.jpg

 

Bollendorf (Allemagne)

 

bollendorf.jpg

La station climatique Bollendorf est une localité et commune allemande située sur la frontière germano-luxembourgeoise.

 

09080015.jpg
 

La vallée de l’Eisch

La vallée de l'Eisch représentait autrefois grâce à sa production d’acier un site prospère bien avant que les fourneaux du pays des Terres Rouges ne crachaient leur fumée. Aujourd'hui, la nature y a repris le dessus.

Des personnalités célèbres comme Yolande de Vianden, fille du Comte de Vianden, l’auteur français Victor Hugo ou la poétesse belge Amélie Picard, ont apprécié le cadre idyllique de la vallée de l’Eisch.

Jadis, la vallée de l’Eisch comptait 7 châteaux (le Fockeschlass et le Gréiveschlass à Koerich, les châteaux de Septfontaines et de Hollenfels, le vieux et le nouveau château à Ansembourg et le château de Mersch), ce qui à partir de 1900 lui valut son nom de « Vallée des 7 châteaux ».

l'eisch.jpg
SL370550.JPG
A SUIVRE POUR LA 3e ET DERNIERE PARTIE

23/08/2010

* LA PETITE SUISSE LUXEMBOURGEOISE ET VALLEE DE LA SÛRE ( mon séjour en août 2010)

carte.JPG

 1ère partie

 

Le Luxembourg n'est pas uniquement un paradis fiscal, ce petit pays dont le nom signifie littéralement "petit château" recèle également des petits trésors pour l'amateur de randonnées pédestres. Mais le Luxembourg ne fait pas partie de la Lorraine direz vous ? C'est vrai, mais cette terre qui appartint successivement à la Bourgogne (1443), à l'Autriche(1477), à l'Espagne(1506), aux Pays Bas, à la France(1656) deviendra seulement indépendante en 1839, alors comme en plus c'est à deux pas de la Lorraine, cela vaut bien une petite visite...

  

SL370020.JPG

Diekirch et son musée militaire

 

Diekirch est une petite ville pittoresque qui vous offre une belle nature, aux charmes de la convivialité en passant par toute la gamme des loisirs.

09080001.jpg

Son musée militaire présente l'histoire des forces armées luxembourgeoises depuis leur création au Grand-Duché jusqu'à présent, mais raconte principalement la bataille des Ardennes au Luxembourg en hiver 1944-45.

SL370040.JPG
SL370067.JPG

 

 

09080002.jpg

 

Plus de 3000 m2 de surface d'exposition et de nombreux dioramas impressionnants à l'échelle 1:1 présentent les situations dramatiques auxquelles militaires (les Américains et les Allemands) et civils furent exposés.

SL370038.JPG

La pièce maîtresse est sans doute la reconstruction de la traversée de la Sûre près de Diekirch du 18 janvier 1945 par des unités de la 5e division d'infanterie U.S.

 

09080003.jpg

 

 

La Petite Suisse Luxembourgeoise

 

La Petite Suisse luxembourgeoise (également nommée Mullerthal) est le nom donné à une région vallonnée à l'est du Grand-Duché de Luxembourg à proximité de la frontière allemande. Son nom de Petite Suisse lui vient du paysage vallonné des vallées de la région. Le point culminant n'est pourtant que de 414 mètres d'altitude. Géologiquement elle est caractérisée par de spectaculaires amoncellements de grès de Luxembourg.

 

09080006.jpg

La Sûre

 

Prenant sa source entre Neufchâteau et Bastogne en Belgique, la Sûre traverse le Grand-duché du Luxembourg jusqu’à la Moselle et la frontière allemande.

09080004.jpg

Avec une longueur d’environ 120 km, dont une grande partie peut être parcourue à pied grâce aux sentiers balisés, on distingue pourtant la vallée haute et basse. La première constitue la partie la plus spectaculaire avec la rivière entaillant dans cette zone profondément le massif ancien de l’Oesling.

 

En choisissant comme point de départ Hochfels ; on retrouve un chalet fixé sur une crête de 460 mètres d’altitude offrant une vue sublime sur le tracé sinueux de la Sûre aux abords boisés. Insenborn, plus en aval et située sur le lac de la Haute-Sûre, propose toute une gamme de sports nautiques (voile, planche à voile, canotage, baignade, pêche, plongée sous-marine) autorisés en amont de Lutzhausen. Du haut de ses 48 mètres, le barrage d’Esch-sur-Sûre s’élève de manière impressionnante au milieu de la nature et c’est depuis la route de Kaundorf, dans un virage à 800 mètres au-delà du barrage qu’on arrive à discerner la globalité du lac.
 
barrage.jpg
Esch-sur-Sûre, avec ses maisons étagées aux tuiles d’ardoise et ses restes de château posés sur un promontoire, constitue une localité pittoresque à l’intérieur d’un bras de méandre. L’aval de Bourscheid (présence d'un château) marque le début de la vallée basse qui se fait plus large et dévoile des prairies à la sortie de la rivière du massif ardennais. En passant par Ettelbruck, Diekirch, Reisdorf jusqu’à Wasserbillig où la Sûre se jette dans la Moselle, la route longe presque continuellement le cours d’eau.

La Sûre (Sauer en luxembourgeois et en allemand) est une rivière belgo-germano-luxembourgeoise et un affluent de la rive gauche de la Moselle.

 

09080007.jpg
 
A SUIVRE ...

 

 

 

 
 

17/08/2010

* LE CIRQUE DE GAVARNIE (France)

Dans la série petits coins de France :

voici "Le Cirque de Gavarnie" une impasse magistrale !

cirque.jpg

Au pied du pic du Marboré (3249 m), dans les Hautes-Pyrénées, près de la frontière avec l’Espagne, le cirque de Gavarnie élève ses hautes murailles que dévalent des cascades. De l’Astazou, à l’est, au pic des Sarradets à l’ouest, des sommets majestueux l’entourent. Corniches ourlées de neige et à-pics vertigineux complètent ce décor grandiose.

En langage de géographe, le site de Gavarnie est un cirque glaciaire. Il doit sa forme semi-circulaire, la forme d’un amphithéâtre en quelque-sorte, et non celle d’un cirque, à l’érosion glaciaire. Ses murailles vertigineuses, qui peuvent atteindre 1700 m, ses treize cascades et la célèbre brèche de Roland constituent un spectacle rarement égalé.

Un cirque glaciaire

A Gavarnie, on observe le résultat du lent travail des glaciers. En effet, le poids immense d’une langue glaciaire a creusé un relief qui était né avec les formations hercyniennes remontant à 250 millions d’années. Les 14 km de ligne de faîte de l’amphithéâtre, du côté de la frontière espagnole, courent à 3000 m d’altitude.

cirque1.jpg

L’amphithéâtre naturel

Les sentiers du gave de Pau mènent directement dans l’amphithéâtre. Au pied des chemins, d’immenses pans rocheux s’étagent sur trois paliers et sur plusieurs centaines de mètres de hauteur. Tous inclinés à 30 degrés vers le centre de gravité du cirque, ces gradins ajoutent encore à l’originalité du paysage. Ebloui, Victor Hugo disait du cirque : « c’est une montagne et une muraille tout à la fois. C’est l’édifice le plus mystérieux du plus mystérieux des architectes. C’est le colosseum de la nature : c’est Gavarnie ».

Neige, roches et cascades

En début d’été, la neige demeure sur les plissements de la roche et les gradins élevés, biffant l’ocre des calcaires de rubans blancs et scintillants. Et puis, il y a les cascades, nombreuses et argentées. La plus spectaculaire, la Grande Cascade, bondit dans le vide de plus de 400 mètres. Certaines cascades proviennent de la fonte partielle de petits glaciers, mais la Grande Cascade est en fait une résurgence de l’étang Glacé situé sous le Monte Perdido.

cirque2.jpg