13/05/2012

* NAISSANCE D'UN OCEAN (Afrique)

Cette énorme spirale qui s’élève au-dessus du lac Natron, dans la vallée du Rift en Afrique, est un gigantesque geyser alcalin. Il a jailli du fond des eaux, par une fissure de l’écorce terrestre. Dans quelques millions d’années, un océan séparera en deux le continent africain.

 

agrique

 

Un univers hostile à toute vie

Sous l’effet du vent, des dunes de cristal de soude se forment le long des parois des alvéoles. De nouveaux geysers jaillissent des fissures.

 

agrique

 

L’eau du lac atteint une température telle qu’on peut facilement y réchauffer son déjeuner

Avant l’apparition des geysers et la transformation de la montagne sacrée Massaï en cornue bouillonnante, les eaux du lac aux rives blanchies par le sel étaient d’un bleu profond.

afrique,lac natron,rift africain

 

montagne sacrée Massaï

Aujourd’hui, seuls les flamants roses peuvent encore y survivre grâce au dispositif de leur bec.

afrique,lac natron,rift africain,massaï

  

En recherchant les causes profondes de la dérive des continents, les spécialistes ont fait une découverte capitale : des chaînes de montagnes sous-marines sillonnent les parties océaniques de l’écorce terrestre ; comme elles sont fendues sur toute leur longueur par de profondes crevasses, on les a nommées les rifts océaniques. Des profondeurs de ces crevasses émerge du magma en ébullition, constituant sans cesse de l’écorce océanique « fraîche ».

Mais la Terre ne peut pas, indéfiniment se gonfler comme un ballon ; il faut donc qu’une partie de sa surface soit détruite à mesure qu’elle se crée. Cette destruction s’opère dans les fosses océaniques, grâce aux mouvements de succion du magma.

La croûte, constituée le long des rifts océaniques, part lentement à la dérive, se refroidit et devient ainsi plus lourde. Lorsque sa densité dépasse celle du manteau de l’écorce terrestre, elle y est engloutie, entraînée par les mouvements de convection descendants, et y est refondue après des millions d’années d’errance.

Les plaques de l’écorce terrestre sont ainsi charriées, comme sur un interminable tapis roulant, depuis les zones de formation jusqu’aux zones de décomposition.

La vallée du Rift africain est née il y a quelque vingt millions d’années. Dans sa partie nord, là où s’est déjà formée la mer Rouge, les plaques s’éloignent d’un à deux centimètres par an et d’environ un millimètre seulement dans sa partie sud en Afrique orientale. Si le processus garde cette cadence, il faudra encore 20 à 30 millions d’années pour que la faille s’ouvre d’un bout à l’autre et que le Kenya et la Tanzanie soient, à leur tour, coupés en deux par un nouvel océan.

afrique,lac natron,rift africain,massaï

 

24/02/2012

* DANS LES ENTRAILLES DU RIFT (Afrique)

En Afrique de l’Est, telle une immense balafre, la vallée du Rift pourfend le Kenya du sud au nord. Le continent africain s’ouvre ainsi pour accueillir un océan en formation. Et ce gouffre secoué de convulsions a donné naissance à l’humanité.

 

Afrique, Rift, Kenya,

 vallée du Rift

 

Un éden englouti sous le désert

A la limite du Kenya et de la Tanzanie, les lèvres de la grande faille dominent les eaux soudées du lac Natron.

La végétation mène une lutte désespérée contre la sécheresse, le sable et le vent dans la vallée de la Suguta. Sous les dunes et les cônes de lave gisent peut-être les fossiles et les outils des plus anciens hominidés.

 

Afrique, Rift, Kenya,

 lac Natron

 

Un jardin né de l’agonie d’un fleuve

A l’approche du lac Logipi, sans jamais atteindre la mer, un cours d’eau se perd dans les méandres d’un marais. Phénomène assez fréquent au Kenya, l’évaporation et les infiltrations suffisent à absorber les crues de ce « delta intérieur ».

 

Afrique, Rift, Kenya,

 lac Logipi

 

Un écrin de cailloux pour la mer de Jade

Dans ce cadre lunaire, sur la rive du lac salé qui porte leur nom, les nomades turkanas bâtissent leurs huttes avec des broussailles et des roseaux. Le lac Turkana fut aussi appelé lac Noir, lac Rodolphe et mer de Jade.

 

afrique,rift,kenya,suswa,logipi,natron,mer de jade

lac Turkana

 

 

Dans leurs cases au bord du lac, les femmes turkanas, le crâne rasé, sommé d’une houppette frisée, passent de longues heures à travailler leurs parures de métal, de cuir et de perles.

afrique,rift,kenya,suswa,logipi,natron

 mer de Jade au Kénya

 

Ici la Terre a enfanté l’homme

La vallée du Rift est un paradoxe : la région d’Afrique la plus secouée par les séismes et les éruptions volcaniques est en même temps celle qui aurait vu se lever les premiers hommes.

Du Liban au Botswana, la fracture du Rift déchire la Terre sur plus de 7000 km. La vallée du Jourdain, la mer Rouge et le delta de L’Okavango sont, avec les grands lacs d’Afrique orientale, les conséquences les plus visibles de cet effondrement. Les côtés de la faille continuent de s’écarter de quelques centimètres par an, tandis que le fond s’enfonce de quelques millimètres.

Les plus hauts sommets bordant la fracture sont des volcans éteints nés de l’activité tectonique : le Kilimandjaro, toit de l’Afrique, le mont Kenya. Mais le Rift est également bordé de volcans très actifs, connus pour leurs éruptions tels le Suswa, près de Nairobi, le Lengaï en Tanzanie et l’Erta Alé en Ethiopie.

Afrique, Rift, Kenya,

volcan Suswa

25/03/2011

* LA ZAMBIE (Afrique)

zambie, afrique

Savane sensationnelle, enclavée en Afrique australe, l’ancienne Rhodésie s’ouvre au tourisme nature, particulièrement dans les parcs nationaux. Près de 30 % du territoire est protégé par 19 parcs nationaux et 34 réserves.

Luangwa River est l’un des grands cours d’eau de Zambie, courant sur 800 km. A la saison sèche, la faune sait y trouver de gras pâturages.

C’est d’abord un grondement sourd qui monte de la savane, puis un tremblement de terre, en continu, qui nous fait légèrement vibrer. Ensuite, un immense nuage de poussière s’élève au-dessus des plaines desséchées de Busanga. Puissants et imposants, des centaines de buffles, galopant, dos au soleil, à la recherche de pâturages, forment un front infranchissable de muscles. Flancs contre flancs, les buffles toisent les lions, leurs seuls prédateurs quasiment, et les rares bipèdes qui arpentent les prairies du nord du parc de Kafue.

 

zambie, afrique

Luangwa River

La vie sauvage : riche et précieuse

Une bonne partie de l’année, ces vastes plaines sont inondées par les crues de la rivière Lufupa qui rejoint le Kafue, affluent majeur du Zambèze. A la saison sèche, ces immensités vertes, parsemées d’îlots impénétrables de papyrus, de palmiers et de figuiers sycomores attirent des milliers de buffles, antilopes, zèbres et gnous, suivis à la trace par des prédateurs comme les guépards, les hyènes et les lions. Avec ses 22400 km2, Kafue est l’une des plus grandes réserves africaines et le plus ancien parc de Zambie.

Busanga Bush Camp est l’endroit idéal pour découvrir l’écosystème. Les antilopes rouannes, ou antilope cheval, parmi les plus belles d’Afrique avec sa robe mauve et sa face noire et blanche, paissent tranquillement. Des milliers d’oiseaux se regroupent dans les derniers marécages encore en eau à la fin de la saison sèche. Pour échapper à la chaleur et aux insectes, dont la redoutable mouche tsé-tsé, les lions grimpent dans les arbres et s’allongent sur les branches basses pur guetter la savane.

 

zambie, afrique

antilope

Les « little five »

Cap aux nord-est pour rejoindre South Luangwa, Joyau de la Zambie, ce parc est l’un des rares endroits en Afrique où l’on peut faire des safaris à pied. On apprend à identifier les chants des oiseaux, à interpréter les little five, à savoir la musaraigne éléphant, la tortue léopard, la fourmi lion, l’alecto des buffles et le scarabée rhinocéros.

Le South Luangwa est aussi l’un des meilleurs endroits en Afrique pour admirer le rare lycaon ou cynhyène. Ces chiens sauvages, au pelage jaune, blanc et noir, vivent en meute très hiérarchisée de 5 à 30 individus.

 zambie, afrique

South Luangwa

Fumée grondante

A Livingstone sur les rives du Zambèze, l’un des sites les plus grandioses de la planète, les chutes Victoria. Formant une frontière naturelle phénoménale, les chutes, hautes d’une centaine de mètres, ont un débit de plus de 500.000 m3 par seconde à la fin de la saison des pluies. Grandiose !

 

zambie, afrique

Livingstone les chutes Victoria