05/05/2012

* BOMBAY (Inde)

BOMBAY NO GOOD, SAHIB (Inde)

Chaque année, des foules de fidèles hindous se retrouvent à Bombay pour fêter Ganesh, le dieu de l’abondance et patron de la ville. Métropole industrielle et commerciale, Bombay, en effet, semble donner à chacun sa chance. Mais le flux des immigrés compromet sans cesse cette relative et fragile prospérité. Ville des mirages, Bombay, en réalité, n’offre à ceux-là que la possibilité de ne pas tout à fait mourir de faim.

 

Bombay,Inde

 

Dans la vieille ville, on dort à vingt par chambre

Hommes, femmes et enfants, ils sont plus de 2 millions de pauvres à vivre dans les « slums », les plus vieilles maisons de Bombay. Les rats, (il y en aurait plus de 70 millions) prospèrent sur toute cette misère.

 

Pour éviter la famine, des milliers d’Indiens trouvent refuge dans la ville

Chaque jour, 300 familles arrivent à Bombay, espérant y trouver leur subsistance. Première ressource de ces malheureux : les déchets qui encombrent les rues. Ils peuvent y ramasser un peu de nourriture, y récupérer des objets jetés qu’ils pourront revendre pour quelques roupies. Autre gagne-pain, pratiqué par les femmes et les enfants : rouler les bidis, ces cigarillos bon marché, constitués d’une seule feuille de tabac.

 

Une ville de rêve pour les riches

Un véritable drame a marqué la réalisation du palace victorien, le Taj-Mahal, construit pour le grand Tata, père du trust indien numéro un. Mécontent de son ouvrage, l’architecte se tua en se jetant de l’une des fenêtres les plus hautes de l’édifice. Le Taj-Mahal n’en est pas moins le plus beau fleuron de l’hôtellerie du pays. Bombay compte d’autres merveilles pour les riches : les luxueuses maisons de Malabar Hill et de Silver Beach, où réside notamment la famille du grand chef d’industrie.

 

Bombay,Inde

Taj-Mahal

 

Avec ses deux monstres d’un style délirant, l’époque coloniale a laissé sa marque

Le souvenir de l’illustre Victoria, impératrice des Indes, est perpétué par la gare monumentale qui porte son nom. On raille le style « baroquo-gothiquo-bizantino-indo-mauresque » de l’édifice. Mais son vis-à-vis, aux allures de mosquée, a une facture presque aussi surprenante. Ses vastes murs abritent le parlement de l’Etat du Maharashtra, l’administration de la cité et le bureau du maire, élu pour un an, mais sans pouvoir.

 

Bombay,Inde

Maharashtra

 

Bombay, vitrine d’un certain essor indien

Les Portugais l’appelaient « Bom Baia ». Erigée sur sept îles, aujourd’hui reliées par des routes, Bombay a connu au 19e siècle, grâce à l’industrie textile, un prodigieux essor. Porte de l’Inde sur l’Occident, métropole économique et administrative, elle a exercé une force d’attraction qui ne faiblit pas. Son port traite la moitié du commerce extérieur indien et ses cinq mille usines emploient 15 % du personnel ouvrier indien. Mais au rythme de sa croissance démographique, elle risque de doubler sa population.

Bombay,Inde

Silver Beach

 

Publié dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bombay, inde |  Facebook |