30/08/2012

* ET DIEU CREA SAINT TROPEZ (France)

Une cité de corsaires, un port de pêcheurs, un village de peintres : ces trois vocations historiques de Saint-Tropez n’avaient en rien ôté le charme de ce site exceptionnel sur la côte provençale. Et puis, après la dernière guerre, des jeunes gens doués pour les lettres ou le cinéma adoptèrent ce coin tranquille pour y jouer avec les enfants terribles. Saint-Tropez devient la capitale des plaisirs et leur échappa.

 

et dieu créa st tropez (france)

 

De nombreuses vedettes ont pris ici des leçons de pétanque

Toutes les routes desservant les plages du golfe aboutissent à la place des Lices, nom qui évoque les joutes d’autrefois. Typiquement provençale, plantée de platanes qui, l’automne, ressemblent à des candélabres, elle est le cœur de la cité. C’est le fief des joueurs de boules. Sur la moitié ouest, ils s’adonnent à la « longue ». Au XVIIe siècle, c’était un pâturage. En 1792, les platanes remplacèrent les ormeaux plantés en 1727 qui furent frappés d’anémie.

 

et dieu créa st tropez (france)

 

Des corsaires aux touristes, une histoire d’invasions

Pirateries, raids, batailles contre les Sarrasins en 973, contre les Turcs en 1583, contre les Espagnols en 1637, contre les Allemands en 1944 … Enfin la horde des estivants de l’après-guerre dans les années 50. Aujourd’hui, toute la presqu’île dont Saint-Tropez est le point de mire est classée site protégé.

Le vieux Saint-Tropez reste un charmant village avec son dédale de ruelles. Portails comme celui de l’église de la Miséricorde et entrées de nombreuses maisons sont construits en pierre vert foncé, la serpentine, extraite des carrières de Cavalaire et Cogolin.

 

et dieu créa st tropez (france)

 

L’anchoyade : un pique-nique réservé aux vrais Tropéziens

Après la célébration d’une messe à la chapelle Sainte-Anne, édifiée en mémoire du protecteur de la ville, saint Tropez, les bravadeurs en costumes vont dans la campagne, sous les ombrages, pour déguster ensemble une spécialité locale, de petits sandwichs aux anchois.

 

et dieu créa st tropez (france)

 

Des salves de mousquet pour demander la protection de saint Torpez

Chaque année, la bravade célèbre le saint qui donné son nom actuel à la ville. Torpez, officier de l’empereur Néron, se convertit au christianisme et fut décapité. Son corps, déposé dans une barque, dériva jusqu’à l’embouchure de l’Arno et les vents la poussèrent jusqu’au port qui, à cette époque, s’appelait Héracléa. Il y fut inhumé et il en devient le saint patron.

 

et dieu créa st tropez (france)