17/06/2012

* LE MONT BLANC (France) mon voyage en 2006)

MONT BLANC … LE MASSIF APPRIVOISE

 

Vaincu peu avant la fin du XVIIIe siècle, le mont Blanc, qui domine de ses 4807 m un massif d’environ 160 km de circonférence n’attire pas que des alpinistes. Le développement du tourisme et des sports de loisir a contribué à modifier profondément la vie de quelque 15000 habitants, Français, Suisses, Italiens des vallées qui entourent le toit de l’Europe.

 

mont blanc,montenvers

 

Au premières loges d’un spectacle unique

Une confortable terrasse de café est située au terminus du chemin de fer à crémaillère du Montenvers qui amène de Chamonix chaque saison des flots de touristes jusqu’à la mer de Glace. Lors de son installation, au début du 20e siècle, la voie ferrée arrivait juste au ras du glacier. Aujourd’hui, elle le surplombe de plusieurs dizaines de mètres.

 

mont blanc,montenvers

 

Dramatique sauvetage des naufragés de la haute montagne

L’hélicoptère est aujourd’hui le moyen de sauvetage le plus utilisé en haute montagne. Le peloton de gendarmerie spécialisé est en permanence prêt à intervenir dans n’importe quel endroit du massif, même dans les conditions météorologiques les plus difficiles.

mont blanc,montenvers

Chamonix

 

Sur la ligne de crête l’alpiniste découvre sa récompense : la blancheur éternelle de sa propre transparence

L’ascension ne vaut pas pour sa seule performance physique. Elle élève l’homme au-dessus de lui-même et le rapproche du ciel. Un sentiment de plénitude éthérée l’envahit. La neige étend sous ses pieds un tapis de cristaux et de silence. L’air raréfié des cimes lui tourne la tête. C’est signe qu’il faut se décider à la rude descente et rompre l’enchantement d’une vision, qui, trop prolongée, risquerait de vous figer en statue de sel.

 

Le modernisme d’un tunnel face à la tradition rurale : l’un des contrastes du massif

Le tunnel du mont Blanc, c’est le génie humain qui a vaincu une des plus puissantes expressions de la nature : cet ouvrage de 11600 m de longueur fut, en son temps, un fantastique exploit technique. Non loin de là, Combloux conserve jalousement son cachet savoyard.

 

mont blanc,montenvers

 

En été, sur les alpages, paissent les vaches du massif

Dans les Alpes françaises, l’élevage est en régression. Seules quelques fermes maintiennent la tradition. Dès la Saint-Jean, les vachers conduisent leurs troupeaux sur les prairies d’altitude d’où ils redescendent à l’automne après avoir pâturé tout l’été. Le lait des vaches est utilisé sur place par de petites fromageries de montagne, qui fabriquent le beaufort, la tome et le reblochon.

 

Un sommet français, mais trois pays se partagent le massif

Le massif du Mont-Blanc est traversé par les frontières de la France, de la Suisse et de l’Italie.

 

 

mont blanc,montenvers

 

21/04/2012

* LE BEC D'ALLIER (France)

ECO-AVENTURES SUR LE BEC D’ALLIER

Au croisement de la Loire et de l’Allier, les confins de la Bourgogne recèlent un bout de terre, fragile et protégé, emblématique d’une extraordinaire biodiversité. Un véritable coin de paradis pour les amoureux de belle nature.

 

allier

l'Allier

Bercée par la Loire, ses souvenirs de mariniers et ses vestiges d’art roman, la petite ville de Nevers compte 225.000 habitants. Aux portes de la ville l’Allier se jette avec force dans une boucle du plus long fleuve de France. La rencontre de ces deux cours d’eau est à l’origine de paysages d’une incroyable beauté. Forêts alluviales, falaises d’érosion, prairies naturelles et surtout, longs bancs de sable composent l’essentiel d’une toile chamarrée où s’épanouissent des plantes rares. Ce superbe site, baptisé Bec d’Allier, est aussi le sanctuaire de milliers d’oiseaux et de petits mammifères.

allier,nevers,gimouille,apremontpierre-garin

Des sternes naines et pierre-garin font leur nid à même le sable et le retour de ces fragiles oiseaux migrateurs témoigne de la bonne santé du site.

Eco-découverte

Un sentier rend hommage au passeur qui faisait autrefois passer les gens d’une rive à l’autre de l’Allier. Il démarre dans le petit bourg de Gimouille. Sur presque 4 km, le sentier longe l’Allier jusqu’à la confluence avec la Loire et présente de manière ludique les milieux naturels traversés grâce à des bornes mobiles interactives. On fait connaissance avec le castor, réintroduit dans la région il y a 25 ans.

 

allier,Nevers,

Gimouille

Ouvert depuis 1999, le site du Bec d’Allier n’a pas engendré d’impact négatif sur les espèces. Les visiteurs respectent les sentiers de découverte et, du printemps à l’automne, ils peuvent observer les animaux en confiance dans leur paradis vert. Le sentier des cigognes de Mars-sur-Allier permet d’admirer le ballet de ces grands oiseaux blancs dans les prairies.

 

allier,nevers,gimouille

les cigognes de Mars-sur-Allier

 

Les itinéraires de la Nièvre sont si variés qu’on peut les sillonner à pied, en VTT ou à cheval. Parmi les plus populaires, on compte la « voie verte », entre Nevers et le Guétin.

 

allier,nevers,gimouille,apremont

 Nevers

Les alentours regorgent de splendeurs, telles que le village classé d’Apremont, La Charité-sur-Loire, étape sur la route de Saint Jacques de Compostelle et patrimoine de l’Unesco.

 

allier,nevers,gimouille

Apremont

 

05/04/2012

* LE PAYS BASQUE (France)

Avant tout montagnards et paysans, les Basques de France, avec leur béret noir (le béret rouge ne se porte qu’en Espagne) sont les bergers les plus réputés du monde. Leur origine reste une énigme pour les savants. Mais leur avenir, celui de leur communauté, paraît encore plus incertain, même là où leurs traditions sont restées vivaces.

 

pays basque

 

Des hauts pâturages d’Iparla aux rives de l’Adour, des criques sauvages de la côte aux ruelles de Bayonne, le paysage basque multiplie les surprises.

 

pays basque,biarritz,itxassou,hendaye,bayonne,adour

Iparla

 

Situé dans la province du Labourd, Itxassou réunit toutes les caractéristiques du village basque. Les habitations, regroupées en quartiers, se pressent autour de l’église, un chef-d’œuvre du XVIIe siècle, ceinte du cimetière aux fameuses stèles discoïdales.

 

pays basque,biarritz,itxassou,hendaye,bayonne

 

Itxassou

Jouxtant le lieu saint, la place, avec son fronton et ses auberges. Itxassou se niche au creux d’un méandre de la Nive, là où la rivière débouche du défilé appelé Pas de Roland. Les exploits du chevalier courent sur toute la chaîne pyrénéenne et c’est à Itxassou que l’on reçoit le premier écho. Selon une légende, le sabot du cheval du preux neveu de Charlemagne aurait brisé en deux un rocher que tout visiteur se doit aujourd’hui d’admirer. La renommée d’Itxassou tient aussi à ses cerises. Au printemps, les variétés xapata, beltza ou peloa agrémentent d’une note rouge le vert lumineux des environs.

 

pays basque

 Itxassou

Biarritz

C’est l’histoire d’une fille d’humble pêcheur devenue reine. Biarritz, modeste port d’où l’on chassa longtemps la baleine, connut un destin pour le moins extraordinaire. Sous l’impulsion de l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, la ville devint la coqueluche des têtes couronnées, puis de la jet-set, rivalisant avec ses consoeurs méditerranéennes. Reine des plages et plage des rois, elle a tout pour plaire depuis sa villa impériale et ses maisons aux architectures farfelues, ses petits châteaux d’un Moyen Age revisité version romantique, sans oublier son casino et son église russe. Biarritz cultive judicieusement farniente et loisirs, entre surf, golf et thalassothérapie.

 

pays basque

 Biarritz

Hendaye

Ultime agglomération de l’Hexagone, à l’extrême sud-ouest de la côte atlantique, Hendaye s’épanouit sur l’estuaire de la Bidassoa et s’ouvre sur la baie de Txingudi. Sur sa plus longue plage, dite des Deux Jumeaux, deux rochers plantés dans la mer sont devenus le symbole de la cité. Avec son casino, son grand hôtel et ses plages de sable fin bien abritées, Hendaye reste un haut lieu du tourisme sur la côte basque.

 

pays basque,biarritz,itxassou

 Hendaye

 

Bayonne

Posée au confluent de la Nive et de l’Adour, Bayonne a toujours été tournée vers le grand large, sans jamais ignorer l’intérieur du pays. Ville d’estuaire et capitale de la province du Labourd, elle est aussi gasconne. Fondée par les romains à la fin du IVe siècle, Lapurdum, devenue la Baïona (la bonne rivière) des Basques, ne prend véritablement son essor qu’au XIe siècle. Son port est le 9e de France par l’importance du trafic marchand. Capitale du chocolat, célèbre pour son jambon, Bayonne se distingue par ses fêtes débridées du mois d’août.

 

pays basque,biarritz,itxassou,hendaye,bayonne

 Bayonne

 

L’Adour

Fleuve pyrénéen, l’Adour prend sa source à plus de 2000 mètres d’altitude et achève une course de 335 km à Boucau, la zone portuaire de Bayonne. Ce pays du Val d’Adour, appelé aussi « charnegou », à la limite du Pays Basque et de la Gascogne, développa autrefois une batellerie fluviale originale.

 

pays basque,biarritz,itxassou,hendaye,bayonne

 le fleuve Adour

 

Saint-Jean-de-Luz

Enchâssé dans sa baie, à l’abri des colères océaniques derrière ses digues, Saint-Jean-de-Luz entretient les lustres de son brillant passé corsaire. Au Moyen Age, elle se spécialise dans la baleine, puis vient l’époque de la sardine que de frêles traînières vont chercher au cœur des tempêtes du golfe de Gascogne. Puis la ville s’enrichit dans les années 1950 grâce à la pêche du thon à la ligne et à l’appât vivant, technique unique qui en fera le premier port thonier de France.

 

pays basque,biarritz,itxassou,hendaye,bayonne,adour

 Saint-Jean-de-Luz

 

Sur les tombes, un obsédant rappel de l’énigme des origines basques

Au lieu de la croix chrétienne, les tombes basques traditionnelles sont ornées d’un symbole païen, qui ressemble à la croix celte ou à la svastika. Il s’agit de l’emblème basque, qui a intrigué des générations d’érudits, et qui renvoie à la grande question des origines de l’ethnie, dont on ne sait toujours pas si elle est venue du Caucase, ou si elle constitue un avatar d’une tribu d’Israël.

 

pays basque,biarritz,itxassou,hendaye,bayonne,adour

la croix basque

 

pays basque,biarritz,itxassou,hendaye,bayonne,adour

 

 

 

20/12/2011

* LA NORMANDIE (France)

Sur son cheval qui se cambre, Guillaume le Conquérant, depuis la grand place de Falaise, sa ville natale, symbolise un âge héroïque. Fils bâtard du Normand Robert le Magnifique, il devint roi d’Angleterre. Aujourd’hui, cette province française, la Normandie, voit son destin associé à celui de Paris, dont elle constitue tout à la fois la campagne immédiate, la plage voisine et l’extension industrielle le long de la vallée de la Seine.

 

normandie, mont st michel, caen, deauville

 

Un terroir dessiné comme un parc

Des haies d’arbres entourent les prés et forment le fameux bocage de la région de Vire. A l’époque de Guillaume, la forêt recouvrait la Normandie tout entière. Petit à petit, l’extension des clairières cultivées a engendré ce paysage caractéristique.

 

Une plage pour les enfants de M. Hulot

Entre la côte d’Albâtre et celle d’Opale, le Tréport a conservé ses cabines de bain. A cent soixante-neuf km seulement de Paris, cette station veille entre deux régions : la Haute-Normandie, sur la rive gauche de la Bresle, la Picardie, sur la rive droite.

La Bresle constituait la limite des Etats de Guillaume.

normandie, mont st michel, caen, deauville

 

 

Une forteresse médiévale assiégée par les voyageurs

Dominant le paysage, le Mont-Saint-Michel n’a pas d’équivalent dans toute l’histoire de l’architecture. Construit sur un îlot granitique de 78 mètres de haut, dans une grande baie sablonneuse que la marée envahit deux fois par jour, c’est l’un des monuments les plus visités de France.

 

normandie, mont st michel, caen, deauville

le Mont Saint-Michel

 

Le Moyen Age au bois dormant soudain réveillé

L’abbaye nichée au creux du vallon de La Lucerne et la maison à pans de bois des Quatrans à Caen, témoignent d’un habitat et d’un style de vie médiévaux.

C’est dans le chœur de l’église Saint-Etienne de l’abbaye aux Hommes de Caen, achevée en 1077 que repose Guillaume. Sous la dalle qui porte son épitaphe, il ne reste plus qu’un morceau de fémur. La confrérie des charitons de Cerqueux date du Moyen Age et les personnages qui figurent sur la tapisserie de Bayeux, autour du convoi funèbre du roi Edouard, étaient peut être des charitons.

normandie, mont st michel, caen, deauville

Caen

 

Pays de bocage en proie à la modernité

Campagne profonde et mer ouverte se côtoient sans cesse de Camembert au Havre, tout comme les activités traditionnelles et les cultures industrielles.

A Rouen, les cargos, à Deauville, le casino, à Dieppe les prolétaires de la pêche, à Lisieux, cité du bois, pays du cheval, à Honfleur, la guerre n’a pas frappé, cadre de pierre et d’ardoise.

normandie, mont st michel, caen, deauville

le Casino à Deauville

La Normandie est par tradition le pays du fromage. Le plus connu est le camembert. C’est aussi un parfum de pommes. Les cidreries industrielles, dont les produits ne peuvent rivaliser avec les authentiques crus fermiers, absorbent la grande majorité de la production des pommiers.

« J’irai revoir ma Normandie », suivez la route de Guillaume, du Mont-Saint-Michel à Rouen. De crochets multiples en flâneries près des monuments, de dégustations gourmandes en pèlerinages sentimentaux …

 

normandie,mont st michel,caen,deauville

 

16/11/2011

* LA CORREZE (France)

CARESSES DE CORREZE (France)

Du côté de Collonges-la-Rouge, le délicieux département du Limousin est un régal à découvrir, à vivre et à goûter.

 

corrèze, limousin

Collonges-la-Rouge

 

Entre Périgord et Massif Central, la Corrèze est un département contrasté. Au nord, sapins et tourbières témoignent de la fraîcheur des plateaux d’altitude tandis que le côté méridional annonce déjà la douceur du midi. Le climat chaleureux y a généreusement semé figuiers, vignobles et châtaigniers caressés par le soleil. Les premières cigales se sentent déjà chez elles et chaque prairie arbore quelques noyers sous lesquels s’abritent de belles vaches limousines couleur cacao.

Liqueurs, vins, huiles à base de quatre variétés de noix. Le délicieux vin paillé, les millassous et farcidures (gâteaux et boulettes de pommes de terre), les tourtous (fines galettes de sarrasin), les girolles et les truffes.

 

Mémoires d’eaux

Ici et là, un magnifique passé médiéval et Renaissance embellit les paysages. Au cœur du département, le lac du Causse est un havre de fraîcheur.

corrèze, limousin

le lac du Causse

 

Qui dit région calcaire dit également superbes grottes, comme le gouffre de la Fage. Au sud, les méandres de la Dordogne et de sa vallée prennent des airs méditerranéens en s’affichant carrément « Riviera de Corrèze ».

 

corrèze,limousin,lac du causse

la Corrèze

 

 

Dans le sillage des gabariers qui transportaient les chargements de voies jusqu’à Libourne et Bergerac, on admire les gorges et la superbe vallée boisée. Argentat doit se découvrir également à pied, le temps de longer le quai Lestourgie et d’admirer les reflets des maisons sur l’autre rive. En aval, Beaulieu n’a pas volé son nom, avec sa riche abbatiale Saint Pierre et sa chapelle des pénitents.

 

Châteaux et jardins

Egayant les douces vallées boisées, de nombreux châteaux racontent le Moyen Age et la Renaissance. Epinglons Turenne, chef lieu de la vicomté du même nom, qui a fait la fortune de la région. Egalement Meyssac et sa halle, Curemonte, Chauffour sur Vell et son moulin à noix, Branceilles et ses vignobles, Noailhac et ses balades en forêts, Lostanges et ses jardins d’altitude, un passionnant voyage dans les milieux montagnards du monde.

 

corrèze, limousin

Lostanges

 

Collonges-la-Rouge

Au cœur des collines vertes, Collonges a bien mérité son nom de « rouge ». Cette couleur se décline en effet dans les grès de toutes les maisons du village, qui compte parmi les plus beaux de France. C’est d’ailleurs ici qu’a été lancé le concept des « Plus beaux villages de France », qui connaît le succès que l’on sait. En parcourant les lieux rehaussés de clochers et de tourelles, on découvre avec ravissement quelques demeures aristocratiques ornées de blasons. L’architecture des riches logis avec échauguettes (petites constructions abritant un veilleur), les fenêtres à meneaux et les sculptures qui ornent les façades en mettent plein les yeux. Et les quelques ateliers d’artistes ainsi qu’une brochette de restos sympas agrémentent la visite et le séjour dans ce délicieux département où l’été se prolonge doucement.

corrèze, limousin

le Limousin