21/10/2012

* L'ILE MAURICE, ces franglais de l'Océan Indien

 

Ancienne « Isle de France », l’Etat de l’île Maurice est un tout petit pays. Sa population hétérogène s’y trouve à l’étroit. Mais elle vit dans l’harmonie, la sérénité et la paix.

 

l'île maurice

 

Tous descendants d’esclaves noirs

L’île de Rodrigues fait partie de l’Etat de Maurice. Très aride, elle demeure à l’écart du courant touristique dont celui-ci bénéficie. Sa principale richesse est la pêche. Mais elle doit importer tous les produits industriels, tel le ciment.

 

l'île maurice

 

Avant la récolte, on met le feu aux champs de canne à sucre

Les flammes détruisent tout ce qui peut gêner la coupe des tiges. De plus, ces dernières, d’un diamètre atteignant souvent 5 cm, dégagent sous l’effet de la chaleur, une humidité qui accroît leur teneur en sucre. Auparavant, on prend soin d’enlever la plupart des feuilles et des pointes. Les déchets serviront à nourrir les vaches.

l'île maurice 

Près de 600000 hindous sur un million d’habitants

Au nord de Port Louis, le temple symbolise le principe du triple aspect d’une même divinité. Chacun des trois corps de l’édifice est dédié respectivement à Brahma, à Vishnu et à Shiva. Plus de 200000 Mauriciens, également d’origine indienne mais de religion musulmane, fréquentent, eux, des mosquées. Il n’y a que 100000 chrétiens à peine, dont un bon nombre de Chinois.

l'île maurice

 

Une île pleine à craquer

A l’est de Madagascar, près de la Réunion, l’île Maurice est un pays indépendant depuis 1968. Malgré sa latitude tropicale, elle bénéficie d’un climat agréable. Son agriculture (canne à sucre) ainsi que le tourisme, s’en trouvent favorisés.

 

l'île maurice

 

Les résidus de sucre servent d’engrais

Des systèmes modernes permettent, en même temps que d’irriguer les champs, d’y répandre les déchets des nombreuses raffineries de l’île. L’industrialisation n’en est qu’à ses débuts. Le tourisme, bien que deuxième source de revenus, ne couvre qu’une faible partie des besoins du pays.

 

La promenade favorite des Mauriciens : au bord d’un volcan éteint

La montée au cratère du « Trou aux Cerfs » est une excursion obligée à Curepipe. Pour les touristes aussi bien que pour les habitants de la « capitale » du haut plateau. En charrette à bœufs, ou beaucoup plus souvent, en automobile, on atteint facilement le kiosque où l’on peut s’abriter en cas d’orage. Le fond du vieux volcan, à quelque cent mètres en contrebas, offre peu d’intérêt. Mais le point de vue sur les montagnes du nord de l’île est, en revanche, magnifique. Par temps clair, on arrive parfois à apercevoir, à l’ouest, la Réunion.

 

l'île maurice

 

Des insulaires qui pêchent en eau douce

La viande n’est pas très abondante. Et puis, pour les hindous, les vaches sont sacrées. Le poisson est bon à prendre. Pas dans la mer, à cause des requins. Mais il y a dans l’île des lacs et des cours d’eau très poissonneux.

 

l'île maurice

le lac Sacré