16/05/2014

* LA REUNION

Piton volcanique surgi des eaux non loin de Madagascar, l’île de La Réunion, ex-île Bourbon que les anciens navigateurs comparèrent au jardin d’Eden, est demeurée la « petite France de l’océan Indien » en passant en 1946 du statut de colonie à celui de département d’outre-mer. Sur la route des migrations, à la croisée des peuples venus d’Europe, d’Afrique et d’Asie, elle a développé sur un minuscule territoire, une société dont le métissage s’exprime aussi bien dans les pratiques religieuses ou le mode de vie qu’à travers le savoureux parler créole.

 

la réunion

Au seuil des Hauts inaccessibles du cœur de l’île

Sous l’épaisse végétation tropicale tapissant les reliefs tourmentés des Hauts de l’île, le cirque de Salazie s’ouvre à plus de 1000 mètres avec ses cascades blanches, ses frais vallons où vivent les petits agriculteurs égarés dans leurs hameaux d’altitude appelés « îlets ».

la réunion

 

Poussière de France dans l’océan Indien

L’île de La Réunion, fétu naufragé dans l’immensité océane, dresse ses cratères à plus de 3000 mètres. Du bord de mer aux grands cirques verdoyants des Hauts encastrés dans la montagne, elle déploie, à travers ses plantations de canne à sucre, ses champs de géraniums rosat ou d’arums et ses forêts de tamarins, les multiples splendeurs de ses paysages acérés.

 

la réunion

Visages des quatre coins du monde

Aux premiers colons venus de France en 1665 sont venus se joindre esclaves africains et malgaches, travailleurs asiatiques et indiens « engagés » pour travailler dans les plantations. Toutes ces ethnies ont contribué à créer une société métissée.

 

la réunion

Parfum de vanille sur les quais du port

A la pointe des Galets, Le Port a été considérablement agrandi au cours des dernières décennies. Exportateur de vanille, il se situe parmi les premiers ports français en termes de tonnage surtout grâce au commerce du sucre. Depuis 1986, il s’est doublé d’une nouvelle escale dans la baie de La Possession.

 

la réunion

Douceur de vivre sous la varangue

D’abord calquée sur le modèle néoclassique hérité de la mère patrie française, la maison créole a subi l’influence architecturale des lointains comptoirs de l’Inde où la façade des demeures s’orne de varangues. Les vérandas aérées, marquées par le double sceau de l’Orient et de l’Occident, sont le produit d’une civilisation inventée au XVIIIe siècle. Sous la galerie encastrée dans la façade des « grand’cases », un art de vivre est né.

 

Tentation au paradis terrestre

Les premiers voyageurs firent dans leurs récits une description passionnée de l’île : rien n’égalait à leurs yeux la beauté des paysages, la richesse de la végétation. Mais la tentation du mal n’est jamais en repos ; il n’aura guère fallu à l’homme plus de deux cents ans pour s’attaquer à ce paradis. Aujourd’hui, une vingtaine de plantes, vingt-cinq espèces d’oiseaux et 80 % de la forêt ont disparu.

la réunion