07/12/2011

* LA REVANCHE DE SHANGHAI (Chine)

 

shanghai

 

Autrefois tête de pont des puissances coloniales dans une Chine agonisante, Shanghai est devenue le premier centre industriel du pays, en même temps que l’une des plus grandes métropoles du monde. Sa vitalité, son rayonnement, l’esprit parfois frondeur de ses habitants aussi, lui donnent un sentiment de supériorité même à l’égard de Pékin.

 

Le petit déjeuner est pris dans la rue

Le matin, les marchands de « you tiao », beignets de forme allongée, sont assaillis par la foule de ceux qui se rendent à leurs occupations. Tel qu’il sort de la friture, ou enveloppé dans une galette sèche, « shao bing », ce mets nourrissant est très souvent accompagné d’un bol de lait de soja, sucré ou salé.

 

shanghai

shao bing

 

33 millions de tonnes d’acier par an

Encore nettement insuffisante par rapport aux besoins, la production sidérurgique chinoise est néanmoins en progression constante depuis quelques années. L’expérience des hauts fourneaux « individuels » ayant échoué, on s’oriente maintenant vers les grands complexes. Shanghai possède la plus moderne aciérie de Chine, à Baoshan, en bord de mer. Elle a été construite avec l’aide technique et financière du Japon.

 

 

 

shanghai

Baoshan

 

 

Ecoles, Instituts et grands magasins sont désignés par un numéro

Les grands commerces de tissus et de vêtements, les librairies, mais aussi les meilleurs restaurants, se trouvent dans l’avenue Nanjing, considérée comme le vrai centre de Shanghai. Ainsi que le montrent les édifices à l’européenne, elle fut autrefois la grande artère de la concession dite internationale.

 

Les produits à base de céréales sont rationnés

Les problèmes de ravitaillement ne sont pas tout à fait résolus. Dans les quartiers populaires on voit souvent des queues se former quand des paysans viennent offrir les produits frais de leurs lopins. On ne peut toutefois parler de grave pénurie. Et si pour certains produits de base, notamment le riz, des tickets sont encore exigés, c’est surtout, assure-t-on, pour que leur répartition soit plus équitable.

shanghai

 

Shanghai 

La Chine est le premier producteur de porcins

Plus de 300 millions de têtes. Près de 40 % du cheptel mondial. On en exporte même : 3 millions par an. Le porc est vital pour l’économie chinoise.

 

Des maisons bourgeoises devenues des manufactures

Les Chinois transforment les appartements d’immeubles des anciennes concessions étrangères en ateliers. D’autres servent de logements, à raison d’une famille par chambre en général. Des pièces jugées trop grandes sont très souvent cloisonnées, afin de mieux répartir la place disponible.

Un ancien champ de courses est devenu place du Peuple

Tout le centre de Shanghai date du début du 20e siècle. Ses constructions sont du style qui était en vogue en Europe et aux Etats-Unis à l’époque. Il en va de même pour les édifices et les installations proches du port, c’est le plus important de Chine, mais son trafic s’effectue surtout avec l’intérieur du pays, par les 5000 km navigables du fleuve Yangzi. Les bateaux peuvent aller de Shanghai jusqu’à Chongqing.

 

L’irruption de Shanghai sur la scène mondiale est récente. Son développement n’a commencé qu’au milieu du 19e siècle. Il est lié à une page peu glorieuse de l’histoire des grandes puissances coloniales : leur tentative de domination de la Chine tout entière à partir des fameuses « concessions » cédées par un gouvernement impérial moribond à l’Angleterre et à la France d’abord, puis aux Etats-Unis et au Japon. Les temps ont changé. Actuellement, avec douze millions d’habitants, Shanghai, premier centre industriel, premier port, est la plus grande ville de Chine et peut-être au monde.

 

shanghai

la muraille de Chine