05/12/2013

* LA VALLEE DE CHAUDEFOUR (France)

Au cœur du parc régional des Volcans d’Auvergne, à une quarantaine de km au sud-ouest de Clermont-Ferrand, la vallée de Chaudefour, que dominent les crêtes du massif de Sancy, est sculptée de ravins et d’aiguilles rocheuses. Cet ancien cirque glaciaire fait partie du massif des monts Dore, un vaste ensemble de volcans éteints.

La vallée de Chaudefour constitue un bon exemple de vallée glaciaire. Des pics de lave étranges, appelées « dents », émergent de la forêt qui tapisse son fond. Tout autour se profilent plusieurs sommets, les puys, cimes des volcans éteints, et notamment le point culminant du Massif central, le puy de Sancy (1885 m).

 

la vallée de chaudefour (france)

 

Une très ancienne formation géologique

Deux cratères effondrés il y a 2,5 millions d’années ont formé les contours de la vallée de Chaudefour, qui s’élève entre 1135 m à son seuil et 1854 m au puy Ferrand. La vallée a été modelée par les glaciers qui ont recouvert ces montagnes au pléistocène (début de l’ère quaternaire) et les torrents ont fini de tracer les sillons de ce prospère réservoir écologique. L’ouverture du crique, orientée nord-est, se trouve entre Besse-en-Chandesse et le col de la Croix-Saint-Robert ; elle est traversée par le Couze Chaudefour, rivière qui alimente le lac Chambon.

 

la vallée de chaudefour (france)

 

Cernée par les puys

On accède à ce site protégé par un étroit passage en chicane qui, au-dessus du chalet Sainte-Anne, se faufile entre des parois rocheuses. Depuis le puy de Champgourdeix, la vallée s’offre au regard ; à perte de vue, ce ne sont que pâtures ondulées, piquées de bosquets charnus, ourlées de forêts de hêtres florissantes. Par beau temps, le puy de Dôme se profile à l’horizon, au nord-est. La vallée compte plusieurs curiosités géologiques : la Dent de la Rancune, la crête du Coq et plusieurs cascades comme la cascade de la Biche.

 

 

la vallée de chaudefour (france)

 

Diversité écologique

Mouflon, chamois, faucun pèlerin, marmotte, blaireau, la mascotte des lieux, sont parmi les nombreux occupants de cette région située à la confluence des trois climats, méditerranéen, océanique et continental. Plus de mille espèces végétales, dont certaines très rares, occupent le milieu. Certaines sont de véritables reliques glaciaires comme la jasione et la biscutelle d’Auvergne. Lys martagon, saules des Lapons, gentianes et droséra, une plante carnivore des tourbières, sont ici sous haute protection.

 

la vallée de chaudefour (france)

 

La gentiane protégée

Haute de plus de 1,50 m, Ventiana lutea, la gentiane jaune sauvage, se couvre de fleurs jaunes dès le mois de juin. Cette suzeraine des montagnes peut vivre 50 ans… Sa racine, profondément enfouie dans le sol, peut mesurer un mètre et peser 5 kgs. Cueilli à l’aide d’une fourche spéciale, ce rhizome, lavé et coupé, est mis à macérer dans l’alcool un an. La décoction sert ensuite à fabriquer une liqueur ambrée dont l’amertume réconfortante est célèbre.

 

la vallée de chaudefour (france)