22/09/2012

* MAASTRICHT, LA PERLE DES PAYS-BAS

Proche, cosmopolite, Maastricht s’embellit avec les ans offrant aux portes de nos frontières, un dépaysement total. Shopping, culture, art contemporain ou histoire, il ne lui manque rien.

A moins de 30 km de Liège, on la confond souvent avec les grandes métropoles de l’Union, sans doute à cause du célèbre traité de 1992 qui a scellé le destin de l’Europe. Mais si Maastricht a tout d’une grande, c’est avant tout une petite cité historique. Pimpante, dynamique et créative, Maastricht est le fruit d’un mariage harmonieux de styles et d’histoires.

 

maastricht,la perle des pays-bas

 

Au sud d’une langue de terre rattachée depuis 1815 aux Pays-Bas, l’actuelle capitale limbourgeoise a vécu plus de six siècles sous la double souveraineté des princes évêques de Liège et des Ducs de Brabant. Ancienne cité romaine qui a possédé longtemps l’unique pont permettant de franchir la Meuse, Maastricht a aussi été espagnole puis plus tard, française de la Révolution (1794) jusqu’à l’époque napoléonienne.

Le quartier du centre

Le quartier Kommel, dans le centre, historique regorge de bars et restaurants plus étonnants les uns que les autres et, dès les premiers beaux jours, d’innombrables terrasses y fleurissent. Sur la place du Vrijthof, le plus ancien bistrot de la ville In den ouden Vogelstruys fait face à deux édifices religieux emblématiques, la basilique catholique Saint-Servais et l’église protestante Saint-Jean avec son clocher badigeonné de sang de bœuf. Sur une autre placette ombragée se trouve une seconde basilique, une église fortifiée du VIIIe siècle plusieurs fois rehaussée, où 12.000 cierges sont allumés chaque semaine à l’intention de Notre dame Stella Maris, protectrice des bateliers. Puis il y a des lieux magiques comme le couvent des Croisiers, désacralisé de longue date, qui accueille depuis 2005 le Kruisheren Hotel, un splendide hôtel à la déco qui mêle design et histoire. Tout récemment, c’est une église dominicaine désaffectée qui, après de sublimes restaurations, abrite désormais l’immense librairie Selexyz.

 

maastricht,la perle des pays-bas

 

Le paradis du shopping

Vingt et une fois assaillie et six fois conquise, Maastricht a, sur ordre du Conseil de la ville, vu se dresser dès le XVIe siècle de superbes maisons au toit démesuré qui devaient servir de greniers pour le stockage de vivres durant les sièges. La plus emblématique étant le Dinghuis, ancien tribunal de style gothique qui abrite, sur Kleine Staat, l’office du tourisme, point de départ idéal pour toute balade.

maastricht,la perle des pays-bas

L’une d’elles suit la crête des remparts médiévaux, passant par l’imposante Porte de l’Enfer dressée en 1229. Pour l’essentiel interdite au trafic de véhicule, Maastricht est le paradis des piétons, des cyclistes et du shopping. Outre les deux centres commerciaux flambant neufs, le Mosae Forum et l’Entre-Deux, une foule de boutiques originales, de créateur ou de luxe parsème les plus jolies ruelles de la vieille ville.

maastricht,la perle des pays-bas

la porte de l'enfer

 

La ville moderne

De ce côté-ci du fleuve, jeunes et étudiants font souvent la fête et les bars restent ouverts tard le soir. Sans doute car c’est sur cette rive que se concentrent la ville moderne et ses perles d’architecture. Il faut les approcher par le Hoge Brug, l’aérien pont piétonnier qui débouche sur la Place 1992. Le Centre Céramique s’élève alors dans toute sa splendeur encadré de la tour Siza et du Théâtre Derlon, l’un des hauts lieux de la culture à Maastricht. Polyglottes et accueillants, les gens d’ici sont très fiers de leur gastronomie et des pancartes vous renseignant les meilleurs établissements.

Plus loin se dresse la tour du Bonnefanten Museum avec sa valse d’expositions éclectiques.

 

maastricht,la perle des pays-bas

 

Bonnefanten Museum