12/10/2010

* PARIS - VERSAILLES - 2e partie (mes visites)

 

PARIS (2e partie)

Le métro
Le métro de Paris est un des systèmes de transport en commun desservant la ville de Paris et son agglomération. Il comporte 16 lignes en site propre, essentiellement souterraines, totalisant 214 kilomètres de voies. Devenu un des symboles de Paris, il se caractérise par la densité de son réseau au cœur de Paris et par son style architectural homogène influencé par l’Art nouveau.

métro.jpg


La Sainte Chapelle
Joyau de l'architecture gothique, la Sainte Chapelle fut édifiée au XIIIe siècle sur ordre de Saint-Louis pour abriter la couronne d'épines du Christ. La chapelle haute avec ses 600 m2 de verrières dont les 2/3 sont authentiques offre un des ensembles les plus complets de l'art du vitrail à cette époque.

ste chapelle.jpg


 
Restaurant « chez Maxim’s »
Maxim's est un restaurant situé à Paris, n° 3 rue Royale créé le 7 avril 1893.
Même si ses étoiles ont filé au gré du temps, cette illustre institution parisienne n’a pourtant rien perdu de sa superbe, et demeure tant à l’étranger qu’en France, l’une des adresses les plus en vue de la capitale.
L'enseigne s'est exportée et on compte désormais sept restaurants Maxim's : à Paris (renommé Maxim's de Paris), Monte-Carlo, Pékin, Genève, Tokyo, Shanghaï et Bruxelles.

 maxim's.jpg

 

Le Moulin Rouge
Le plus célèbre cabaret du monde...
Depuis 1889, célèbre dans le monde pour son French Cancan, immortalisé par Henri de Toulouse-Lautrec, le Moulin Rouge a toujours présenté aux spectateurs du monde entier de somptueuses revues : du quadrille de la Goulue et de Valentin-le-Désossé aux Redoutes et Opérettes, de Colette aux revues à grand spectacle de Mistinguett, concept toujours d'actualité sur la scène du Moulin Rouge : plumes, strass et paillettes, décors fabuleux, musiques originales et les plus belles filles du monde !

moulin rouge.jpg 


Pigalle
La rue de Clichy, Pigalle, est bordée de part et d'autre par le culte du fétichisme, le commerce du désir et l'art de l'érotisme. Provocatrices ou esthétiques, les devantures interpellent.


 

place pigalle.jpg

  

St Germain des Prés
 
Saint-Germain-des-Prés est depuis toujours un quartier au charme particulier dont le mystère ne cesse d’étonner et inspirer de nombreux auteurs.
Dès les années 20 le quartier St Germain était le lieu de rencontre des étudiants, artistes et écrivains de la Rive-Gauche.
Ce quartier a acquis son âme grâce au pouvoir d'attraction qu’il a exercé sur les intellectuels depuis le XVIIe siècle. Ces derniers, dès lors qu’ils passaient à Saint-Germain, y ont laissé l’empreinte de leur talent, marquant toujours plus en profondeur les rues d’un sceau littéraire.
Cependant, les mondes de la scène et de l’écriture ne sont pas les seuls à être attirés par Saint-Germain-des-Prés.
Ainsi peintres et photographes sont nombreux à s’installer dans le quartier : en 1937, Picasso termine Guernica dans son atelier rue des Grands Augustins où son ami Man Ray lui rend régulièrement visite.
Le monde de la chanson n’est pas en reste non plus.

 

L’histoire du quartier de Saint-Germain-des-Prés est une illustration du lien particulier qui unit ce quartier et la vie culturelle et artistique de notre pays et de sa capitale. C’est pourquoi il semble essentiel, afin de sauvegarder notre patrimoine culturel, de préserver l’esprit de ce lieu magique…
 

 
st germain.jpgLéo Ferré se produit à la Fontaine des Quatre Saisons et nombreux sont les auteurs compositeurs interprètes qui évoluent dans le quartier. Georges Brassens, Jacques Brel, Charles Trénet, Guy Béart, Charles Aznavour et Serge Gainsbourg sont des habitués de Saint-Germain-des-Prés lorsqu’ils n’y habitent pas.

 

 flore.jpg

Aéroport Charles-de-Gaulle
L'aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle, communément appelé Roissy-Charles-de-Gaulle, abrégé par le sigle CDG est un aéroport francilien situé à vingt-trois kilomètres au nord-est de Paris. Premier aéroport français, il tient son nom « grand public » de la commune de Roissy-en-France dont il occupe plus de la moitié du territoire et du général Charles de Gaulle (1890-1970), qui fut chef d'État français.

aéroport.jpg 
Le château de Versailles
 
Le goût architectural de cette époque est incarné par le château de Versailles. Au départ, le château était un simple lieu de rendez-vous de chasse qu'avait fait construire Louis XIII. Son fils Louis XIV en fera une demeure gigantesque, qui deviendra une source d'inspiration à l'étranger. En 1668, l'impulsion est donnée, lorsque Le Nôtre redessine le parc et que Le Vau commence la construction monumentale du château. La décoration est confiée au célèbre Le Brun, qui commande notamment les vingt-quatre statues devant orner le parc. Satisfait d'une telle somptuosité, le roi décide de s'y installer définitivement, suivi de sa cour dès la fin du siècle.

 

versailles.jpg


 
Le château de Versailles fut la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Résidence royale, ce monument compte parmi les plus remarquables de France et du monde tant par sa beauté que par les événements dont il fut le théâtre. Le roi et la cour y résident de façon permanente du 6 mai 1682 au 6 octobre 1789 à l'exception des quelques années de la Régence. Il est situé au sud-ouest de Paris, dans la ville de Versailles, France. Ce château est devenu un symbole de l'apogée de la royauté française. La grandeur des lieux se voulait à l'image de celle des rois successifs.
Le château est constitué d'une succession d'éléments ayant une harmonie architecturale. Il s'étale sur 67 000 m² et comprend plus de 2 000 pièces.

Le parc du château de Versailles s'étend sur 815 ha (8000 avant la Révolution) dont 93 ha de jardins. Il comprend de nombreux éléments dont le petit et le grand Trianon, le hameau de la Reine, le grand et le petit Canal, une ménagerie, une orangerie et la pièce d'eau des Suisses.

jardins.jpg 

L’Orangerie
Construite de 1684 à 1686, soit avant même le début des travaux du château, elle se trouve sous le « Parterre du Midi ». Elle est formée d'une galerie centrale de 155 mètres de long, dont la façade est orientée vers le sud. La galerie centrale est encadrée par deux galeries latérales situées sous les « escaliers des Cent Marches ».

 

orangerie.jpg


 
 
Les Fontaines de Versailles
Louis XIV souhaitera construire le plus beau parc jamais réalisé au monde. Il devait dépasser en splendeur celui de Babylone et celui de la Ville d'Este, avec ses 500 fontaines.
Le Roi fera appel aux plus grands sculpteurs et mobilisera les ingénieurs les plus inventifs. Les Grandes-Eaux seront inaugurées le 17 avril 1666, après cinq années de travaux. Il aura fallu amener à Versailles l'eau en grande quantité et pour cela construire 820 ha d'étangs artificiels, 170 km de rigoles et 40 km d'aqueducs souterrains pour acheminer les 8.5 millions de m3 d'eau retenue. Le Grand Canal, situé au point le plus bas du Parc, sera transformé en un Grand Réservoir de 24 ha contenant 295.000 m3 d'eau. Il recevra les eaux de la cuvette de Versailles. L'eau rejoindra le réservoir de Montbauron, le point le plus élevé, au moyen de pompes puissantes, pour alimenter les bassins et fontaines par la simple gravité. Une fois redescendue, l'eau retrouvera son point de départ.


Le réseau actuel compte 30 km de canalisations, dont 90% remontent au temps de Louis XIV. Le Parc de Versailles renferme 34 bassins, 50 fontaines et 700 jets. Les Grandes-Eaux nécessitent l'utilisation de 12.000 m3 d'eau.


apollon.jpg 
La galerie des glaces
La galerie des Glaces ou Grande Galerie du château de Versailles, est une galerie de grand apparat de style baroque du XVIIe siècle, destinée à éblouir les visiteurs du monarque absolu Louis XIV au faîte de son pouvoir. Longue de 73 m et large de 10,50 m, éclairée de 17 fenêtres, et revêtues de 578 miroirs. Conçue par l'architecte Jules Hardouin-Mansart, et construite entre 1678 et 1684.

glaces.jpg


 
 

la nuit.jpg