22/04/2010

* POPERINGE, YPRES ET DIXMUDE (Flandre Occidentale)

Poperinge

est une villeflamande de Belgique située en Région flamande dans la province de Flandre occidentale.

Tous les trois ans, en septembre, la fête du Houblon donne lieu à un pittoresque cortège.

Cette capitale flamande du houblon et de la dentelle est aussi frontalière avec la France. Suite au déclin de l'industrie du drap au XVIe siècle, la culture du houblon s'y est développée.
Les houblonnières se distinguent dans le paysage légèrement vallonné par leurs hauts poteaux, servant d'attache à la plante grimpante.

houblon

le houblon à Poperinge

On peut déguster de la bière à base de houblon belge au Stadsschaal, un café qui fait partie du musée. Ce petit café est situé au rez-de-chaussée de la maison natale de l'astronaute Dirk Frimout, le plus célèbre habitant de Poperinge.

Le centre ville recèle bien d'autres points d'intérêt. Les trois églises, par exemple, d'une taille impressionnante pour une si petite ville, ont toutes un clocher de forme différente. En visitant l'église principale (Saint-Bertin), ne manquez pas de découvrir les deux symboles de la ville. Le premier est une fontaine en forme de... caillou. Ce caillou fait référence au sobriquet des habitants de Poperinge, appelés les « têtus » (Keikoppen, têtes de cailloux). En effet, au cours des siècles, ils ont mené une lutte acharnée contre Ypres pour garder la suprématie en matière de commerce de drap. L'autre symbole est encore plus étrange : il s'agit de la statue de Maître Ghybe, un personnage issu du folklore local, qui représente un diable assis à l'envers sur un âne.

Le Weeuwhof est un petit béguinage où aucune béguine n'a jamais habité. En pénétrant par une petite porte, on arrive sur une petite place intérieure verdoyante où se trouve une pompe entourée de maisonnettes blanches, toutes identiques, qui appartiennent au CPAS.

En pénétrant dans la maison communale par l'entrée latérale, on peut visiter des cellules de condamnés (entrée gratuite). C'est là que, pendant la Première Guerre mondiale, 70 déserteurs britanniques emprisonnés ont attendu leur exécution jusqu'au lever du soleil. On sait aujourd'hui qu'il s'agissait de pauvres bougres qui souffraient d'un syndrome post-traumatique. Ils viennent d'ailleurs d'être réhabilités.

poperinge

Poperinge

Ypres

La ville d'Ypres, fondée au 12e siècle, fut l'une des villes productrices de textiles  les plus prospères de Flandre à la fin du Moyen Âge avec Bruges et Gand. Elle  doit sa renommée touristique à la Première Guerre Mondiale dont elle porte encore les cicatrices. Son nouveau musée interactif "In Flanders Fields" vous plongera d'ailleurs dans une ambiance unique et vous permettra d'en savoir plus sur ce grand cataclysme. Au-delà de son passé militaire, Ypres possède d'autres atouts que vous découvrirez lors d'un séjour entre patrimoine historique et culturel d'aujourd'hui.

L'attraction principale de Ypres sont ses colossaux Halles aux Draps gothiques sur la Grand Place, surplombées d'un beffroi de 70 m de haut. Ce beffroi possède un carillon de 49 cloches.

ypres

Ypres

Dixmude

En pleine campagne dans la région du Westhoek, Dixmude se situe à une vingtaine de kilomètres de la côte.

La ville située sur l'Yser a été l'objet d'affrontements sanglants lors de la bataille du Front de l'Yser en 1914 lors de la Première Guerre mondiale, elle a subi de graves dommages et elle a du être entièrement reconstruite.

Le Boyau de la Mort (Dodengang) est un ensemble conservé de tranchées de la Première Guerre mondiale, situé sur la commune fusionnée de Kaaskerke. Ce complexe est le dernier vestige du front belge de la Grande Guerre.

La Tour de l'Yser commémore également le souvenir de la Première Guerre mondiale et est un symbole du mouvement flamand, avec l'organisation annuelle du pèlerinage de l'Yser.

Le béguinage de Dixmude (XIIIe siècle) est l'un trois béguinages de Flandre occidentale, avec ceux de Bruges et Courtrai. À la construction des fortifications, il se trouva à l'intérieur des murs. Le canal d'Handzame (Handzamevaart) permit aux béguines de gagner leur vie par des activités de lavage, de blanchissage et la réalisation d'ouvrages de laine, de lin et de draps. Elles apportaient également des soins aux malades et réalisaient des dentelles aux fuseaux.

canal de l'Yser à Dixmude

le canal de l'Yser à Dixmude

 

 

voir aussi mon blog: http://josiane60.skynetblogs.be